Articles

Accueil > En direct de Marseille > L’actu phocée des diverses cités > Omar Keddadouche s’indigne contre le manque de Piscine à Marseille (...)

 

Omar Keddadouche s’indigne contre le manque de Piscine à Marseille !

19 juillet 2015

Omar Keddadouche, président du club de football de président de l’ASC Vivaux-Sauvagère et militant engagé ne décolère face à la léthargie des pouvoirs publics qui ne font rien face au manque de piscines à Marseille. Du coup, Med In Marseille vous livre le coup de colère brute d’Omar, histoire d’illustrer concrètement le manque d’équipement en piscine d’une ville où il serait important d’apprendre au enfant la natation vue qu’elle est au bord de la mer ! Une problématique dont on a déjà évoqué la gravité sur Med In Marseille et qui déborde sous cette canicule. Si cet amoureux de Marseille dénonce les carences des collectivités. Pour en revenir à ce coup de colère, bien entendu, Monsieur Keddadouche fait une différence entre une installation de piscine gonflable très utile pour rafraichir les gamins des cités et des jeux dangereux avec les bornes à incendie. Sachant que de notre côté nous avons surpris, par ailleurs, des bourgeois Marseillais en train de remplir des piscines cossues en volant l’eau des pompiers :


 

le billet d’humeur illustré d’Omar Keddadouche :

"C’est vraiment désolant que de voir que dans beaucoup de quartiers de Marseille, comme chaque été,les piscines municipales sont fermés, (dans mon secteur Pont de Vivaux,Charpentier a Felix Pyat ou encre à la piscine nord) que pour se rafraîchir par cette canicule,les jeunes sont obligés de s’improviser des piscines en plastique ( risque sanitaire) ou de jouer avec des bornes d’incendies, ce qui est très dangereux !

Je comprends pas que notre ville qui sera capitale du Sport en 2017 et les jeux olympique de 2024 (épreuve de voile),ne se penche pas sur ce problème qui perdure depuis des années.
Quand j’étais jeune,y’avait un bus qui passait par plusieurs quartiers avant de passer par La Sauvagere, et qui nous emmenait a la plage de hippodrome et qui nous ramènait a la maison en fin de journée .
On appelait ça,le bus a 5 francs car c’était le prix de l’aller retour.Pourquoi ce dispositif n’existe plus ? Pourquoi les bases nautiques des quartiers sud de la Pointe Rouge ou du Roucas qui sont grassement subventionnées , ne servent qu’aux enfants de riches ou aux touristes ? ET LES MINOTS DE NOS QUARTIERS ??? C’est normal de voir des choses comme ça ???

OUI EST-IL NORMAL DE DEVOIR IMPROVISER pour rafraichir les habitants !

Gouverner c’est agir et anticiper afin que le vivre ensemble dans notre ville de Marseille, que j’aime tant.... NE TOMBE PAS A L’EAU !"

A bon entendeur, Omar Keddadouche.

 

 

Autres articles En direct de MarseilleL’actu phocée des diverses cités

 

Articles récents

Articles au hasard