Articles

Accueil > Actualités > Myriam Salah-Eddine : "Alain Juppé m’a redonné envie de me réinvestir (...)

 

Myriam Salah-Eddine : "Alain Juppé m’a redonné envie de me réinvestir politiquement"

12 février 2016 - Dernier ajout 13 février 2016

Myriam Salah-Eddine, ex-adjointe au maire de Marseille, ex-candidate aux élections départementales, puis conseillère communautaire, a décidé de se réinvestir en politique après une retraite de deux ans.
En effet, Myriam Salah-Eddine s’était opposée à la ligne qui était imposée ces dernières années par Nicolas Sarkozy. Mais aujourd’hui, le constat est toujours amer. Voir depuis maintenant quasiment trois ans, élections après élections, le Front National monter, et constater que les partis politiques ne se reforment pas. Sans oublier, l’alerte donnée sur l’ensemble du territoire français à l’occasion des dernières élections régionales. C’est complètement « bouleversée », que Myriam Salah-Eddine décide de s’investir et mobiliser dans un engagement citoyen, au delà des etiquettes politiques, pour que le candidat aux primaires des Républicains, Alain Juppé, soit le candidat de la droite.


 

Pourquoi avez-vous décidé de vous ranger derrière Alain Juppé et comment s’organisent ses soutiens sur Marseille ?


Nous avons eu une réunion il y a quinze jours, pour organiser l’ensemble des comites de soutien qu’il y a sur Marseille et les Bouches du Rhône.
Je dois dire qu’Alain Juppé m’a redonné envie de me réinvestir politiquement, et la France aujourd’hui a grandement besoin d’un homme d’Etat comme lui.
Ce que j’apprécie dans la démarche d’Alain Juppé c’est qu’il s’est porté candidat très tôt, il fait son tour de France, et il n’est pas dans une démarche essentiellement politique en allant voir les représentants des élus. Il ne fait pas non plus campagne sur le parti parce qu’il sait de tout façon qu’il lui est défavorable et qu’il est complètement sous la coupole de Nicolas Sarkozy.
Hollande beaucoup l’ont élu par défaut parce que l’on ne voulait ni de Sarkozy ni d’un autre candidat, puis on voit bien que son mandat est aussi catastrophique voire plus catastrophique que celui que nous avons vécu avec Nicolas Sarkozy
Alain Juppé est apaisant et rassembleur. D’ailleurs, il a un slogan « Apaiser, rassembler et reformer ». C’est un homme d’Etat, il l’a prouvé, il a payé les pots cassés à l’époque des affaires de la mairie de Paris, il a été ministre, premier ministre et puis il a un discours beaucoup plus large, et toute la politique qu’il a pu avoir a Bordeaux depuis maintenant plus de 20 ans, n’a pas été une politique clivante. Il a toujours su travailler avec bonne intelligence avec la communauté urbaine qui est à gauche, avec la métropole qui ne porte pas les mêmes couleurs politiques que lui.
Et il y a une vraie volonté de réformer : Alain Juppé propose 10 a 15 reformes nécessaires pour le pays et les soumettra aux français, et c’est dans cet esprit de co-construction, que beaucoup de prérogatives ont été données par les citoyens eux mêmes, grâce un portail ouvert sur internet où n’importe quel citoyen peut apporter sa plume, son idée, sur les sujets qu’il va traiter.
C’est pour ça aussi que les comités de soutien sont là. On organise des réunions sur les thématiques et n’importe quelle contribution est remontée sur Paris et ça je pense que c’est important parce que la politique n’est pas faite que par les politiques, les Français ont leur mot a dire sur leurs attentes, leurs besoins.


L’inscription de la déchéance de la nationalité dans la constitution a été votée par les députés. Qu’en pensez-vous ?


Il est évident que j’aurais voté contre, non pas parce que je suis binationale mais tout simplement parce que cette mesure existe déjà. C’est faire de la différence entre les citoyens : ceux qui ont la chance ou la malchance d’avoir deux nationalités et le simple citoyen français. Pour moi, c’est une forme de discrimination.
C’est clairement une manœuvre du gouvernement que de faire de l’enfumage, parce qu’aujourd’hui quand on a plus de 5 millions de chômeurs en France, que d’aller s’atteler à toucher à la constitution, je pense qu’on a autre chose à faire.



Vous avez surement vu la une de Libération du 2 février dernier « Ecoles à Marseille, la honte de la République ». Quelle a été votre réaction ?


Tout d’abord, je suis touchée que cette dénonciation vienne d’enseignants. Mais en même temps navrée que les élus du secteur, parce que ca touche principalement le secteur nord plus largement, ne se soient pas faits entendre avant.
Aujourd’hui il a fallu une mobilisation importante, et que les langues se délient au niveau de l’enseignement et des parents d’élèves, pour que ca fasse la une des journaux.
Comment des élus de ce territoire ne s’en sont pas préoccupés avant. J’espère pour eux qu’ils font le tour de leurs écoles régulièrement, c’est quand même une équipe qui est en place depuis deux mandats.
J’ai vu la sortie de Samia Ghali face au maire de Marseille, et elle est tout a fait légitime, mais Mme Ghali a toujours eu une bonne entente avec le maire, ils sont sénateurs tous les deux, je pense bien qu’elle aurait pu, bien avant la semaine dernière, faire part de l’état des écoles qui se trouvent sur son secteur !
On ne peut pas accepter que des enfants de notre ville, de notre République, puissent bénéficier d’un enseignement dans ces conditions là.

Mais je suis tout de même rassurée car cela voudrait dire que la citoyenneté a encore du sens, qu’elle sait se mobiliser, et se faire entendre. J’espère que d’ici quelques mois les enfants de ces écoles vont pouvoir y aller dans de meilleures conditions et pouvoir avoir une optimisation de l’enseignement, parce que c’est bien beau d’avoir des enseignants qui s’occupent de l’éducation de nos enfants, encore faut il que le cadre s’y prête.
On le sait très bien, c’est comme partout. On parle là d’éducation nationale mais il s’agit de la citoyenneté au sens large. Si les rues sont propres, on a plutôt envie d’être dans un civisme exemplaire. Et si les politiques étaient aussi exemplaire peut être que les gens se mobiliseraient beaucoup plus pour aller voter.

 

par EMNA REZGUI - Dans > Actualités



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard