Articles

Accueil > Débats : le match des idées > Même avec les fêtes, restons vigilants dans nos quartiers

 

Même avec les fêtes, restons vigilants dans nos quartiers

28 décembre 2015

Non, je ne suis pas rattrapé par la paranoïa ambiante, mais je me pose une interrogation légitime par les temps que nous vivons. Nous savons déjà les rapports compliqués entre la population des quartiers dits difficiles, les jeunes en particuliers et les forces de l’ordre de la police municipale, à la BAC, au CRS en passant par les gendarmes. Mais avec l’état d’urgence quelle évolution possible ? Comment à Marseille la situation va-t-elle évoluée. Les liens qui existent entre délinquance et radicalisme religieux et de là avec les suspicions de dérives vers un soutien logistique ou à une participation présumée à des réseaux terroristes va-t-elle peser plus lourdement sur des individus déjà fichés et/où déjà condamnés. Nous pouvons le craindre. Pour l’instant les mesures prises par l’état sont en vigueur depuis un peu plus d’un mois.


 


L’approche des fêtes nous le sentons fait monter la pression en matière de sécurité. Juste à présent nous savions que certains quartiers étaient devenus plus durs qu’avant. Notre rédaction sentait au contact des travailleurs sociaux, des associations, des habitants la difficulté d’aller sur le terrain, d’informer et même de sentir la réalité des ambiances et d’avoir le retour des sentiments de nos concitoyens sans qu’interfère la méfiance et la défiance. Mais ce qui est plus grave c’est comment savoir si la police et les autorités vont utiliser ou utilisent déjà les nouvelles prérogatives prévues par les textes. Comment mettre en œuvre des mesures exceptionnelles sur un terrain qui était déjà lui dans l’urgence sociale et sous le coup d’une délinquance de proximité insupportable pour les résidents. Nous avions la discrimination d’état, la non-éradication des contrôles aux faciès, l’amalgame jeunes-délinquants va-t-on avoir l’amalgame jeunes-délinquants-apprenti ou sympathisant du terrorisme. La police va-t-elle dans son besoin de renseignement commencer une infiltration des quartiers et augmenter son recrutement d’indicateurs avec les risques de bavures que cela entraine, bavures pouvant aller jusqu’à l’élimination de l’informateur après sa mise à l’index par la cité toute entière. Risquons-nous des manipulations à des fins de provocation de pseudos réseaux dormant ? Les perquisitions à toute heure et les placements en rétention pour soupçons d’actes délictueux en préparation ou dangerosité mal évaluée vont-ils augmenter ? Quel regard porteront les autres membres de notre communauté sur les musulmans dans le climat actuel. Sans alarmisme plus que de rigueur, je crois que nous devons nous interroger sur l’ensemble du phénomène et demander aux pouvoirs publics de nous aider à y voir plus clair. La transparence totale ne doit pas non-plus nuire aux enquêtes en cours mais il faut un pare-feu citoyen aux dérives possibles. L’information en est un, même minime, il faut le compléter par une veille constante de la population et des acteurs locaux. Je pense que des associations oeuvrant dans le domaine des droits de l’homme pourraient imaginer de former quelques habitants bénévoles pour concourir à cette action. Le territoire est grand est l’enjeu sociétal immense. Il faut innover pour aider à l’émergence d’un esprit critique qui renforcera le sursaut républicain indispensable face aux menaces que nous connaissons. Nous ne pouvons que saluer l’initiative parlementaire qui a permis que dans la loi du 20 novembre 2015 qui a prorogé pour trois mois l’état d’urgence a été inséré le nouvel article 4-1 modifiant la loi du 3 avril 1955 par un amendement présenté par le rapporteur et président de la commission des lois Jean-Jacques Urvoas, qui dit : « L’Assemblée nationale et le Sénat sont informés sans délai des mesures prises par le Gouvernement pendant l’état d’urgence. Ils peuvent requérir toute information complémentaire dans le cadre du contrôle et de l’évaluation de ces mesures ». Celui-ci permet une veille continue par la commission des lois pour un contrôle effectif et permanent de la mise en œuvre de l’état d’urgence. Jean-Jacques Urvoas, son président a proposé, à cette fin, que des indicateurs soient institués et actualisés chaque semaine pour recenser les mesures exceptionnelles permises par l’état d’urgence telles que, par exemple, les assignations à résidence, perquisitions, remises d’armes, interdictions de circuler, dissolutions d’associations, fermetures d’établissement ou interdictions de sites internet. Les suites administratives et judiciaires de ces mesures ainsi que les recours formés à leur encontre seront également recensés. Tous les moyens du contrôle parlementaire seront utilisés pour approfondir certains sujets : contrôles sur place, déplacements, questionnaires, auditions, demandes de transmission de pièces. Il a proposé aussi que la commission soit dotée des mêmes pouvoirs qu’une commission d’enquête en application de l’article 5 ter de l’ordonnance n° 58-1100 du 17 novembre 1958 relative au fonctionnement des assemblées parlementaires.
D’où mon idée d’y adjoindre des relais de terrain. Vœux pieux, mais après nous sommes dans cette période de l’avent, de l’attente miraculeuse et cette année Noël des chrétiens tombe en même temps que l’anniversaire de la naissance du Prophète. Une telle conjonction dans le monde de l’irrationnel ne peut qu’être suivie que par un renforcement tangible des moyens d’actions de notre démocratie au quotidien. Bonnes fêtes à tous les croyants, liberté, égalité, fraternité dans tous nos quartiers.

 

 

Autres articles Débats : le match des idées

 

Brèves Débats : le match des idées

  • 28 septembre

     

    Le Sénat, Macron récolte ce qu’il a en partie semé…

    Après la Conférence des Territoires débutée dans cet hémicycle, la baisse de 13 milliards d’euros de dotation aux collectivités sur le quinquennat, la suppression d’une partie des emplois aidés, le gel de 46 millions de crédits destinés à la politique de la ville, la taxe d’habitation qui va disparaître à terme, la baisse du nombre d’élus locaux voulue par l’Elysée, la fusion de certains départements ou comme dans les Bouches du Rhône la métropole de Marseille dévorant le 13, une refonte du financement du RSA assez floue, l’annonce de la fin des grands travaux structurant, le tout conjugué avec les coupes sombres et la réforme des territoires d’Hollande bâclée qui ne fera pas faire les économies escomptées (...)

     

  • 26 septembre

     

    Au menu du billet de Romuald : Néonazis Allemand, footballeurs US en lutte...

    #ladzomo Pendant qu’il faut dire Anguela pour Angéla, Sarko résistait. Il disait Angéla. Elle viendra parler à La Sorbonne avec Macron des Néonazis qui intègrent l’Assemblée Nationale allemande. Donald Trump et ses fichus footballeurs qui manifestant contre les violences policières. Il est en à regretter ce bon vieux temps des champs de canne à sucre ....et LeBron James qui dit que son Président est un clochard. Mettez lui juste la coiffure de KIM JONG UN. C’est son jumeau occidental. Et quant à l’ObamaCare encore un doigt d’honneur en puissance. Crise anglophone : PourQuoi pas un BIG HUG CHALLENGE. Ce n’est pas gagné mais tentons des embrassades avec nos frères anglophones et partageons. Ça changera (...)

     

  • 25 septembre

     

    Mélenchon a pris du galon... Par Michel Bonelli

    Je suis loin d’être en accord avec toutes ses idées politiques mais son action tend à rendre sa dignité à une partie des français que l’on méprise et que l’on humilie. Il a eu les mots justes, les ennemis de la nation et leur valet cette canaille de Macron doivent être combattus, battus et chassés du pouvoir. Il faut extirper des entrailles du pays cette dictature du vide. L’homme de l’Elysée pourrit le pays tout entier et n’hésitera pas à le diviser pour que des factions entre-tuent et lui donnent l’occasion de nous imposer un état policier. Macron est vil et poussera les humbles, les précaires, les riens comme il les appelle au désespoir et au renoncement. Partout où cela est possible le combat doit être (...)

     

  • 24 septembre

     

    Au Menu du jour : Sénat, Trump, Kim Jong un, les prostitués de Lyon...

    #ladzomo Le Luxembourg....au SÉNAT- garder les privilèges. C’est la jour des longs couteaux et les ordonnances c’est aujourd’hui. Qui vivra verra. Est il possible de mettre côte à côte Kim Jong Un et TRUMP ? Je veux dire sur le plan psychologique. Victor de Lyon a donné sa version. Il a expliqué Pourquoi il a traîné la C....de sissi par terre au nom de celle de sa mère bafouée. Il a deux Garçons et c’est l’histoire d’un mariage entièrement financé par Sissi, abandonnée par tous : sa famille, de son mari, un bi. Lui, assume son homosexualité (heureusement) a été là, mais s’est senti(e) trahi(e) d’où la descente punitive. Il n’a jamais voulu humilier les prostituées de Lyon, ses copines et clientèles dans son (...)

     

  • 16 septembre

     

    Crise olympienne, le bulletin de vote Boyer, méritait-il une croix ?

    Notre ancienne maire du VI ème secteur, et députée actuelle du même secteur(1ère circonscription), est notre nouvelle gardienne des temples grecs. La neocore des temps modernes se livre dans une croisade de laitage au sommet de L’Olympe marseillais . Alors que la polémique autour des vestiges n’est toujours pas fini, une autre s’ajoute autour de la mythologie grecque ou juste de la mythomanie marseillaise. La députée et ancienne maire, chérie et protégée des Républicains, s’est indignée à travers les réseaux sociaux pour un problème majeur et primordial concernant sa circonscription : le packaging des yaourts a la grecque chez Carrefour... En effet Mme Boyer, qui applique le slogan d’une publicité (...)

     

  • 11 septembre

     

    pour refuser les ordonnances de destruction sociale Privé-public : pour un droit du travail qui protège tous les salariés Communiqué commun Ile-de-France : CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

    Le contenu des ordonnances sur le code du travail vient d’être connu. Comme on pouvait s’y attendre, elles vont toutes dans le même sens : plus de précarité, de flexibilité pour les salariés, plus de souplesse, de facilités pour licencier pour les entreprises... Au-delà de la méthode, consistant à agir rapidement via les ordonnances, le discours gouvernemental sur la soi-disant concertation ne change rien. La plupart des demandes du MEDEF sont satisfaites. Les ordonnances prolongent et aggravent la loi El Khomri dont nous continuons à demander l’abrogation. L’inversion de la hiérarchie des normes est poussée jusqu’au bout, ce n’est plus de norme du tout. L’individualisation complète du contrat de (...)

     

  • 11 mai

     

    Patrick Menucci : "Mélenchon une reproduction en pire de la vieille politique"

    Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la stratégie politique de Jean-Luc Melenchon : En effet en venant dans la seule circonscription de l’arc méditerranéen où le Front National n’a aucune chance d’être au second tour (14,3% au premier tour de la présidentielle), où la droite ne peut l’emporter (10,8% au premier tour de la présidentielle) il montre que son seul combat, le sens de son engagement politique est le combat gauche contre gauche. Il construit un affrontement avec un député qui a soutenu jusqu’au bout (...)

     

  • 25 avril

     

    Kaouther Ben Mohamed : JE REFUSE de céder une énième fois au chantage du "front républicain" !

    Les résultats du 1er tour de la présidentielle sont sans appel. Les Français-es ont clairement choisi d’en finir avec les 2 blocs droite - gauche qui se partagent le pouvoir depuis plus de 50 ans. C’est un vote de rupture avec tout un système de gouvernance et avec des politiques d’austérités successives qui sont totalement responsables de l’ancrage du fn au sein de nos villes et de nos campagnes. Le renouvellement de nos représentants politiques est une exigence incontestable du peuple de France. Dans le même temps, il y a près de 8 millions de Français-es qui ont voté pour une France raciste, xénophobe, homophobe, nationaliste, repliée sur elle même, qui a la haine des autres et de sa (...)

     

  • 27 mars

     

    "MACRON COCU : L’exonération de la taxe d’habitation pour les foyers les plus modestes, n’est plus !"

    Elle était sa mesure phare, la plus juste socialement, la plus courageuse politiquement, la plus équitable fiscalement. L’exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers Français n’aura été qu’un rêve de courte durée. La faute à qui me direz-vous ? A nos malicieux politiciens qui, si, ils n’excellent pas en matière de gestion de l’argent public, savent, user et interpréter de ce que la loi prévoit et de ce qu’elle dit ou ne dit pas ... Devant l’assemblée des Maires de France réunie en congrès le 22 mars 2017 à la maison de la radio, tous les candidats à l’élection présidentielle ont peaufiné leurs programmes à destination des communes. Chacun y est allé de son aumône généreuse pour s’octroyer les (...)

     

  • 22 mars

     

    Communiqué UniT : Dénoncer l’amalgame oui, nier toute tunisianité de l’auteur de l’attentat non ! Explications :

    C’est avec stupeur que nous avons pris connaissance du communiqué de la Fédération Tunisienne des Hôteliers faisant suite à l’implication d’un binational franco-tunisien dans une attaque contre des militaires à l’aéroport d’Orly. Nonobstant le fait que nous ne connaissions pas, ce syndicat professionnel, d’expertise particulière en analyse politique, il demeure que le communique de la FTH relève d’une antienne particulièrement prégnante au sein de toute une catégorie de nos compatriotes. Un criminel doit être poursuivi, jugé et condamné pour les actes qu’il a commis individuellement sans mettre en cause un collectif plus large auquel il serait associé par la naissance, la culture ou la communauté de vie ou (...)

     

Articles récents

Articles au hasard