Articles

Accueil > Egalité, diversité : Le débat > Une soirée maraude dans les rues de Cannes

 

Une soirée maraude dans les rues de Cannes

29 mars 2016 - Dernier ajout 30 mars 2016

Tous les dimanches soir, un groupe de bénévoles arpentent les rues de Cannes, à la rencontre de personnes sans domicile fixe, à qui ils donnent rendez vous afin de leur remettre le fruit de leurs collectes.


 

Il est 20h. Départ de la gare de Grasse, direction Cannes pour y retrouver le reste du groupe. Tous bénévoles, jeunes ou moins jeunes, actifs ou retraités, chacun donne de son temps et de son énergie pour venir en aide aux plus démunis.

Trois voitures pleines à craquer : des repas chauds, bouteilles d’eau, sandwichs, vêtements, couvertures...


Chaque semaine, une ou plusieurs personnes s’occupent de cuisiner les repas. ll est important que les repas soient faits maison, avec des produits frais. bien loin des boites de conserve qu’ils reçoivent le reste du temps.
« Rayons d’espoir 06 », une association caritative qui lutte contre le gaspillage alimentaire est, elle, en charge de récupérer, auprès de tous les commerces de distribution alimentaire, tous types de denrées alimentaires invendues afin de les redistribuer directement ou indirectement.
Les autres membres du groupe essaient, quant à eux, de collecter chacun de son côté, des vêtements, chaussettes, couvertures etc. pour les redistribuer lors de la maraude.

Je suis en voiture avec deux jeunes femmes, Elhem et Kaouthar. Elles participent à cette action depuis le mois de novembre. Elle m’expliquent qu’avant ça, elle n’avaient jamais fait d’humanitaire. « C’est sur facebook que tout a commencé, avec les appels aux dons pour les migrants qui étaient sur Menton ».

J’apprends par la suite que certains, avant qu’ils ne deviennent bénévoles, étaient défavorables à l’arrivée et la prise en charge de ces migrants échoués sur les plages de Menton. « On se demandait bien ce que ces gens là étaient venus faire en France. Ils devaient rentrer chez eux. Et... sans aucune violence, on nous a incités à venir participer à l’une des distributions qui se faisaient sur le camp des réfugiés.
Nous nous sommes rendus compte,sur place, de la détresse de ces gens là. Depuis, nous n’avons pas arrêté »

A ce moment là, j’ai eu beaucoup de mal à croire que parmi ces volontaires qui toutes les semaines, passent plusieurs heures à la rencontre de migrants, réfugiés, roms, sans papiers, sans domicile fixe, avaient des positions beaucoup plus hostiles !

La tournée commence. Les lieux où sont regroupés celles et ceux qui vivent dans la rue sont connus. Ils les attendent, connaissant l’heure à laquelle la livraison se fait.
Cannes, la ville du luxe et du bling bling, a aussi son lot de misères.

Devant les vitrines des Galeries Lafayette, allongés dans des sacs de couchage, deux hommes. Heureux de recevoir ces petits sachets, contenant sûrement leur seul repas de la journée. Ils nous remercient.
Dimanche est, en effet, le jour ou le SAMU SOCIAL ne passe pas.

JPEG

Madeleine, une vieille dame vient aussi récupérer son repas, celui de son époux et de ses compagnons de galères, surement trop saouls pour le faire eux mêmes.

Ensuite, nous allons à la rencontre d’un couple de Roms, assis sous un Abribus, leurs quelques affaires entassées dans des sacs poubelle. La vieille dame se plaint de douleurs au genoux, elle a subi une intervention chirurgicale qui la fait encore souffrir.
Les maraudeurs ont appris à connaître chaque personne qu’ils rencontrent. Ils savent ce qu’elles ont vécu et de quoi elles souffrent.

Ces gens qui « squattent » la rue ont des profils, des parcours, des histoires bien différentes.

Cette famille rom qui vit dans cette fourgonnette , en attendant de trouver un logement, qui ne viendra peut être jamais. Le plus petit, âgé de 3 ou 4 ans, dormait dans le véhicule. Nous le réveillons, et toute la durée de notre présence, il n’a pas arrête de se gratter. La gale ? Nous y avons pensé.

