Articles

Accueil > Une Histoire, Cent Mémoires > Marseille, Plaque pour les Massacres du 8 mai en Algérie : l’Espace Franco (...)

 

Marseille, Plaque pour les Massacres du 8 mai en Algérie : l’Espace Franco Algérien ne lâche rien !

10 mai 2016

Ils l’ont promis, ils l’ont fait : les militants de l’Espace Franco Algérien Paca ont une nouvelle fois scellé dans la mémoire collective les massacre du 8 mai en Algérie dans notre ville de Marseille. Nous rappellerons que l’histoire aurait pu s’arrêter sur un happy-end bien symbolique puisque c’est un député maire de gauche, Patrick Mennucci, acta "le plaquage" de cette mémoire en 2013 et que "l’essai" fut transformé par Sabine Bernasconi, la nouvelle maire de secteur en 2014. Mais voilà, patatra ! suite à la visite d’un groupuscule de nostalgiques qui s’est vanté d’avoir fait pression sur la Mairie sur son site, le manque d’arbitrage vidéo pour savoir à qui donner le carton rouge, la mairie de secteur aurait plié. L’abandon du terrain par la Capitaine de l’équipe du 1er secteur Mme Sabine Bernasconi a été dénoncé publiquement par le nouveau président de l’Espace Franco-Algérien Paca M. Hassan Guenfici. Mais qu’à cela ne tienne cette année, pour la seconde fois, ils se sont réveillé tôt samedi 7 mai pour rejouer le match. Résumé de cette matinée de commémoration, pose de plaque comprise en vidéo :


 

Une injustice qui commence à causer des grincement de dents y compris chez les franco-algériens de droite comme Linda Z. qui invite au bal Martine Vassal : Comme d’autres en privé, la nouvelle président du département est accusée de communautarisme mémoriel. A noter qu’en la matière l’exemple veint du peuple, un cadre de la communauté arménienne est venu pour voir comment les communautés de Marseille pouvaient travailler ensemble sur les mémoires. Amertumes également dans le public qui en veulent à la passivité du gouvernement : "Bien sûr, pas un déplacement de ministre, sûr que s’ils avaient profané le mémorial des camps de la mort" Hollande en personne se serait déplacé, et pourtant la France occupée par l’Allemagne a envoyé moins de 80000 juifs dans les camps mais a massacré de ses propres armes des centaines de milliers d’Algériens." Et Mhédi Kafif de déplorer qu’aucun média présent et à fortiori aucune enquête de presse n’a encore été réalisée sur le sujet. Côté police toujours aucune nouvelle des coupables, en même temps c’est si difficile de savoir qui c’est. Cette année par exemple, un vieux monsieur est venu expliquer aux membre de l’Espace que pour la réconciliation il valait mieux ne pas remuer le passé, car... "il se pourrait même que demain des gens viennent la casser cette plaque" ! Le député Patrick Menucci a affirmé qu’il allait voir dès lundi où en est l’enquête.

JPEG - 343.5 ko
La poignée de main entre Hassan Guenfici le nouveau président de l’Espace Franco-Algérien et Patrick Mennucci, le président du groupe parlementaire d’amitié France-Algérie.
JPEG - 364.9 ko
La traditionnelle minute de silence.

 

 

Autres articles Une Histoire, Cent Mémoires

 

Brèves Une Histoire, Cent Mémoires

  • 29 mai

     

    Topo historique du Cours Julien d’hier et d’aujourd’hui

    En 1960 la ville de Marseille décide de déplacer le lieu d’échanges commerciaux de fruits et légumes qu’était alors le Cours Julien pour le regrouper en un seul et même site, le quartier des Arnavaux. Un déménagement qui se terminera en 1971. La relocalisation des grossistes en 1972 a libèré de vastes locaux. Le Cours Julien devient alors un lieu de promenade, de brocante et de culture. Depuis, le Cours Julien est devenu l’un des lieux culturels le plus connu de Marseille. L’Association Cours Julien qui réunit depuis 1992, habitants, associations et commerçants, organise tout au long de l’année des manifestations diverses tel que la journée des plantes, vide-greniers, marché paysan, Sardinade, salon (...)

     

  • Novembre 2015

     

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Rappel du parcours de ce résistant hors normes par Azzedine Taïbi, Maire de Stains.

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Le 11 novembre 2004 Abou Ammar plus connu sous le nom de Yasser Arafat s’est éteint à l’hôpital militaire de Percy de Clamart, suite à un empoisonnement au Polonium. Il est et restera le plus grand leader du peuple palestinien et un symbole de la cause palestinienne. J’ai eu le grand honneur de le rencontrer à trois reprises, à Gaza et à Ramallah, grâce à mon cher ami et frère Fernand Tuil, qui nous a malheureusement aussi quitté le 24 décembre 2013. Voici quelques lignes sur le parcours du grand leader palestinien : Yasser Arafat, né à Jérusalem le 4 août 1929 d’autres disent qu’il est né le 24 août 1929 dans la ville du Caire en Égypte. Yasser (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Souvenir

    Ce matin en entendant les commentaires des médias sur la Grèce, je me suis souvenu de mon arrière grand-père boiseur dans les mines du sud tunisien, un français méditerranéen qui n’avait jamais vu la France et mon grand-père né à Bizerte en 1905, maçon anarchiste. Alors j’ai eu envie d’écouter une nouvelle fois Brel... Paroles de Jaurès Ils étaient usés à quinze ans Ils finissaient en débutant Les douze mois s’appelaient décembre Quelle vie ont eu nos grand-parents Entre l’absinthe et les grand-messes Ils étaient vieux avant que d’être Quinze heures par jour le corps en laisse Laissent au visage un teint de cendres Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? Pourquoi (...)

     

Articles récents

Articles au hasard