Articles

Accueil > Débats : le match des idées > "Les politiques publiques en direction des quartiers populaires ne se (...)

 

"Les politiques publiques en direction des quartiers populaires ne se feront PLUS SANS NOUS !"

11 juin 2015 - Dernier ajout 12 juin 2015

Communiqué de la coordination Marseille :

La Ville de Marseille a-t-elle un problème avec les instances de démocratie locale ?
Depuis 30 ans, la loi a initié de nombreuses démarches tentant d’améliorer les instances de participation des habitants. A chaque fois, l’innovation démocratique reste à la porte de Marseille !
Les conseils de quartiers de la loi de 2002 ne se sont pas appliqués à Marseille, cas unique en France. A l’exception du quartier de Noailles où il a fallu la volonté d’habitants mobilisés autour du Collectif Noailles pour le porter et malheureusement sans lendemain.


 

La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 24 février 2014 a créé les conseils citoyens. Dans le préambule du cadre de référence envoyé aux municipalités dès le mois de septembre 2014, il est écrit "La mise en place de « conseils citoyens » dans l’ensemble des quartiers prioritaires permettra de conforter les dynamiques citoyennes existantes et de garantir les conditions nécessaires aux mobilisations citoyennes, en favorisant l’expertise partagée, en garantissant la place des habitants dans toutes les instances de pilotage, en créant un espace de propositions et d’initiatives à partir des besoins des habitants.
Ces objectifs s’inscrivent dans la lignée du rapport de Marie-Hélène Bacqué et de Mohamed Mechmache remis en 2013 au Ministre de la ville.
La co-construction demande de la méthode et du temps, ni l’urgence ni une démarche descendante.
La Ville de Marseille a manqué à son devoir d’information et de sensibilisation, qu’elle aurait dû engager dès janvier 2015, alors que les périmètres de la géographie prioritaire étaient définis. La coordination Pas Sans Nous PACA a plusieurs fois alerté l’adjointe en charge de la politique de la ville comme la préfète à l’égalité des chances.
La première réunion s’est tenue le 12 mai dernier, sous la forme du GASPE (groupe d’accompagnement, de soutien, de pilotage et d’évaluation). En choisissant ses interlocuteurs, associations, collectifs d’habitants, personnes ressources, en présentant une « charte d’engagements réciproques » et les modalités du lancement des conseils citoyens sans concertation au préalable, en n’informant pas préalablement les participants de l’ordre du jour et du contenu des textes discutés, autant de signe que la méthode descendante et technocratique n’a pas changé.
Malgré nos remarques et critiques qui se veulent constructives, nous demandions les conditions d’un vrai processus de co-construction en plusieurs temps de rencontres et une animation des débats permettant à chacun de pouvoir avancer sur une solution commune.
La réponse à ce courrier a été le lancement de la procédure de création dès le 3 juin par un dossier de presse. Doit-on y lire que la priorité de la Ville est de communiquer à la presse avant de solliciter les acteurs concernés ? Est-ce une volonté de prioriser la bonne communication politique alors que la confiance se construit par des actes et un temps long, autant de conditions qui ne sont pas réunies aujourd’hui.
Le coeur du rapport Mechmache-Bacqué est pourtant bien la co-construction et la capacité des habitants à prendre l’initiative, dans une logique ascendante. Or, c’est tout l’inverse que nous avons constaté en moins d’un mois.
Quel signal alors donne-t-on aux habitants des quartiers populaires ?
Comment ne pas ressentir une fois de plus pour les habitants les plus mobilisés, les collectifs et associations un sentiment d’instrumentalisation ?
Nous sommes exigeants car nous refusons l’instrumentalisation. Nous sommes constructifs car nous sommes conscients des enjeux à traiter ensemble. Savoir exprimer nos désaccords est un préalable pour co-construire.
Pour ce faire, nous sommes convaincus que la démocratie doit permettre la liberté de parole et la capacité de chacun d’entre nous d’exprimer ses désaccords. C’est sur cette base que nous pouvons construire ensemble. Ce message nous souhaitons le porter haut et fort. Il ne signifie pas pour autant que nous n’allons pas nous investir dans le processus des conseils citoyens.

Nous avons exprimé notre désaccord notamment sur deux dispositions de la Charte proposée :
- La limitation du nombre de conseils citoyens à 10 sur l’ensemble de la ville. Cette disposition revient à vider les conseils de tout intérêt, en les éloignant du terrain et des quartiers. Comment alors faire que ces instances ne deviennent pas un dispositif de plus, institutionnel, et au bout du compte, peu utile pour le quotidien et l’avenir des habitants présents. Ils s’y investiront tout autant qu’ils se sentiront utile. Comment alors créer des liens entre ces conseils et des espaces plus proches des lieux de vie ?
- Le tirage au sort de ces derniers sur les listes électorales. Nous sommes opposés à cette méthode car elle mettrait de côté un nombre significatif d’habitants de ces territoires, non-inscrits et surtout de nationalité étrangère. Comment trouver des solutions qui permettent de représenter la parole de toute la diversité des habitants des quartiers populaires ?
Pour autant, nous ne voulons pas susciter des polémiques alors même que l’enjeu est l’expression des habitants des quartiers populaires à s’investir dans leur quartier pour leur avenir.
Nous avons tous la responsabilité de mettre en oeuvre des solutions concrètes et d’y impliquer tous les habitants mais aussi les professionnels, les techniciens et les élus. C’est ensemble que nous réussirons !
Nous refusons ce climat de défiance et d’injonctions, et souhaitons co-construire comme la loi nous le permet. La Coordination Pas Sans Nous a souhaité s’engager pour suivre l’application de cette loi et diffuser les propositions concrètes du rapport.
Nous restons donc exigeants pour s’engager dans ce processus sans naïveté mais avec la conviction que cet espace de démocratie locale à Marseille peut et doit se construire.

 

 

Autres articles Débats : le match des idées

 

Brèves Débats : le match des idées

  • 28 septembre

     

    Le Sénat, Macron récolte ce qu’il a en partie semé…

    Après la Conférence des Territoires débutée dans cet hémicycle, la baisse de 13 milliards d’euros de dotation aux collectivités sur le quinquennat, la suppression d’une partie des emplois aidés, le gel de 46 millions de crédits destinés à la politique de la ville, la taxe d’habitation qui va disparaître à terme, la baisse du nombre d’élus locaux voulue par l’Elysée, la fusion de certains départements ou comme dans les Bouches du Rhône la métropole de Marseille dévorant le 13, une refonte du financement du RSA assez floue, l’annonce de la fin des grands travaux structurant, le tout conjugué avec les coupes sombres et la réforme des territoires d’Hollande bâclée qui ne fera pas faire les économies escomptées (...)

     

  • 26 septembre

     

    Au menu du billet de Romuald : Néonazis Allemand, footballeurs US en lutte...

    #ladzomo Pendant qu’il faut dire Anguela pour Angéla, Sarko résistait. Il disait Angéla. Elle viendra parler à La Sorbonne avec Macron des Néonazis qui intègrent l’Assemblée Nationale allemande. Donald Trump et ses fichus footballeurs qui manifestant contre les violences policières. Il est en à regretter ce bon vieux temps des champs de canne à sucre ....et LeBron James qui dit que son Président est un clochard. Mettez lui juste la coiffure de KIM JONG UN. C’est son jumeau occidental. Et quant à l’ObamaCare encore un doigt d’honneur en puissance. Crise anglophone : PourQuoi pas un BIG HUG CHALLENGE. Ce n’est pas gagné mais tentons des embrassades avec nos frères anglophones et partageons. Ça changera (...)

     

  • 25 septembre

     

    Mélenchon a pris du galon... Par Michel Bonelli

    Je suis loin d’être en accord avec toutes ses idées politiques mais son action tend à rendre sa dignité à une partie des français que l’on méprise et que l’on humilie. Il a eu les mots justes, les ennemis de la nation et leur valet cette canaille de Macron doivent être combattus, battus et chassés du pouvoir. Il faut extirper des entrailles du pays cette dictature du vide. L’homme de l’Elysée pourrit le pays tout entier et n’hésitera pas à le diviser pour que des factions entre-tuent et lui donnent l’occasion de nous imposer un état policier. Macron est vil et poussera les humbles, les précaires, les riens comme il les appelle au désespoir et au renoncement. Partout où cela est possible le combat doit être (...)

     

  • 24 septembre

     

    Au Menu du jour : Sénat, Trump, Kim Jong un, les prostitués de Lyon...

    #ladzomo Le Luxembourg....au SÉNAT- garder les privilèges. C’est la jour des longs couteaux et les ordonnances c’est aujourd’hui. Qui vivra verra. Est il possible de mettre côte à côte Kim Jong Un et TRUMP ? Je veux dire sur le plan psychologique. Victor de Lyon a donné sa version. Il a expliqué Pourquoi il a traîné la C....de sissi par terre au nom de celle de sa mère bafouée. Il a deux Garçons et c’est l’histoire d’un mariage entièrement financé par Sissi, abandonnée par tous : sa famille, de son mari, un bi. Lui, assume son homosexualité (heureusement) a été là, mais s’est senti(e) trahi(e) d’où la descente punitive. Il n’a jamais voulu humilier les prostituées de Lyon, ses copines et clientèles dans son (...)

     

  • 16 septembre

     

    Crise olympienne, le bulletin de vote Boyer, méritait-il une croix ?

    Notre ancienne maire du VI ème secteur, et députée actuelle du même secteur(1ère circonscription), est notre nouvelle gardienne des temples grecs. La neocore des temps modernes se livre dans une croisade de laitage au sommet de L’Olympe marseillais . Alors que la polémique autour des vestiges n’est toujours pas fini, une autre s’ajoute autour de la mythologie grecque ou juste de la mythomanie marseillaise. La députée et ancienne maire, chérie et protégée des Républicains, s’est indignée à travers les réseaux sociaux pour un problème majeur et primordial concernant sa circonscription : le packaging des yaourts a la grecque chez Carrefour... En effet Mme Boyer, qui applique le slogan d’une publicité (...)

     

  • 11 septembre

     

    pour refuser les ordonnances de destruction sociale Privé-public : pour un droit du travail qui protège tous les salariés Communiqué commun Ile-de-France : CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

    Le contenu des ordonnances sur le code du travail vient d’être connu. Comme on pouvait s’y attendre, elles vont toutes dans le même sens : plus de précarité, de flexibilité pour les salariés, plus de souplesse, de facilités pour licencier pour les entreprises... Au-delà de la méthode, consistant à agir rapidement via les ordonnances, le discours gouvernemental sur la soi-disant concertation ne change rien. La plupart des demandes du MEDEF sont satisfaites. Les ordonnances prolongent et aggravent la loi El Khomri dont nous continuons à demander l’abrogation. L’inversion de la hiérarchie des normes est poussée jusqu’au bout, ce n’est plus de norme du tout. L’individualisation complète du contrat de (...)

     

  • 11 mai

     

    Patrick Menucci : "Mélenchon une reproduction en pire de la vieille politique"

    Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la stratégie politique de Jean-Luc Melenchon : En effet en venant dans la seule circonscription de l’arc méditerranéen où le Front National n’a aucune chance d’être au second tour (14,3% au premier tour de la présidentielle), où la droite ne peut l’emporter (10,8% au premier tour de la présidentielle) il montre que son seul combat, le sens de son engagement politique est le combat gauche contre gauche. Il construit un affrontement avec un député qui a soutenu jusqu’au bout (...)

     

  • 25 avril

     

    Kaouther Ben Mohamed : JE REFUSE de céder une énième fois au chantage du "front républicain" !

    Les résultats du 1er tour de la présidentielle sont sans appel. Les Français-es ont clairement choisi d’en finir avec les 2 blocs droite - gauche qui se partagent le pouvoir depuis plus de 50 ans. C’est un vote de rupture avec tout un système de gouvernance et avec des politiques d’austérités successives qui sont totalement responsables de l’ancrage du fn au sein de nos villes et de nos campagnes. Le renouvellement de nos représentants politiques est une exigence incontestable du peuple de France. Dans le même temps, il y a près de 8 millions de Français-es qui ont voté pour une France raciste, xénophobe, homophobe, nationaliste, repliée sur elle même, qui a la haine des autres et de sa (...)

     

  • 27 mars

     

    "MACRON COCU : L’exonération de la taxe d’habitation pour les foyers les plus modestes, n’est plus !"

    Elle était sa mesure phare, la plus juste socialement, la plus courageuse politiquement, la plus équitable fiscalement. L’exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers Français n’aura été qu’un rêve de courte durée. La faute à qui me direz-vous ? A nos malicieux politiciens qui, si, ils n’excellent pas en matière de gestion de l’argent public, savent, user et interpréter de ce que la loi prévoit et de ce qu’elle dit ou ne dit pas ... Devant l’assemblée des Maires de France réunie en congrès le 22 mars 2017 à la maison de la radio, tous les candidats à l’élection présidentielle ont peaufiné leurs programmes à destination des communes. Chacun y est allé de son aumône généreuse pour s’octroyer les (...)

     

  • 22 mars

     

    Communiqué UniT : Dénoncer l’amalgame oui, nier toute tunisianité de l’auteur de l’attentat non ! Explications :

    C’est avec stupeur que nous avons pris connaissance du communiqué de la Fédération Tunisienne des Hôteliers faisant suite à l’implication d’un binational franco-tunisien dans une attaque contre des militaires à l’aéroport d’Orly. Nonobstant le fait que nous ne connaissions pas, ce syndicat professionnel, d’expertise particulière en analyse politique, il demeure que le communique de la FTH relève d’une antienne particulièrement prégnante au sein de toute une catégorie de nos compatriotes. Un criminel doit être poursuivi, jugé et condamné pour les actes qu’il a commis individuellement sans mettre en cause un collectif plus large auquel il serait associé par la naissance, la culture ou la communauté de vie ou (...)

     

Articles récents

Articles au hasard