Articles

Accueil > Une Histoire, Cent Mémoires > Les algériens de Marseille ont fêté les 55 ans de l’indépendance.

 

Les algériens de Marseille ont fêté les 55 ans de l’indépendance.

5 juillet 2017 - Dernier ajout 4 septembre 2017

Afin de fêter les 55 ans de l’indépendance de l’Algérie, un certain 5 juillet 1962, Ils étaient quelques dizaines d’Algériens venus des Bouches du Rhône et du Vaucluse à se rendre au centre d’animation des Carmes (Marseille 2ème). Réunis donc par le consul général d’Algérie à Marseille SE M. Boudjemaa Rouibah ils sont venus observer un minute de silence en mémoire des centaines de millers de morts, commémorer leurs héros et fêter ce jour de gloire pour le peuple algérien. Dans ce reportage nous proposons un extrait du discours du consul, si Boudjemah Rouibah, venu « fédérer tous les algériens sans discrimination de couleurs ou de région » et finirons par une petit minute d’illustration musicale. L’artiste désigné fut « Cheb Miloud » spécialement venu d’Alger. Vidéo :


 

Pour rappel la guerre d’Algérie débuta en 1830 par une expédition navale sous le Roi Charles X. La petite histoire du déclenchement de la guerre n’est pas très connue. C’est en fait un problème financier entre la France qui ne voulait pas payer sa dette envers l’Algérie, plus exactement envers des familles juives algériennes Bacri et Busnach, qui déclencha la guerre. Pour financer ses guerres le général Bonaparte achète du blé à la Régence ottomane d’Alger et se finance auprès de ces riches familles commerçantes juives, ces dernières insistent auprès du Dey pour récupérer les sommes car la France s’éternise pour s’acquitter de sa dette. Malheureusement l’entrevue entre Hussein le Dey d’Alger et le consul de France Pierre Deval, tourne à l’incident diplomatique :

JPEG - 84 ko
Le coup d’éventail donné par le Dey Hussein au consul de France le 30 avril 1827.

Le Dey, inflige un soufflet au mauvais payeur le 30 avril 1827, ce d’autant plus que la dette, date de 1798. Le 14 juin 1830, la flotte débarque, c’est le début de la guerre. Après une occupation de 132 ans, le 5 juillet 1962 l’Algérie est proclamée indépendante après une guerre de reconquête et le référendum du 1er juillet 1962, le 5 juillet 1962, 132 ans jours pour jours après la capitulation du Dey Hussein en 1830.

JPEG - 66.1 ko
Le consul général d’Algérie à Marseille, S.E. Boudjemaa Rouibah au micro, à ses côté, l’artiste Cheb Miloud, venu d’Algérie pour ambiancer la soiée.
JPEG - 88.8 ko
La minute de silence en mémoire des centaines de milliers d’algériens massacrés sur l’autel de la cruauté coloniale. Un génocide toujours non reconnu.
JPEG - 87.6 ko
Le 5 juillet est un jour de gloire pour les algériens, il a donc été fêté dans la joie, la veille, le 4 juillet à la salle des Carmes.
JPEG - 117.9 ko
De nombreuses associations ont participé à l’événement, l’emblématique Espace Franco-Algérien Paca, était présente. Ici son président et certains membres avec Mr le Consul. Nous pouvons citer également : Femmes du Plan d’Aou, Schebba, Made Bassens...

 

 

Autres articles Une Histoire, Cent Mémoires

 

Brèves Une Histoire, Cent Mémoires

  • 29 mai

     

    Topo historique du Cours Julien d’hier et d’aujourd’hui

    En 1960 la ville de Marseille décide de déplacer le lieu d’échanges commerciaux de fruits et légumes qu’était alors le Cours Julien pour le regrouper en un seul et même site, le quartier des Arnavaux. Un déménagement qui se terminera en 1971. La relocalisation des grossistes en 1972 a libèré de vastes locaux. Le Cours Julien devient alors un lieu de promenade, de brocante et de culture. Depuis, le Cours Julien est devenu l’un des lieux culturels le plus connu de Marseille. L’Association Cours Julien qui réunit depuis 1992, habitants, associations et commerçants, organise tout au long de l’année des manifestations diverses tel que la journée des plantes, vide-greniers, marché paysan, Sardinade, salon (...)

     

  • Novembre 2015

     

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Rappel du parcours de ce résistant hors normes par Azzedine Taïbi, Maire de Stains.

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Le 11 novembre 2004 Abou Ammar plus connu sous le nom de Yasser Arafat s’est éteint à l’hôpital militaire de Percy de Clamart, suite à un empoisonnement au Polonium. Il est et restera le plus grand leader du peuple palestinien et un symbole de la cause palestinienne. J’ai eu le grand honneur de le rencontrer à trois reprises, à Gaza et à Ramallah, grâce à mon cher ami et frère Fernand Tuil, qui nous a malheureusement aussi quitté le 24 décembre 2013. Voici quelques lignes sur le parcours du grand leader palestinien : Yasser Arafat, né à Jérusalem le 4 août 1929 d’autres disent qu’il est né le 24 août 1929 dans la ville du Caire en Égypte. Yasser (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Souvenir

    Ce matin en entendant les commentaires des médias sur la Grèce, je me suis souvenu de mon arrière grand-père boiseur dans les mines du sud tunisien, un français méditerranéen qui n’avait jamais vu la France et mon grand-père né à Bizerte en 1905, maçon anarchiste. Alors j’ai eu envie d’écouter une nouvelle fois Brel... Paroles de Jaurès Ils étaient usés à quinze ans Ils finissaient en débutant Les douze mois s’appelaient décembre Quelle vie ont eu nos grand-parents Entre l’absinthe et les grand-messes Ils étaient vieux avant que d’être Quinze heures par jour le corps en laisse Laissent au visage un teint de cendres Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? Pourquoi (...)

     

Articles récents

Articles au hasard