Articles

Accueil > Tribunes > Y a bon mes martyrs : A chacun les siens !

 

Y a bon mes martyrs : A chacun les siens !

17 mai 2016

A chacun les siens, j’appellerai cela la sectorisation de la pleurniche et au tirage comme au grattage nos amis de la communauté algérienne sont à côté de la plaque. Je sais, elle est mauvaise mais avec la troisième plaque commémorative des événements de 1945 à Sétif qui vient d’être détruite mon mauvais esprit ne pouvait pas se priver de cette facétie rédactionnelle. Quand certains sont interdits de se souvenir et surtout interdits de faire connaître à tous les marseillais un drame de la France des années 40, parce que l’Algérie de cette époque c’est la France d’autres ont droit à voir flotter bannière pour commémorer le génocide qu’ils ont subit. Regarder du côté du bateau bleu, c’est-à-dire notre hôtel du département et vous verrez cet étendard aux couleurs de l’Arménie se balancer au gré des vents grâce au bon vouloir d’un pouvoir local qui ne cache pas ses sympathies et qui dans un climat ambiant entre les communautés de plus en plus délétère privilégie une souffrance par rapport à un autre.


 


Non pas que je minimise l’horreur subit par une communauté plutôt que celle subit par une autre, mais je pense que l’apaisement mémoriel devrait prendre le pas sur l’excitation des différences.

JPEG - 383.2 ko
Marseille est directement impliquée dans la colonisation et complètement étrangère aux massacres d’Arméniens... Et pourtant il y a peu de chance de voir un tel affichage sur le bateau bleu.

La peau et les os des arméniens ont-ils plus de valeur que les restes cadavériques des victimes de la répression française de ce coin d’Algérie ? Rien que le libellé de la question que je me pose, me glace le sang. De plus la France n’a rien à voir avec cette histoire, c’est l’affaire du gouvernement « jeunes turcs » de l’époque dont un des leaders n’est autre que le fondateur de la Turquie moderne, Attaturk. Quand nous voyons le gouvernement de notre pays quémander l’aide du despotique président Erdogan pour qu’en échange d’euros sonnant et trébuchant il protège l’Europe de l’invasion des migrants chassés par les guerres ou la misère on peut se demander pourquoi une collectivité territoriale française se fait le porte-drapeau d’une communauté tout entière. Le devoir de mémoire a bon dos et même si je peux comprendre les sentiments profonds de la nouvelle présidente des Bouches du Rhône, qu’aurions nous dit si Jean-Noël Guérini aurait commémoré la bataille de Ponto Novu que j’ai évoqué dans une autre chronique. Il avait des défauts mais au moins il n’affichait pas sa corsitude sur les murs de son conseil départemental.

JPEG - 361.1 ko
Ce qu’aucun élu corse n’a osé afficher, pourtant il s’agit bien d’une page de notre histoire.

Dans un esprit d’apaisement je pense qu’il faudrait mettre l’oriflamme en berne ou alors lever la bannière pour les martyrs de tous nos conflits coloniaux qu’ils soient noirs, arabes ou européens. Mais aussi lever le voile sur la tragédie si trouble du Rwanda où selon certaines sources nous avons des responsabilités. S’accorder sur un roman national commun demandera du temps, des concessions mutuelles et une part d’oubli pour chacun alors à tous nos responsables avec l’année 2017 qui approche nous vous demandons de ne pas trop souffler sur les braises des brasiers de l’histoire, ils pourraient tous nous consumer.

 

par Michel Bonelli - Dans > Tribunes



 

     

    Autres articles Tribunes

     

    Brèves Tribunes

    • Juillet 2016

       

      Péril sur le Théâtre Lenche

      Faute de moyens suffisants ce lieu emblématique de la culture à Marseille va passer sous le contrôle administratif et financier du Théâtre de la Minoterie. Maurice Vinçon son créateur doit vivre très mal ce moment. Le Lenche c’est l’enfant du Mini Théâtre, c’est la continuation d’une expérience unique menée au début des années 70 dans des locaux de fortune derrière ce qui était la Bibliothèque de Marseille à l’époque à la place Carli. Je me permet de citer le nom d’un grand homme de théâtre que Marseille ose un peu oublier aujourd’hui et qui a été associé à cette naissance : Robert Badani compagnon de route de Maurice Vinçon. A tous les deux ils ont crée le Lenche, le Théâtre de Pôche à Bonneveine et surtout les (...)

       

    • Février 2016

       

      Salafistes

      « Salafistes » si un jour vous allez voir ce documentaire prenez quelques précautions en matière philosophiques et spirituelles… Si le jihadisme est passé maître dans l’art de manipuler les images, il est difficile et même impossible d’aller à la rencontre de ses leaders et de pratiquer avec eux l’art complexe de l’interview. Le documentaire français « Salafistes » de Lemine Ould, M. Salem et François Margolin s’y essaie non sans écueil. Tourné à partir de 2012, cette œuvre donne la parole à des responsables politiques d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique et à des autorités religieuses salafistes le tout entrecoupé avec des vidéos de propagande jihadiste. Il y a à l’origine une confusion entre salafisme et jihadisme (...)

       

    • Février 2016

       

      Culture à Marseille, le temps du désherbage

      Après l’Espace Culture c’est le tour de l’Espace Busserine. Cette enclave culturelle sur le territoire de M. Ravier a du souci à se faire. La fin semble proche. Nous aurons peut-être des combats d’arrière-garde comme à Vitrolles, les plus anciens se souviennent de quoi je parle. Mais la messe est dite. Les Docks des Sud sentent aussi le sapin. Ah le bon temps du carré VIP de l’espace privé pour les privilégies où le champagne coulait à flot est révolu. Parce que autant j’ai applaudi à la création de la la Fiesta des Sud qui a marqué un renouveau sur la scène marseillaise autant j’ai condamné les dérives de cette manifestation. Très vite nous sommes passés d’un succès populaire incontestable à un festival (...)

       

    • Janvier 2016

       

      Education nationale et citoyenneté : le bilan depuis le 8 janvier 2015

      Face à l’horreur de l’attaque de la rédaction de Charlie Hebdo on somma l’école de réagir et les enseignants de faire preuve d’un zèle patriotique digne des heures noires de la guerre de 14, centenaire de cette boucherie en cours, je me permets cet hasardeux parallèle. N’oublions pas qu’à l’époque l’instituteur venait juste avant l’adjudant de compagnie dans le façonnage de la chair à canon, pardon du patriote prêt à mourir pour la défense de la patrie, de la bourse, du grand capital et accessoirement pour la reconquête de l’Alsace-Lorraine. Mais en 2015, autre temps, autres mœurs. Madame le ministre demanda d’organiser très vite un moment de recueillement. Ce fut la fameuse minute de silence pour tous de la (...)

       

    • Septembre 2015

       

      Marseille, une agression de trop

      L’agression dimanche matin 6 septembre de deux jeunes homosexuels sortant d’un lieu festif gay nous fait souvenir que la différence et la diversité sont parfois des signes distinctifs durs à porter. Paul et Tony sont des victimes de la violence au quotidien, de la méchanceté humaine gratuite. Mais n’oublions pas non plus que de l’extrême-droite aux mouvements de tendance salafiste, l’homosexualité est stigmatisée comme d’ailleurs dans la Russie de Poutine ou chez les radicaux juifs en Israël. Il vaut mieux être gay dans la festive Tell-Aviv que dans certains quartiers religieux de Jérusalem. L’homosexualité est encore poursuivie pénalement dans de nombreux pays et en l’Egypte, conscience morale du monde (...)

       

    • Juin 2015

       

      Comment faire du neuf avec du vieux ?

      Comment faire du neuf avec du vieux ? Sarko a trouvé : avec le s sifflets républicains. Changer de nom pour ça. Même que le Vaucluse confirme la "Pen" de BHL entarté à Namur. C’est le sang de Kadhafi ou le serment de Tombrouck. Heureusement que les milles feuilles, c’est terminé. Les licenciements seront autorisés et les indemnités plafonnées. Le PS tient ses promesses.

       

    • Février 2015

       

      Les infidèles

      Sarko était pour le travail le dimanche, maintenant il est contre. Il veut maintenant un test osseux (signez la pétition) de la loi Macron. Les obscurantistes peuvent frapper "les infidèles" partout. C’est l’islamo fascisme dit Valls. Ce à quoi a rétorqué Dumas : "il est sous influence juive". Qu’on se le dise il n’est désormais pas très halal de dessiner le prophète. C’est clairement réduire son espérance de vie et vivre sous escort boy. C’est comme les 5 adolescents alsaciens. Bizarrement les médias ne donnent pas leur origine. Ils ne sont certainement pas musulmans ou c’est de l’information sélective. En temps hivernal, ils ne savaient pas qu’ils saccageaient un cimetière....juif. Finalement il y a pas (...)

       

    • Août 2014

       

      Marseille. 3 militants pro-palestiniens interpellés !

      A Marseille pour fêter l’anniversaire de Jean Jaures on criminalise le soutien à la Palestine. A la veille de la manifestation organisée par les associations marseillaises en soutien à la Palestine 3 jeunes militants Nordine,Mohamed et Elliot avaient comme tache d’ informer le public marseillais...Comme il est de coutume, ils ont procédé à des distributions de tracts et à du collage d’ affiches notamment sur la Canebière. Repérés par les multiples caméras municipales une patrouille de policiers est partie à leur recherche.Sans aucune objection les 3 militants pacifistes se sont laissés embarquer au commissariat de Noailles pour une audition...L’entourage militant est alerté en quelques instants grâce (...)

       

    Articles récents

    Articles au hasard