Articles

Accueil > Actualités > Quartier des Carmes, ateliers d’écriture avec la Compagnie Mémoires Vives pour (...)

 

Quartier des Carmes, ateliers d’écriture avec la Compagnie Mémoires Vives pour sortir du cliché Gangsta Rap

23 octobre 2014

Ateliers d’écriture rap, enregistrement de morceaux, une rencontre entre des ados et pré-ados des quartiers marseillais et strasbourgeois a été organisée cette semaine par la Compagnie Mémoires Vives, de Yan Gild, au centre social Contact Club, à côté de la rue de la République, un quartier qui reste très déshérité. Premier volet, les Strasbourgeois rendent visite aux Marseillais et planchent ensemble, en mots en en musique, sur l’axe Marseille-Strasbourg. L’idée est de proposer autre chose que les clichés Gangsta Rap, véhiculés par l’industrie musicale. Premier pas, vers des pratiques artistiques plus larges et un travail sur la mémoire des migrations sur le centre de Marseille.


 


Yan Gild et un jeune strasbourgeois

Au Contact Club, des jeunes marseillais et strasbourgeois étaient en pleine concentration mercredi après-midi, pour trouver le bon mot ou la bonne rime. Au sein de chaque petit groupe, on se creuse la tête, on s’énerve, bref on planche dur pour sortir un texte de rap, qui sera enregistré le surlendemain. Le thème n’est pas évident, c’est « Strasbourg-Marseille », il a été proposé par les animateurs du centre social l’Elsau, un quartier de Strasbourg d’où est partie toute l’aventure de la Compagnie Mémoires Vives. Certains jeunes marseillais du quartier des Carmes, habitués du Contact Club bougonnent : Je ne connais pas Strasbourg, ni ses bâtiments, c’est difficile d’écrire dessus ! m’expliquent-ils, mais tous se creusent, quand même, les méninges pour sortir quelque chose. Car ils le savent, ils participent à une aventure très particulière qui pourra les mener loin, tous connaissent le travail de La Compagnie mémoires Vives, et ont vu le spectacle « Sur la traces de nos pas », au Toursky.

On planche sur l’écriture !

L’idée forte de la semaine est de mettre en art, cette rencontre des jeunes de quartier, Marseille/Strasbourg. Et la rencontre se passe plutôt bien entre les jeunes. Pour Azzedine, animateur, « les jeunes des quartiers qu’ils soient à Marseille ou Strasbourg ont les mêmes soucis, les mêmes envies, les mêmes problématiques »

Les jeunes attentifs au consignes de restitution de textes

C’est pour répondre à une demande de la politique de la ville, qui avait suivi les ateliers de Mémoires vives dans les quartiers Nord de Marseille (à la Busserine notamment), que La compagnie de Yan Gild est chargé, depuis juin 2013 d’impulser « une dynamique artistique » au centre social Contact Club, quartier des Carmes à Marseille, en centre-ville à côté de la rue de la République, un quartier qui reste très déshérité. Le Centre social Contact club avait déjà initié des ateliers rap et musique avec l’animateur musique, Foued Brahim, salarié du centre, musicien accompli et arrangeur de compo et possède un studio d’enregistrement.

Les animateurs marseillais et strasbourgeois travaillent ensemble

Cette rencontre multiplie donc les possibilités d’expression et de créativité. La plupart des jeunes, comme m’explique Foued Brahim sont sur des clichés du gangsta Rap et parlent dans leur textes « de shit, cagoule, règlement de comptes, de guetteurs », ce qui correspond aussi à ceux qu’ils vivent ou entendent autour d’eux. « Je les laisse s’exprimer, c’est aussi une façon de les découvrir et ils ne demandent qu’à être entendus, puis réfléchir avec eux sur où tout ceci peut mener, à la prison ou à la mort… » Foued, propose de leur faire découvrir d’autres univers, d’autres champs musicaux. Il a même l’idée de mener les jeunes ados ou adultes du quartier qui participent chaque soir à ses ateliers, à l’Opéra de Marseille et au Conservatoire. Car, il faut dire que le modèle est ici le rappeur Jul, qui cartonne et assène des textes souvent violents. « Ces types de rappeurs sont dans leurs propres fantasmes d’eux-mêmes et sont aussi objet de fantasmes des jeunes des quartiers, mais aussi des jeunes bourgeois. Le rap a peu à peu été vidé de son sens, à force de marchandiser cette musique », commente Yan Gild.

Marseille Breakdown

Les jeunes en pleine séance de restitution des textes

Cette semaine, les animateurs de Mémoires Vives ont donné une consigne : écrire des textes « que même vos parents peuvent écouter », exit donc vulgarité et violence. Il est encore trop tôt pour envisager un projet de spectacle tel que « Sur la Traces de nos pas », spectacle professionnel avec des jeunes de la Busserine qui avaient participé non seulement à la création du projet, mais étaient également acteurs, danseur ou musiciens. Une telle entreprise nécessite de longues heures de pratiques artistiques, et engagement réel « d’un noyau dur de personnes » investies dans l’aventure. Et de toute façon, « Pour l’instant, faire du rap, les intéresse plus que de faire du théâtre », résume Yan Gild. Mais une première graine est semée.

un peu de dsicipline est demandée !


Car Yan, qui lui-même a été un de ces jeunes, sait que venir à la pratique théâtrale ne se fait en un jour. Mais, lui qui poursuit son travail sur la question de la mémoire de l’immigration, entend élargir peu à peu l’écriture à ce passé refoulé, tu et souvent oublié. « Je leur ai déjà proposé d’écrire quelques chose sur l’histoire des chibanis, de leur arrivée en France, les jeunes sont totalement déconnectés de l’histoire de leur grands-parents ou arrière grands-parents, c’est pourquoi, ils ont aussi des difficultés à s’inscrire sur le territoire français. » « L’idée à plus long terme, est de produire une expression artistique, avec eux, sur la mémoire plurielle du territoire de Marseille et de ses diverses communautés. » « Nous avons besoin d’avoir des relais sur place qui puissent poursuivre le travail, puisque notre compagnie est basée à Strasbourg », les animateurs marseillais formés par les Strasbourgeois, vont donc pouvoir travailler, toute l’année, en autonomie sur ces pratiques et peut-être faire émerger des idées pour un futur spectacle, concert ou rendu artistique pluridisciplinaire…

Article sur le Contact Club http://www.med-in-marseille.info/Le-Contact-Club-bequille-pour-le.html

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard