Articles

Accueil > Tribunes > Tribunes populaires > Nous ne demandons pas le la libération de Salah, nous l’EXIGEONS (...)

 

Nous ne demandons pas le la libération de Salah, nous l’EXIGEONS !

19 septembre 2017 - Dernier ajout 20 septembre 2017

Nous apprenons la condamnation de notre co-citoyen Salah Hamouri, avocat et militant franco-palestinien, à purger une peine de 6 mois de détention administrative, par les autorités israéliennes. Ceci sans qu’aucune charge ne pèse sur lui et sans même avoir eu le droit à procès en bonne et du forme ! Délaissé par les pouvoirs publiques et par la plupart des médias, ce français de 32 ans est pourtant bien plus qu’un fait divers. Il est un symbole que l’Histoire retiendra comme un résistant, un juste ! Une fierté pour la France et pour la Palestine !


 

Je pourrais commencer par vous parler de Salah, de sa vie, de ces 7 ans de détention administrative dont il fut victime. De sa détermination face aux pressions faites sur lui et sa famille depuis sa libération en 2011. De son combat pour rester à Jérusalem et devenir avocat afin de pouvoir s’investir dans la défense des prisonniers politiques palestiniens. Mais je ne le ferai pas, d’autres l’ont fait bien mieux que moi.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Salah_Hamouri

Je pourrais vous parler de sa nouvelle arrestation ce mercredi 23 aout 2017, en profiter pour dénoncer la détention administrative pratiquée en Israël, qui leur permet de maintenir en détention des suspects sans justification pendant six mois renouvelables indéfiniment et ceci sans inculpation, ni procès. Mais ça non plus, je ne le ferai pas. Loin de moi l’idée de vouloir occulter le sort des autres prisonniers politiques de Palestine. Je me demande simplement comment espérer les aider, quand nous n’arrivons même pas à faire respecter les droits d’un citoyen français.

Je pourrais vous démontrer le "deux poids deux mesures" flagrant dont Salah est victime, du silence politique et médiatique sur cette affaire. Vous parler de l’engagement des pouvoirs publics pour la libération d’autres compatriotes emprisonnés à l étranger, dont récemment celui du journaliste Loup Bureau. Mais je ne le ferai pas, d’autres l’ont fait mieux que moi.
https://blogs.mediapart.fr/jean-claude-bourdin/blog/160917/apres-loup-bureau-salah-hamouri

Je pourrais également vous faire un petit cours d’histoire sur le conflit israélo-palestinien, vous parler de la situation en Palestine, d’Israël et de l’impunité hallucinante dont cet état bénéficie malgré le non-respect du droit international, et des dizaines de résolutions de l’ONU qu’il ne respecte pas ! Mais ça non plus, je ne le ferai pas !

Je n’essayerai même pas de vous attendrir en scandant le slogan « Je suis Salah » car mon honnêteté me l’empêche. Occupation, Apartheid, Check-points ne sont pour nous que des mots, lui c’est de son quotidien qu’il s’agit. Et pourtant, je trouve que l’affaire de Salah Hamouri est révélatrice d’un phénomène de « citoyens de seconde zone » ressenti et dénoncé par de nombreux français, symptomatique du manque de considérations de nos politiques vis-à-vis d’une partie de ces administrés !

Pourquoi le cas de Salah nous concerne tous ?

Nous, Marseillais, nous avons montré à plusieurs reprises notre attachement au respect des droits de l’Homme et au droit international en manifestant par dizaine de milliers notre solidarité avec le peuple palestinien. Et que font nos représentants politiques pour porter ces positions ?
Pas un mot sur les crimes affliger aux palestiniens ! Bien au contraire, ils collaborent sans sourciller avec Israël, accordent des subventions et envoient régulièrement des délégations pour créer de nouveaux partenariats. Que ce soit au niveau régional, départemental et même municipale, c’est à coup de beau discours et d’argent public que nos élues récompensent ceux que nous dénonçons.
Et je ne parlerai même pas des positions du président Macron et de son allégeance à l’état d’Israël ! Ni de sa condamnation du mouvement BDS et encore moins de sa déclaration malhonnête comparant l’antisionisme à l’antisémitisme.
Voila en quelques exemples comment sont traduit nos voix et nos convictions par les politiques que nous élisons pour nous représenter !
Il est impératif de dénoncer l’injustice dont est victime Salah par le biais du simulacre de justice qu’est la détention administrative. Pour lui mais aussi pour nous car je vous l’apprends peut être mais ces procédures intéresse de nombreux députés LR. S’inspirant de l’exemple israélien, ils souhaitent introduire cette procédure en France. Je vous laisse imaginer toutes les dérives que cela pourra entrainer http://www.lepoint.fr/societe/ofer-la-prison-israelienne-qui-pourrait-insp

A ce titre et pour toutes ces raisons, se battre pour Salah, c’est également montrer notre refus de ces pratiques injuste et intolérables. Et c’est l’affaire de tous car c’est également de nous aussi dont il s’agit. Du manque de considération dont nous sommes victime et surtout de notre capacité à nous faire respecter !! Salah mérite notre soutient, et nous devons continuer à nous mobiliser pour sa libération.
Je vous invite donc à contacter élus et associations afin d’exercer un maximum de pression sur les pouvoir public et les medias pour que les droits de Salah Hamouri soient respectés, pour que nos droits soient respectés.

Sonia Zaoui

JPEG - 207 ko
Note de la rédaction : Nous ajoutons à cette tribune la photo de Salah Hamouri en compagnie de notre billettiste Sonia zaoui.

 

 

Autres articles TribunesTribunes populaires

 

Articles récents

Articles au hasard