Articles

Accueil > Agenda > Les Anonymous : Désolé pour le dérangement, mais nous essayons de changer le (...)

 

Les Anonymous : Désolé pour le dérangement, mais nous essayons de changer le monde !

7 novembre 2014

Les Anonymous sont encore là, à Marseille aussi. Nous les avons croisés sur le Vieux Port, mercredi soir, 5 novembre, où ils s’apprêtaient à une marche en ville, rue saint Ferréol. « La Million Mask March », les « Anonymes », à ne pas confondre avec les clowns vengeurs et violents qui sévissent ces derniers temps, se battent un peu partout en France, et dans le monde pour sortir les populations de l’esclavage d’un capitalisme financier et de la manipulation mentale, chaque jour plus agressif pour les citoyens et notre planète. Leur créneau : la liberté d’expression sur Internet. Leur moyen est souvent le hacking et parfois des manifestations pacifiques. Controversés pour s’être « substitués à la justice et à la police » dans le cadre de cyber-attaques, cette « armée consciente », comme on les a surnommés est aussi parfois perçue selon, certains observateurs, comme un groupe de dangereux pirates informatiques ou un groupe d’action geek sans véritable engagement et un peu trop « adolescent »


 

Les Anonymous ont défilé, un peu partout dans le monde, mercredi 5 novembre, pour la liberté d’expression sur Internet, à l’occasion de la Bonfire Night, une nuit commémorée, chaque annéeen Grande Bretagne, pour célébrer l’échec d’un attentat prévu par le rebelle catholique Guy Fawkes, à l’occasion de la conspiration de poudres (1605). Dans la série de bande dessinée « V pour Vendetta », réalisée de 1982 à 1990, par Alan Moore et David Lloyd, un personnage anarchiste qui se fait appeler « V » porte un masque représentant le visage de Guy Fawkes. Ce masque est aujourd’hui le sigle de ralliement des membres d’Anonymous. A Marseille, nous les avons croisés sur le Vieux Port, alors qu’ils s’apprêtaient à défiler, mercredi soir. Militants actifs du partage d’informations sur Internet et de la libre expression sur le Web, les Anonymous, ont un autre cheval de bataille : libérer le monde de l’esclavage du capitalisme financier, et instaurer un réveil citoyen en encourageant la désobéissance civile. « Nous créons lentement un nouveau monde », « c’est une révolution silencieuse, qui gronde en bas. »


Ils ont les chiffres, nous avons le nombre

Entre cyber-activisme et néo-alter-mondialisme, les Anonymous partagent leur combat pacifique, un peu partout sur la planète, même s’ils se font, ces derniers temps plus discrets. Leurs tracts le disent : « Les gouvernements n’ont plus de marge de manœuvre, ils nous maintiennent dans l’ignorance et nous obligent à travailler toujours plus, car ils sont pris dans les griffes des banques ». Ou « Peuples du monde, nos droits sont bafoués ! Nous ne sommes pas des esclaves, battons-nous, ne serait-ce que pour nos enfants ou petits-enfants. » Mercredi soir, ils n’étaient qu’une poignée à s’être déplacés, des jeunes ou très jeunes gens, nous avons même rencontré un lycéen. Les membres d’Anonymous sont un groupe informel, d’ailleurs leur tract informe qu’ils recrutent et que « tous sont bienvenus ».

Anonymous ; l’Armée consciente du WEB ?

Ils ont été surnommés par certains commentateurs « l’armée consciente », « Nous sommes Légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas. Redoutez-nous », peut-on encore lire sur leurs tracts. Ce qui fait assez rapidement peur à la police, où, par les temps qui courent, chaque manifestant a tendance à être considéré en France, comme un dangereux terroriste. Jusqu’à quand la liberté de manifester, d’ailleurs, sera-t-elle maintenue dans notre pays, c’est une question qu’on peut se poser, hélas, ces derniers jours. C’est pourquoi, les Anonymous de mercredi dernier se demandaient, s’ils allaient ou non passer devant la Préfecture et se faire arrêter par le Policiers….

Très médiatisé au moment du mouvement Occupy Wall street, le mouvement Anonymous est, d’après Chris Lander, du Baltimore City Paper datant du 2 avril 2008, « la première super-conscience construite à l’aide de l’Internet. Anonymous est un groupe semblable à une volée d’oiseaux. Comment savez-vous que c’est un groupe ? Parce qu’ils voyagent dans la même direction. À tout moment, des oiseaux peuvent rejoindre ou quitter le groupe, ou aller dans une direction totalement contraire à ce dernier ».
Leur deuxième plus grande action se déroule en début 2008, contre l’Église de scientologie, avec des slogans comme « Anonymous est une conscience collective de lutte contre les manipulations de l’esprit »
Ayant participé, sous certaines formes au printemps arabe et au lancement du mouvement Occupy Wall Street, Anonymous partage certaines revendications de ces derniers. Ils se manifestent aux Etats-Unis, notamment, par un travail de hackers visant à des attaques contre des sites de sociétés qu’ils estiment ennemies des valeurs défendues par le mouvement ou contre certaines dictatures. En 2010, ils ont mené des attaques contre le site de Mastercard, suite à la décision de cette société d’interrompre ses services destinés à WikiLeaks. Ce qui a d’ailleurs valu à plusieurs membres d’Anonymous d’être poursuivis en justice.


« Nous sommes Légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas. Redoutez-nous »,

À la fin de l’année 2010 et au début de l’année 2011, le groupe participe à des cyber-attaques contre des pays à forte censure, Tunisie, Iran, Algérie, Venezuela, puis Égypte. En janvier 2011, en Tunisie, deux semaines après le décès de Mohamed El-Bouazizi , immolation du jeune marchand de légumes qui déclencha la révolution, Anonymous a rapidement informé les cyberdissidents sur la façon de préserver leur anonymat en ligne et les techniques pour éviter d’être détectés sur internet par la cyber-police du gouvernement.
En 2011, ils s’attaquent à Sony et le PlayStation Network, en représailles aux procédures judiciaires contre les hackers George Hotz (GeoH0t) et Graf Chokolo qui étaient parvenus à contourner les protections numériques de la PlayStation 3.
Mais ils n’agissent pas que sur le web. Des manifestations sont régulièrement organisées sous forme de « raids ». Les participants descendent alors dans la rue, munis du masque de Guy Fawkes. Ces manifestations sont pacifiques.


En janvier 2012, ils s’opposent aux lois SOPA (lois pour protéger les droits d’auteur et ayants droits en ligne et lutter contre le streaming), actions suivie par WikiLeaks et Reddit.
(WikiLeaks , est un site web, lanceur d’alerte qui a publié des documents confidentiels de l’armée américaine sur la guerre en Afghanistan. Accusé de viol par la Suède, Julian Assange, son cofondateur est actuellement réfugié à Londres (à l’ambassade d’Equateur). En septembre2014, il a critiqué Google pour son exploitation des données privées à des fins publicitaires, traitant la firme américaine de « NSA privatisée ». )

Anonymous ou la Cyber-guerre ?

Alors que le FBI décide en janvier 2012 de fermer le site de partage Megaupload, (certains estiment que ce sont surtout les lobbies de l’industrie musicale qui voulaient cette fermeture), Anonymous riposte en provoquant par leurs cybers attaques la fermeture de plusieurs serveurs comme celui du FBI ou de justice.gov. Le lendemain, ils franchissent un cran supplémentaire en déclarant « la cyber guerre », notamment contre le gouvernement américain. En France, le site de la présidence de la République, qui avait approuvé par un communiqué la fermeture de Megaupload, et celui de Hadopi sont également visés. Certains Anonymous, mais ce n’est pas la majorité d’entre eux qui ont condamné cette action, hackent aussi le site de L’Express, dont le directeur de la rédaction Christophe Barbier avait qualifié les Anonymous de « voleurs » pour leur soutien au piratage.

Les membres d’Anonymous, un peu partout dans le monde, ont été arrêtés par les autorités. En décembre 2010, la police néerlandaise arrête un activiste Weakileaks de 16 ans, accusé d’attaques massives par « Déni de service » envers les organismes PayPal, Visa et MasterCard. L’Église de scientologie également mène des actions coercitives contre ces activistes.
En France trois membres d’Anonymous ont été arrêtés en 2012, après la diffusion d’identités, adresses, emails et numéros de portable de plus de 500 policiers du syndicat Unité-SGP police, par le groupe qui aurait exploité une faille sur le site internet et avait bloqué le site au nom de la liberté d’expression.

 

par Claire Robert - Dans > Agenda



 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 5 décembre

     

    La Mairie et les assos du 2 -3 relèvent le défi du Théléthon 2017 ce Samedi 9 décembre.

    Savez-vous que le premier Téléthon a eu lieu en 1987, et sur Antenne 2 le premier Parrain se nommait Jerry Lewis, un grand acteur humoriste américain. Depuis, après 30 années d’efforts, grâce à vous, en apportant vos dons à la recherche, l’AFM (Association Française contre les Myopaties) a fait, via les chercheurs soutenus, progresser les thérapies. Bien évidemment, la municipalité du 2-3, va cette année, une nouvelle fois, coordonner l’action de nombreuses associations afin qu’avec ses partenaires, les Marseillais du secteur puissent apporter leur pierre à l’édifice. Et, à l’instar de la jeune Myriam qui nous a contacté avec enthousiasme, une nouvelle génération s’investie désormais pour cette cause. En (...)

     

  • 30 novembre

     

    Journée Mondiale de l’Égalité des Chances Marseille les 5 et 9 décembre.

    INSCRIPTION GRATUITE OBLIGATOIRE -> http://bit.ly/2A6tc1Z En partenariat avec l’association Phoenix - Egalité des Chances de KEDGE Marseille , Bleu Blanc Zèbre et GHETT’UP, les Different Leaders invitent à un grand rassemblement dans la cité phocéenne pour donner aux jeunes les clés pour être acteurs du changement. — - Afterwork du bendo by GHETT’UP dans un lieu emblématique & unique du numérique : la Coque d’Aix Marseille French Tech ! AU PROGRAMME : //Table ronde avec des personnalités inspirantes originaires de Marseille : Omar Keddadouche / Consultant Football @France Bleu Provence & Président du club de Foot Asc Vivaux Sauvagère Sabrina Roubache / Fondatrice @Gurkin Invest (...)

     

  • 24 novembre

     

    La Palestine en Résistance, les 24 et 25 Nov. 2017 au Canopé Marseille 1er.

    C’est au 31 boulevard d’Athène, en bas des escaliers de la gare Saint-Charles, qu’auront lieu ces deux journées de réflexion, de connaissance et d’échanges en faveur de la Palestine, ce pays si injustement colonisé et martyrisé. Au menu, de copieux plats de "Résistance" vous seront servis. Et cela débutera vendredi 24 à 19 heurs avec la diffusion de l’excellent film de Maryse Gargour "La terre parle Arabe" un film d’histoire devenu historique et essentiel pour ceux qui veulent comprendre la tragédie de ce peuple. L’épuration ethnique que subissent les Palestiniens depuis des dizaines d’années ne sont pas sanctionné de façon coercitive par les nations unis, et les grande puissances. Pire, aujourd’hui des (...)

     

  • 24 novembre

     

    Film : "Planète Marseille, enfants des Comores" samedi 25 nov au musée d’Histoire de Marseille.

    Dans le cadre du Festival image de ville, musée d’Histoire de Marseille, samedi 25 novembre à 15 heures : projection - débat autour du film " Planète Marseille, enfants des Comores" un documentaire de Charlotte Penchenier, 2016, 52 min. Film produit en Région – Tita Productions A Marseille, un habitant sur dix vient des Comores. La vie communautaire et le respect des traditions, comme le sacro-saint « grand mariage » comorien, pèsent sur les jeunes grandis en France. Fatima, Anzui, Faiswal, génération métissée, cultivent à la fois leur indépendance et l’attachement aux origines. Suivi d’un débat avec Charlotte Penchenier Entrée libre dans la limite des 200 places disponibles à l’auditorium du (...)

     

  • 21 novembre

     

    On l’appelait « Chocolat »

    Cette exposition rend hommage au premier artiste noir ayant connu la célébrité sur une scène française. Jeune esclave cubain, vendu à un marchand espagnol, il arrive à paris en 1886, comme domestique d’un clown anglais. Foottit et Chocolat ont joué vingt ans ensemble. Ils ont inventé la comédie clownesque, le duo associant le clown blanc et l’auguste. Ils ont été aussi les premiers acteurs du cinéma muet. Haute figure de la vie parisienne à la Belle Epoque, lié à Toulouse-Lautrec, Debussy, Alphonse Allais, Firmin Gémier et bien d’autres, le clown Chocolat est tombé dans un injuste oubli après sa mort en 1917. A travers l’histoire de cet artiste, l’exposition aborde la question des discriminations et du (...)

     

  • 8 novembre

     

    Financement participatif pour le film, Les Herbes Folles de Lucie Thierry, sur l’école bricabracs, une école créée par des parents à Marseille

    Le financement participatif du documentaire "Les Herbes Folles" de Lucie Thierry s’achève le 8 novembre. Ce documentaire suit l’aventure de la nouvelle école Bricabracs, dans les quartiers Nord de Marseille, école qui a été montée par des parents et un instituteur désireux de proposer à leurs enfants un autre système scolaire. Une aventure en constant mouvement et interrogation. « Raconter l’école, c’est raconter la société telle qu’elle est. Filmer l’école Bricabracs, c’est oser rêver à d’autres possibles », explique Lucie Thierry. La documentariste est également auteure du documentaire "Poussières de Femmes," diffusé sur la chaîne Arte qui relate le quotidien de trois femmes balayant les rues de (...)

     

  • 6 novembre

     

    Festival Les Instants Vidéo

    30e Festival Les Instants Vidéo Le Festival Les Instants Vidéo est une manifestation dédiée à l’art vidéo et la poésie électronique, sous toutes ses formes, monobandes, installations, performances, multimédias... "30 ans que nos désirs font désordre 30 ans que nous forçons les barrages culturels, sociaux et économiques 30 ans que nous dessinons avec les artistes des plans d’évasion 30 ans que nous tissons des réseaux de complicités internationales poétiques et politiques. Nous célébrons donc en 2017, 30 années d’agitations vidéo poélitiques intercontinentales en 30 événements sans frontières (Tunisie, Maroc, Palestine, Kirghizistan, Egypte, Argentine, Italie, France...) et de manière totalement (...)

     

  • 30 octobre

     

    L’Europe devient-elle fasciste ? "Mise en veille", la dernière création de la Compagnie Mémoires Vives

    La compagnie Mémoires Vives présente sa nouvelle création : MISE EN VEILLE. Le Jeudi 2 novembre 2017 à 20h00 et Vendredi 3 novembre 2017 à 14h30 et 20h00 Au Théâtre de l’Œuvre (1 rue Mission de France, 13001 Marseille) L’Europe devient-elle fasciste ? Elle qui s’était drapée des principes d’unité, de démocratie, de solidarité, d’harmonie et de paix entre les peuples… Elle qui, désincarnée, bafoue ces mêmes principes par des actes froids, technocratiquement pensés et exécutés…Dans quelle impasse est-elle en train de s’engouffrer ? Cette Europe qui devait se construire de nos rêves et qui finalement alimente nos peurs et se nourrit de nos cauchemars… Par des fragments de vie d’individus, ordonnés par la peur, (...)

     

  • 27 octobre

     

    Expo MUCEM : nous sommes foot

    En laissant entrer un ballon rond dans son enceinte, le Mucem rend hommage aux peuples et aux civilisations du football ainsi qu’aux pratiques culturelles et sociales qui l’accompagnent, en Méditerranée comme à Marseille. Défendue par son effectif de 300 œuvres, objets, photos et installations, « Nous sommes foot » met en jeu 11 séquences et, comme les règles sportives l’imposent, se visite en 90 minutes ! Mucem Nous sommes foot. Jusqu’au 4 fév 2018

     

  • 25 octobre

     

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires)

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires) Du 23 Octobre au 04 Novembre 2017, le Festival O.Q.P occupe le Théâtre de l’Œuvre, implanté en plein quartier de Belsunce, à la lisière de La Canebière et de Noailles… Les Lieux • C’est à partir du Théâtre de l’Œuvre, lieu passerelle participatif, endroit de rencontres et d’échanges artistiques, maison de théâtre ouverte sur son environnement et ses habitants que le Festival va essaimer sur d’autres lieux emblématiques du territoire… • Le Polygone Etoilé, nom du Cinéma International de Quartier, géré par le collectif Film Flamme au Quartier de la Joliette, une Maison d’Artistes au cœur du public où l’on rencontre un public sans quartier. • Le Cinéma Les (...)

     

Articles récents

Articles au hasard