Articles

Accueil > Actualités > Tariq Ramadan à Nice : "la parole en France n’est pas aujourd’hui distribuée (...)

 

Tariq Ramadan à Nice : "la parole en France n’est pas aujourd’hui distribuée de façon équitable"

25 mars 2016 - Dernier ajout 4 avril 2016

Tariq Ramadan était présent samedi 19 mars dernier à Nice pour donner une conférence sur le thème « espoir et responsabilité » dans le cadre d’une rencontre avec la Fédération des Musulmans du Sud. Sans surprise, le conseiller municipal FN Michel Thooris a saisi la justice en référé pour faire interdire sa venue prétextant « des risques de troubles à l’ordre public ». Après une véritable épopée judiciaire, le tribunal administratif de Nice a fini par rejeter la demande de l’élu FN le 18 mars dernier, soit la veille de sa conférence laissant ainsi le suspens à son comble jusqu’au dernier moment. Pour l’avocat de la FMS, Sefen Guez Guez, cette décision du tribunal est une « victoire pour la liberté d’expression ». Près de 200 personnes ont alors pu se réunir dans une salle privée de Carros samedi dernier, située à environ 25km de Nice, pour assister à cette conférence qui a failli ne jamais avoir lieu. Les quelques 200 places se sont arrachées comme des petits pains, si bien que la billetterie était close quelques jours seulement après son ouverture. Les membres de la FMS ont pris soin de ne pas divulguer publiquement le lieu exact du rendez-vous tant la tension est à son comble lorsqu’il s’agit de Tariq Ramadan. Nous avons assisté à cette fameuse conférence. L’occasion pour nous de savoir une fois pour toute s’il tient un double discours. Compte rendu d’une conférence controversée concernant l’intellectuel musulman qui défraie la chronique.


 

JPEG - 75.7 ko
Tariq Ramadan au côté du Président de la Fédération des Musulmans du Sud

On ne présente plus Tariq Ramadan, brillant intellectuel musulman pour certains ou frère musulman prosélyte au double discours pour d’autres, la simple évocation de son nom suffit à affoler les foules. Le discours médiatique devient soudain émotionnel et empreint de pathos lorsqu’il s’agit de ce sulfureux personnage. Dans une petite salle de réception d’un blanc immaculée mais noire de monde, un public composé de femme et d’homme de tout âge trépigne d’impatience de l’apercevoir. Accueilli telle une véritable star digne d’Hollywood, Tariq Ramadan s’installe d’un air calme et serein. La conférence débute avec une récitation coranique de Jahangeer Sakina et une brève présentation de Mahmaud Moustapha, Président de la Fédération des Musulmans du Sud. Tariq Ramadan prendra ensuite la parole pour mettre les choses au clair sur les polémiques qui le concernent et sa venue à Nice : « Nous sommes dans une salle privée c’est ce qui a permis de gagner la procédure. C’est littéralement le seul pays au monde ou je ne peux pas mettre les pieds dans une université alors que j’interviens dans toutes les universités du monde (…). Il n’y a pas de double discours et ils le savent très bien (…) ».

Après avoir déploré ce qu’il estime relever d’une liberté d’expression à géométrie variable, il égratigne au passage BHL ou encore Michel Onfray qui sont régulièrement invités sur les plateaux télévisés : « certains peuvent s’exprimer et dire mais alors n’importe quoi (...), votre philosophe nationale –Bernard Henry Levy- serait recalé pour mensonges caractérisés. (...) Et puis tous ces intellectuels qui viennent nous donner la leçon comme M. Onfray, un intellectuel approximatif. Il touche à tous les sujets et il y touche mal ! » Avant d’ajouter : « L’état intellectuel de la France est un état qui va mal, c’est-a-dire qu’on pense mal et entre soi dans des petits salons parisien et la parole elle n’est pas aujourd’hui distribuée de façon équitable (…) ». Pourtant, loin de se complaire dans un discours de débonnaire blessé, Tariq Ramadan appelle la communauté musulmane à sortir de la pensée victimaire au profit d’une attitude digne, critique et dans l’action : « il faut continuer la lutte avec un discours clair et affirmé qui répète les choses à ceux qui n’ont pas envie de l’entendre ».

Réflexion autour du thème Espoir & Responsabilité



« Comment garder l’espoir dans la foi, nourrir cet espoir et garder notre responsabilité par rapport à ça ? C’est une notion spirituelle, intellectuelle et profondément humaniste » nous explique Tariq Ramadan avant de souligner la nécessité et l’importance de la persévérance dans l’action comme il tend à l’expliquer : « l’espoir est dans la continuité de l’action, non dans la passivité ». Entre une citation de Socrate, du pape Jean Paul II ou encore de Balzac, l’intellectuel rappelle aux musulmans la nécessité de se responsabiliser, de s’engager d’« être dans l’agir ». Avec un certain lyrisme, l’islamologue évoque entre autres les notions de recueillement, d’introspection et de cheminement personnel à la lumière des écrits Saints. Loin d’appeler à la guerre ou au fondamentalisme religieux, Tariq Ramadan nous tient un discours particulièrement réformateur et le seul djihad auquel il appelle est celui de l’amour lorsqu’il évoque la place de la famille dans l’Islam : « L’amour ça s’entretient par le dialogue, l’écoute, la présence, la confiance (…) ». Il appelle également à l’engagement responsable sur les questions sociales, à la solidarité et interroge l’être humain sur ses capacités de résilience. Un discours humaniste, teinté de sagesse : « il faut se donner les moyens de ses espoirs, il faut une attitude digne, humaine et active qui donne corps à cet espoir ».


Dans le cadre de la discussion philosophique sur l’espoir et la responsabilité, le théologien revient longuement sur l’importance de la famille et notamment la place de la femme dans les sociétés arabo-musulmanes. Sans langue de bois et sans détour, devant un parterre de musulman particulièrement attentif à ses paroles, Tariq Ramadan parle de la question du viol, du consentement dans les rapports sexuels et dénonce de façon virulente les détournements coraniques et l’instrumentalisation de certains versets pour légitimer des maltraitances à l’égard des femmes : « il y en a même qui prenne un morceau du Coran et qui d’après un verset accepte la violence conjugal. La violence conjugale elle est anti islamique ! Et personne ne peut commencer à jouer avec des hadiths . S’inspirant de la vie du prophète Mohammed, Tariq Ramadan formule le souhait de voir les musulmans sortir enfin des schémas machistes qui se perpétuent au sein de la communauté musulmane : « Vous ne pouvez pas dire que le prophète est votre modèle si vous ne regardez pas comment il est en privé. Il est plein d’affection, au service de la maison, au service de la femme, il n’hésite pas à l’aider ». Alors, Tariq Ramadan, véritable féministe ou formidable imposteur ? A chacun d’en juger...


Femme, république, laïcité, mysticisme et spiritualité sont tant de sujets que Tariq Ramadan a abordés durant la conférence. Selon l’intellectuel suisse, l’Islam est parfaitement compatible avec les valeurs républicaines et la laïcité et c’est sur ces paroles pour le moins optimiste que son intervention s’est achevée laissant derrière lui un public conquis qui l’assiège littéralement lors du moment venu de la dédicace de ses livres. Celui qu’on accuse de double discours nous en a pourtant tenu un clair et limpide comme de l’eau de source. En attendant d’avoir une véritable preuve d’une quelconque ambigüité dans le discours, il n’en demeure pas moins que Tariq Ramadan est détesté autant qu’il fascine et visiblement, l’intellectuel n’a pas fini de faire parler de lui.

Retrouvez l’intégralité de la conférence de Tariq Ramadan sur le facebook de la FMS : https://www.facebook.com/fmsasso
ou directement sur youtube

JPEG - 99.6 ko
Après le discours de Tariq Ramadan, le public a pu participer en lui posant directement des questions
JPEG - 76.3 ko
La conférence s’est achevée avec des Chants Anasheed de Ryad Hammany, Youssef Hilel et Miloud Zenasni

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard