Articles

Accueil > Actualités > Présentation de la Fédération des Musulmans du Sud

 

Présentation de la Fédération des Musulmans du Sud

24 février 2016 - Dernier ajout 26 février 2016

Face aux nombreux défis contemporains et suite à des rassemblements de soutien au peuple palestinien, de jeunes musulmans Niçois ont décidé de s’investir dans le milieu associatif en créant en octobre 2014, la Fédération des Musulmans du Sud. Près de quatre mois plus tard, cette association à but non lucratif est inaugurée à Nice et multiplient depuis lors, les œuvres caritatives et les combats militants. Aujourd’hui, la fédération comptabilise plus de 200 membres et elle ne compte pas s’arrêter là. Nous sommes partis à la rencontre de ces bénévoles qui tendent à nous donner, une belle leçon d’humanité.


 

JPEG - 40.1 ko
Événement spécial Palestine organisé par la FMS à Nice, le 14 février dernier

La Fédération des Musulmans du Sud (FMS) est une jeune organisation qui vient en aide aux personnes démunies et qui encourage toutes les initiatives visant à la solidarité et au dialogue interreligieux. Les membres de l’association la décrive notamment à travers ces quatre termes : « citoyenneté, solidarité, éducation et culture » qui constituent les piliers fondateurs et le souffle de l’association.

L’association propose des activités éducatives et citoyennes, des conférences-débats autour de sujets culturels et politiques et distribue des repas aux sans abris de la région quatre fois par semaine. La FMS s’implique également dans des causes politiques et des combats militants (manifestation de soutien en faveur de la Palestine, aide aux réfugiés syriens, participation à la marche pour la dignité etc.).

Au cœur du bastion d’Estrosi, la fédération ne demande aucune subvention et mène l’ensemble de ses actions grâce aux dons récoltés. Elle est ainsi ouverte à tous les bénévoles qui souhaitent s’investir pleinement dans la cause humanitaire et militante : « On souhaite œuvrer à l’épanouissement de la personne ; inciter à l’engagement citoyen ; participer à la cohésion sociale ; favoriser l’instruction et l’éducation ; aspirer à la tolérance, la justice et l’ouverture d’esprit et collaborer avec tous les acteurs associatifs dans la réalisation de projets en accord avec nos objectifs. ».

La Fédération des Musulmans du Sud revendique s’être fondée sur les principes de charité et de solidarité, comme le veut le 3ème pilier de l’Islam. En effet, la « zakat » - qui signifie littéralement « purification » - consiste à s’acquitter de l’aumône envers les nécessiteux et rappelle le devoir pour les croyants, de venir en aide aux pauvres et aux déshérités. Quitte à s’attirer la méfiance des élus régionaux qui ne voient pas d’un bon œil la mention « musulman », la FMS a tout de même choisi de se nommer ainsi en référence au principe islamique de la zakat sans être une association communautaire pour autant. Elle favorise avant tout le dialogue interreligieux et distribue son aide sans faire de distinction ethnique ou religieuse comme nous l’explique Smail Ibn Nabil Jebali, porte parole de la fédération. Il a accepté de répondre à nos questions et de nous présenter les motivations et les aspirations de la fédération.

JPEG - 34.7 ko
Photographie de Jebali Smail

• Pourquoi avez-vous décidés de fonder cette association ?

« Tout à commencer devant la gare de Nice ville l’été 2014. De nombreuses personnes se sont manifestées face à l’afflux de réfugiés (syriens, tunisiens, érythréens etc.) pour les aider, faire des plats et les distribuer, apporter des couvertures et de quoi manger pendant le ramadan à ceux qui jeûnaient et aux autres également. On a commencé comme ça. On était peut être 40, 50 au départ à se réunir chaque soir devant la gare et à se dire qu’il fallait faire quelque chose pour les aider, qu’il fallait créer un mouvement et structurer quelque chose autour des questions qui nous semblent importantes. Il ne suffisait plus de discuter de façon informelle, il nous fallait une structure pour apporter de l’efficacité à nos projets. On a décidé de créer cette fédération en collaboration avec pas mal d’association. On a alors décidé de s’appeler la FMS et de se regrouper autour de 4 pôles majeurs : éducation, citoyenneté, culture et solidarité.

• Pouvez-vous nous en dire plus concernant ces pôles et vos objectifs ?

L’éducation c’est véritablement notre thème phare. On dispense des cours d’arabe, des cours coraniques et de compréhension des faits religieux. On a des professeurs et des jeunes diplômés qui dispensent nos cours, beaucoup de personnes musulmanes comme non musulmanes viennent y assister pour bénéficier de la qualité de l’enseignement. Le pôle citoyenneté consiste lui à animer des conférences-débats autour de sujets culturels et politiques alors que le pôle culturel est dévolu aux animations (comme la célébration de fêtes religieuses). Quant à l’action de solidarité, cela consiste principalement à effectuer des maraudes par exemple. Ces pôles et leurs modes d’applications constituent vraiment le cœur de nos actions. Il y a un responsable qui est désigné à la tête de chacun d’entre eux pour gérer les diverses activités comme les manifestations, la célébration de fêtes religieuses, la distribution des repas etc. On se structure autour de ça. Nos objectifs sont de venir en aide aux nécessiteux, de permettre un accès à l’éducation par les cours que nous dispensons et de permettre l’implication pleine et entière de personnes musulmanes et non musulmanes sur des questions citoyennes et de société. Ce n’est pas une association exclusive, on est ouvert à toutes les personnes. On veut ouvrir le débat, permettre des débats qui puissent amener des gens de bonnes volonté à réfléchir ensemble à des questions de société. Par exemple, on est en train d’organiser en ce moment même avec un panel d’association -qui va d’Amnesty International jusqu’à la Ligue des Droits de l’Homme en passant par associations de syndicats-, une journée entière de mobilisation autour de l’état d’urgence. L’idée de notre fédération, c’est vraiment de prendre la parole collectivement sur des questions qui concernent les populations musulmanes mais on n’a pas vocation pour autant à représenter le peuple musulman. On n’est pas une instance représentative, il y a des gens formés spécifiquement pour cela. Nous, on est juste des jeunes qui se sont spontanément réunis en se disant « on y va pour tenter d’apporter notre contribution ».

• Comment faites-vous vivre l’association ? Recevez-vous des subventions régionales ?

On est totalement indépendant et autonome au niveau budgétaire, on compte sur la générosité de nos donateurs pour faire perdurer nos actions. C’est une volonté propre de ne pas quémander de subvention parce qu’on veut une ligne qui soit la plus autonome et libre possible dans ses actions, ses orientations et ses déclinaisons d’actions. La première personne à avoir fait des dons en ligne est une personne non musulmane et elle participe avec nous aux maraudes quasiment 4 fois par semaine. Nous pensons qu’avoir un lien avec des organismes étatiques peut poser des problèmes compte tenu de l’appellation de notre organisation et pourrait causer un risque pour notre liberté d’action. Au sein de la fédération, tous les membres ont un passé associatif et militant, on a déjà connu des problèmes par le passé donc on veut vraiment faire les choses différemment. Notre fédération semblait faire un peu peur au début, les gens se sont demandés ce qu’on voulait faire et en fait on veut juste mettre en place des actions qui répondent à nos objectifs et qui n’engagent que nous et nos membres évidemment.

• Comment résumeriez-vous l’esprit de votre fédération ?

L’idée c’est que notre ligne associative soit la plus large et la plus ouverte possible, c’est ça l’esprit de la Fédération des Musulmans du Sud. Toute personne de bonne volonté peut nous rejoindre, il est plus que jamais temps d’être porteur de projet qui soit innovant, efficace, maitrisé avec rigueur et professionnalisme. On dit souvent que la situation en France est difficile et bancale mais je pense que si on se donne les moyens avec intelligence et bonne intention, on peut rapidement parvenir à notre niveau, à changer les choses et c’est l’essentiel ».

Contact :
Adresse : 2 rue Nathalie Masse, 06000 Nice
Site : http://www.fms-asso.fr/
Mail : contact@fms-asso.fr.
Numéro : 07 58 58 83 46

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard