Articles

 

Salauds de pauvres roms !

5 juillet 2015

Entre vendredi et samedi. Quand les gens du voyages errent dans notre ville de Marseille ; Retour des roms au KFC de Plombières après avoir été expulsés de la Belle de Mai. Ou quand le 3ème arrondissement et son voisin du 14 ème font de leurs rues et de leurs terrains vagues les itinéraires et les haltes caravanières d’un peuple fier qui ne traverse plus l’Europe mais juste nos avenues de nos quartiers de relégation pour y trouver un point de chute, plus dure est d’ailleurs de jour en jour cette chute, chute dans la misère, la maladie sous le regard de riverains de moins en moins accueillants qui sont peut-être les organisateurs de violence à venir...


 

Aidé en cela par un Stéphane Ravier sénateur-maire du 7 ème secteur qui affirme s’être fait refouler avec des jets de pierres. Il est vrai qu’il n’est pas vu comme un fan de cette communauté et certains militants extrêmes ont du le désigner aux roms qui pour la plupart ne le connaissent pas. On manipule vraiment des deux côtés. Vers 11h00 soit trois heures après le signalement des faits au commissariat du Merlan, la police est venue sur place en invitant les contrevenants à quitter les lieux. Ce qui peut se faire sans décision judiciaire dans les quarante huit heures qui suivent l’installation.

Après le départ de la voiture des forces de l’ordre roms et riverains se sont invectivés et il y a eu quelques jets de pierres sur le parking du KFC. A 13h30, la police revenait avec les CRS pour évacuer le campement. Les hommes s’étaient déjà éloignés et la police n’a pas chassé les femmes et enfants. Les associations dont Caroline Godard de la Ligue des droits de l’homme étaient intervenues et l’évacuation n’a pas eu lieu. Mais sur les terres de Ravier le cesser le feu ne durera pas. Les riverains ont peur que de 20 on passe à des dizaines avec amoncellement d’encombrants et d’ordures. L’an dernier le propriétaire avait déboursé 150 000 € pour l’évacuation des déchets et la dératisation après avoir subi quatre occupations. A-t-il vendu les peaux de rats pour se dédommager ? Je sais je m’égare. Avec l’explosion de l’immigration clandestine, les centres d’accueil sont noyés sous le nombre, les acteurs n’ont plus de fonds pour intervenir mais cela n’empêchera pas le préfet et le commissaire de secteur de prendre leurs vacances. Parce que tout le monde s’en fout et j’emploie le terme à raison. Ah, si les roms devenaient tous musulmans, se radicalisaient et partaient pour la Syrie, je suis sur qu’on leur mettrai des bus à disposition. On les inciterai même à jouer à la roulotte russe nouvelle version de la roulette russe pour qu’ils dégagent au plus vite. Oui aux peuples nomades mais avec une invitation à nomadiser ailleurs que chez nous. Je vais encore me faire détester par une plaisanterie de mauvais goût : des roms voleurs de poules squattant à côté d’un KFC dont une des spécialités est ce volatile frit à toutes les sauces a quelque chose de tragico-comique. Allant de dépotoirs en friche urbaine sans eau ni sanitaires ils vivent en uroméditerranée territoire sans toilette d’un Euroméditerranée qui ne veut pas d’eux. Misère. Vers 16h30 les CRS sont revenus sur Plombières, mais les roms étaient partis. Poison de juillet et pandores dépités. C’est vrai que sans leurs ours, leurs tambourins et leurs diseuses de bonnes aventures ils sont durs à repérer. Reste l’embuscade à proximité d’un container de poubelle comme les chasseurs qui attendent le gibier au point d’eau, là nous nous contenterons d’un point d’os qu’ils sont plusieurs à ronger. On n’a pas inversé la courbe du chômage, il faut bien que les roms courbent l’échine pour se faire plus discrets, plus transparents. Salauds de pauvres roms...

 

 

Autres articles En direct de MarseilleL’actu phocée des diversités

 

Articles récents

Articles au hasard