Et puis, pas très loin de là, il y a cet homme : Christian. Bel homme. Il est sans domicile fixe après avoir perdu son emploi. S’en suivit une descente aux enfers terrible dont il espoir de sortir au plus vite. Il fait tout pour. Il ne se saoule pas. Il nous dit boire « juste ce qu’il faut ». Pour supporter ? Se réchauffer ? Certainement.

A ses côtés Abdelazziz, un chibani allongé entre des conteneurs à déchets. On lui remet un repas et, avant même de l’avoir pris, il nous demande si ses amis ont bien reçu les leurs.

A l’heure où l’on voit en l’Autre, non plus un frère en humanité, mais une menace, j’avoue que cette solidarité, cette humanité, dont ces personnes, qui vivent en marge de la société, font preuve, me redonne espoir...
Les voir partager leur seul repas avec leurs animaux de compagnie, me fait dire que s’ils n’ont pas grand chose, ils ont l’essentiel...

 

 

Autres articles Egalité, diversité : Le débat

 

Brèves Egalité, diversité : Le débat

  • Septembre 2016

     

    Égalité hommes-femmes, la France dégringole dans le classement du HEC

    Le 25 aout dernier, la nouvelle édition du guide de la parité du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) montre que la France, avec 26,2% de femmes élues à l’Assemblée, se classe 60e au classement international établi par l’Union interparlementaire en juin 2016, sur 191 pays, alors qu’elle était 36e quatre ans plus tôt. Le Rwanda se classe 1er avec 63,8% de femmes, Cuba 3e avec 48,9%, la France étant également devancée par l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne ou encore le Royaume-Uni. Faut croire que nos politiques ne se soucient de l’egalité hommes femmes que lorqu’il s’agit du voile et du "burkini" (...)

     

  • Juillet 2015

     

    L’OCDE tire la sonnette d’alarme sur l’intégration des immigrés en Europe

    Le nouveau rapport de L’OCDE paru le jeudi 2 juillet 2015 révèle que le taux de chômage des jeunes nés de parents immigrés est 50% plus élevé que celui sans origine migratoire. Les jeunes nés dans le pays de parents immigrés se sentent plus souvent discriminés en raison de leurs origines que le sont les personnes qui ont immigrés elles-mêmes, même si d’une façon générale ils occupent de meilleurs emplois que leurs parents Les chiffres montrent que les résultats scolaires des enfants immigrés ou de parents immigrés progressent globalement, des disparités existent encore car selon l’enquête PISA et OCDE leur niveau est deux fois plus faible que celui des élèves de parents nés sans origine migratoire (...)

     

  • Avril 2014

     

    Immigration, le vrai débat sur Radio Orient et Africa n°1

    « La campagne présidentielle 2012 s’achève. Une fois de plus, la question des immigrés a été traitée de façon caricaturale. De la viande hallal, à l’immigration zéro, en passant par le vote des étrangers, les candidats ont longuement débattu de questions mal posées ou marginales, en stigmatisant six millions de personnes et sans accepter d’ouvrir le vrai débat. C’est pourquoi, Africa n°1 et Radio Orient ont choisi d’interpeller ensemble les deux finalistes et de poser les vraies questions : le nouveau Président doit-il réduire ou stopper l’immigration légale dans le prochain quinquennat pour redresser les comptes de la Nation ? Quel est l’avenir des Français d’origine étrangère dans notre pays ? Radio (...)

     

  • Avril 2012

     

    Immigration, le vrai débat sur Radio Orient et Africa n°1

    « La campagne présidentielle 2012 s’achève. Une fois de plus, la question des immigrés a été traitée de façon caricaturale. De la viande hallal, à l’immigration zéro, en passant par le vote des étrangers, les candidats ont longuement débattu de questions mal posées ou marginales, en stigmatisant six millions de personnes et sans accepter d’ouvrir le vrai débat. C’est pourquoi, Africa n°1 et Radio Orient ont choisi d’interpeller ensemble les deux finalistes et de poser les vraies questions : le nouveau Président doit-il réduire ou stopper l’immigration légale dans le prochain quinquennat pour redresser les comptes de la Nation ? Quel est l’avenir des Français d’origine étrangère dans notre pays ? Radio (...)

     

Articles récents

Articles au hasard