Articles

Accueil > Actualités > Rassemblement à Nice contre le projet de loi Travail : "Myriam, arrête ta (...)

 

Rassemblement à Nice contre le projet de loi Travail : "Myriam, arrête ta KHOMRI !"

10 mars 2016 - Dernier ajout 31 mars 2016

Mercredi 09 mars a donné lieu à une grande journée de grève et de mobilisation nationale en vue de protester contre le projet de loi Travail porté par sa ministre Myriam El Khomri. Entre 300 000 et 500 000 manifestants ont répondu à l’appel des fédérations syndicalistes en défilant dans les rues de Paris, de Nantes ou encore de Lyon afin de lutter contre l’abrogation de cette loi qui promet la précarité à des milliers de citoyens français. A Nice, nombreux sont les habitants à avoir manifestés, notamment la jeunesse niçoise qui était au rendez-vous. Plus de 2 000 personnes sont partis de Garibaldi en début d’après midi avant de se diriger vers l’emblématique place Masséna et le centre ville. Camion de la CGT en pleine parade, banderole aux inscriptions incendiaires : "Myriam, arrête ta Khomri", slogan véhément et peuple qui scande : « Valls démission ! », quand la jeunesse et le peuple descend dans la rue, le gouvernement tremble. Rencontre avec les manifestants niçois.


 

L’avant projet de loi sur le travail visant à réformer le code du travail, devait être examiné ce mercredi 09 mars par le conseil des ministres. Face aux vives polémiques que suscitent cette réforme au sein de la population française, le gouvernement a décidé de repousser la séance au 24 mars, espérant peut-être, avoir calmé les foules d’ici la. Au programme de la loi Travail, la « protection des entreprises » comme nous l’a tant expliqué Manuel Valls, Emmanuel Macron et leur acolyte Myriam El Khomri. Pour relancer la compétitivité et pousser les entreprises à embaucher, le gouvernement prévoit la mise en place d’un panel de loi plus souple vis-à-vis du patronat. La réforme El Khomri propose entre autre un assouplissement du temps de travail et la possibilité de déroger aux 35h, la mise en place de plafonnement d’indemnités prud’homales ou encore des règles de licenciement économiques qui permettent des licenciements pour la « sauvegarde de la compétitivité ». Cette réécriture du code du travail a de quoi inquiéter sérieusement les rangs de la jeunesse et les citoyens français. En témoigne, une pétition en ligne contre le projet de loi qui vient de battre un record historique en dépassant le million de signataires. Les opposants à cette loi réclament tout bonnement l’abandon de cette réforme et espère faire entendre leur voix en cette journée de rassemblement. Retour sur le témoignage de ces citoyens niçois dans la rue.

JPEG - 84.4 ko
La place Masséna noire de monde lors de la manifestation à Nice

- Pourquoi pensez-vous qu’il est important pour les jeunes de venir manifester aujourd’hui ?

Yoann, étudiant en droit, 24 ans : « On descend dans la rue car on refuse la précarité dans laquelle le gouvernement nous plonge de plus en plus. On part déjà avec beaucoup de difficultés vu la crise de l’emploi, le chômage, les difficultés à l’insertion professionnelle et maintenant on vient nous pondre cette loi qui renforce encore notre précarité et notre sentiment de peur et de malaise face à l’avenir ! Il est important de manifester parce qu’il s’agit de notre avenir, de notre retraite, de nos droits, de notre futur dans le monde du travail. »

Marie, lycéenne, 18 ans : « On est la pour montrer au gouvernement qu’on n’est pas passif et qu’on ne se laissera pas faire. Le code du travail garantissait une protection aux travailleurs et maintenant on veut en faire une protection pour les patrons ! Nous sommes juste des citoyens qui nous battons pour préserver nos droits, je veux pouvoir me dire que j’aurais fait tout ce qui est en mon possible pour empêcher cette loi indigne de passer en France. »

-  On compare beaucoup ce rassemblement de jeunes à celui qui avait eu lieu avec le CPE. Que pensez-vous de cette comparaison ?

Ahmed, 25 ans  : « Ce n’était pas les mêmes circonstances que pour le CPE mais effectivement au niveau de la mobilisation des jeunes c’est comparable. En 2008, la mobilisation massive avait permis de parvenir au retrait de cette réforme donc on espère que ce sera aussi fructueux concernant la réforme du code du travail. Je pense que le souvenir du CPE peut faire peur au gouvernement, il redoute que les jeunes se mobilisent massivement. »

- Pensez-vous que cette journée de rassemblement pourra réellement permettre l’abandon du projet de loi sur le travail ?
Membre de la CGT : « On est la pour défendre les droits des salariés ; Cette réforme s’attaque aux droits fondamentaux que les salariés, les ouvriers ont acquis à travers de long combat durant le XXème siècle. Le gouvernement est en train de remettre en question des acquis démocratiques comme les 35h, c’est notre devoir de citoyen de ne pas laisser passer ça sans rien dire ».
Et de rajouter : « Bien sûre que nous espérons que cette loi ne passera pas. Le peuple, la jeunesse, les syndicats sont dans la rue car on n’en veut pas de cette loi ! Lorsque le peuple refuse une loi, il relève de la démocratie de ne pas la faire passer.

- Le président ne risquerait il pas de se voir entendre dire comme ça a été le cas dans le passer qu’il est ‘faible’ s’il revient sur cette réforme du code du travail ?

Je vais vous dire, on s’en fout pas mal de savoir si le président est pensé comme « faible » ou « fort ». Il ne s’agit ni de François Hollande ni de son ego de président mais de ce qui est le mieux pour le peuple français. Quand on est président, il faut savoir écouter les citoyens, prendre leur avis en compte et revenir sur une loi si elle est jugée par le peuple comme néfaste pour nos droits.

- Malgré une forte mobilisation nationale aujourd’hui, il semblerait que prés de la moitié des français soit favorable à cette réforme. Qu’en pensez vous ?

Je pense que le peuple français ne se rend pas compte de ce qu’il se joue. C’est un siècle de combat qui risque d’être foutu si cette réforme passe. Puis il faut se méfier de ce que disent les sondages vous savez, le fait que la moitié de la population soit défavorable à cette réforme, c’est déjà largement suffisant pour la remettre légitimement en cause.

- Comment envisagez-vous la suite si le gouvernement refuse d’entendre votre voix ?
Le combat n’est pas fini. Cette journée de mobilisation n’est qu’un début. Si le gouvernement persiste avec cette loi, attendez-vous à voir d’autres journées de grèves et de rassemblements. On utilisera tous les recours juridiques et constitutionnelles pour empêcher cette loi de passer et on sera présent dans la rue et sur la scène médiatique pour dire tout le bien qu’on pense de cette loi. On ne lâchera rien ! Il n’y a aucun compromis possible. »


Depuis la manifestation, il semblerait que la contestation commence à porter ses fruits puisque la ministre du travail a annoncé vouloir apporter certaines modifications à cette loi notamment sur la taxation des CDD. Malgré quelques promesses de compromis, aucune suppression de loi à l’horizon qui pourrait laisser envisager un apaisement des tensions entre le gouvernement et une partie de sa population. Affaire à suivre…

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard