Articles

Accueil > Tribunes > Tribunes gauche > Merci François Ruffin !

 

Merci François Ruffin !

12 octobre 2017

Merci François de m’avoir fait prendre conscience de mon erreur. Moi qui pensais naïvement que les quartiers populaires avaient enfin trouvé dans la France Insoumise l’intermédiaire qui leur manquait tant, prenant ainsi leur défense pendant que d’autres les regardaient de haut. Peut-être allait-elle y puiser sa base ? Ou ces quartiers tant marginalisés, n’étaient autres qu’un cheval de Troie, servi comme appât ?
Votre discours a scellé mon désenchantement et mon dépit ; moi qui avais cru que votre groupe allait changer les choses, et se ranger du coté du peuple délaissé …Je me suis penchée sur cette gauche et son rapport face aux cités bétonnées, j’ai été ulcérée de voir comment cette ségrégation urbaine a été mise en place et maintenue depuis près d’un siècle. Une gauche libérale sans valeurs sociales, impuissante face à ses responsabilités, ce qui expliquerait peut être sa descente aux enfers, et le manque de confiance total qu’elle inspire au peuple.


 

Merci François, d’avoir rouvert la plaie d’une famille écorchée vive, en refusant de vous positionner clairement à leur côté, dans leur combat contre la violence policière. Un combat que je pensais être le vôtre. Je ne peux tolérer vos propos paternalistes face à l’injustice et l’impunité dont bénéficient certains policiers aujourd’hui. Je déplore le fait que vous n’ayez pas étudié le dossier avant de rencontrer les personnes concernées par la disparation tragique d’Adama Traore, Vous, le journaliste césarisé pour votre documentaire de terrain « Merci patron ! » ; serait-ce de l’incompétence professionnelle ? Ou seulement un manque d’implication ?

Merci François de m’avoir déçue de l’élu du peuple qui ne prend pas sa défense, déçue du député « DEBOUT » qui a fait des violences sociales son cheval de bataille mais qui se couche devant la bien-pensance, mettant en doute la parole des jeunes des quartiers subissant toutes formes de discriminations : contrôle au faciès, ségrégation raciale, précarité, discrimination urbaine… et j’en passe. La liste étant tellement longue, il me faudrait un livre et non pas une lettre pour vous les citer. Si vous ne les connaissez pas encore, ôtez juste vos œillères, vous allez en être aveuglé.

Merci François de m’avoir mise en porte-à-faux face à des « frères de combat », des vrais militants qui m’ont pourtant mise en garde quant à ma sympathie affichée pour la France Insoumise. Je me suis retrouvée face à eux, suite à vos propos. J’en étais déjà écœurée, et j’ai dû en débattre et expliquer mes positions, moi la simple citoyenne, en mettant en avant que je resterais engagée dans les quartiers quelques soient les chemins empruntés par le mouvement. Ajoutant que je n’allais ni assumer la bêtise humaine des uns, ni le manquement aux engagements des autres. Et que mon attirance pour cette nouvelle France, venait justement de là ; ce que j’ai appelé le cheval de Troie, le combat pour les quartiers populaires, la démocratie a proprement dite, celle de rendre le pouvoir au peuple, le programme économique qui permettrait à chacun de manger à sa faim et d’être logé décemment.
Étais -je utopiste d’y avoir cru ? L’avenir en commun a pourtant bel et bien abordé le sujet des violences policières, il était question de « démanteler les BAC qui ne font que du flagrant délit, et ne permettent pas d’assurer une bonne relation entre la police et la population », et même « interdire les Tasers et flash-ball ainsi que les grenades de desenserclement pour favoriser la désescalade des affrontements ». Qu’était donc cela Mr Ruffin ? N’avez-vous pas lu le programme ou avez-vous été sélectif ?
Rendez-vous compte, François, c’est le peuple qui vous a élu ! Votre rôle n’est autre que de servir ses causes et de les porter à l’Assemblée Nationale. Tout comme le simple fait de porter ce tee-shirt « Justice Pour Adama Traoré » car au delà de ce jeune homme, c’est tout un système de violence organisée et normalisée que nous dénonçons. Il faut interdire la clé d’étranglement comme c’est déjà le cas dans de nombreux pays européens. C’est intolérable !

Merci François de vouloir jouer à l’ « l’inspecteur Colombo » pour élucider le mystère de l’affaire Adama pour « en être intimement convaincu ». Détrompez-vous nous n’avons pas besoin d’enquête car elle sera classée sans suite comme les centaines d’affaires de ce type ! Et les centaines qui la suivront le seront tout autant si vous ne réagissez pas ! Nous n’avons pas besoin de discours, nous exigeons des actions et des solutions. Votre devoir est de proposer des lois.
Et ne me parlez pas du livre qui vous a marqué, traitant d’une histoire qui se passe aux Etats-Unis, renseignez-vous sur Zyed et Bouna, Lamine Dieng, Hakim Ajimi, Théo…je vous assure, c’est tout aussi passionnant qu’infâme !

Aujourd’hui vous m’avez prouvé que pour prendre position, vous n’avez pas eu besoin d’enquête pour vous désolidariser de votre suppléante suite à ses propos !
Merci François, de me montrer encore une fois que les deux poids deux mesures font partie intégrante de notre système auquel vous vous soumettez, vous, le député INSOUMIS.
Loin de moi l’idée de vous incriminer car au fond vous ne devez pas être le pire, car quand je vois Mme Autain qui ne vote pas pour la levée d’immunité du député FN, en « dénonçant la forme » je me dis mais où ai-je atterri ? Ont-ils oublié leurs objectifs ? Abolition des privilèges, un autre 4 août ?
Mais vous n’êtes pas si différent, vous pratiquez la politique à géométrie variable, vous défendez ce que tout le monde défend, mais dès qu’il s agit de sujets délicats, vous vous écrasez comme tout le monde !

Ndrl voir : https://www.facebook.com/160752057668634/videos/321336901610148/

Merci François de me permettre de me poser 1001 questions quant aux engagements politiques, quant au bluff et à la réalité, l’appât et l’action… Et quelque soit ma sympathie ou mon engagement, je reste libre et indépendante de dénoncer tout positionnement allant a l’encontre de mes convictions !
Insoumise aux injustices est ma seconde nature. Je veillerai à ce qu’au sein du mouvement auquel j’adhère, que ma France soit véritablement insoumise, des militants aux leaders. J’ai encore espoir en ce mouvement si jeune rempli de forces vives, nous pouvons faire de la politique autrement, rendons à l’insoumission son sens initial, renversons ce système qui a réduit notre pays à un échec social sans précédent et soyons unis !
Je ne suis pas dans l’attente d’une réponse de votre part, car les « discours y’en a assez ». Nos quartiers sont l’avenir, que nous construisons en commun !
Amria Spiga

 

 

Autres articles TribunesTribunes gauche

 

Articles récents

Articles au hasard