Articles

Accueil > Une Histoire, Cent Mémoires > Le président va inaugurer officiellement la Cité de l’Immigration : pour (...)

 

Le président va inaugurer officiellement la Cité de l’Immigration : pour Michel Bonnelli c’est un bon outil pour souder la Nation.

15 décembre 2014

Aujourd’hui le président va inaugurer officiellement la Cité de l’Immigration qui par décret aura le statut de musée national, il était temps. Sans polémique aucune nous devons saluer cette continuité de la république par cet acte et effacer ainsi le souvenir de ce triste Sarkozy et le préjudice qu’il avait porté à la mémoire des anciens de l’immigration. Nous avons besoin d’un outil d’histoire au service du fait migratoire pour en détruire les idées reçues et ses dérives.


 

Chacun est libre d’être d’accord ou pas mais personne ne doit ignorer la justesse des faits seul paramètre à la construction de la pensée. N’oublions pas que dés la guerre de Crimée de 1854 contre la Russie il y avait des soldats d’Algérie dans les rangs de notre armée et même lors de la désastreuse campagne du Mexique certains affrontèrent des combattants apaches dans une aventure militaire maintenant oubliée. Nous avons perdu l’empire mais nous en avons quelques poussières sur tous les continents : la Polynésie, Mayotte, Saint Pierre et Miquelon, la Guyane, Tromelin, les Trois Glorieuses... et surtout ses enfants et bien d’autres traversent les déserts et les océans pour rejoindre la métropole. Malédiction pour les uns, chances pour les autres, le dilemme fracture encore notre vie politique. Comme Rome en son temps nous devons donner la citoyenneté pleine et entière à tous les habitants de cette terre de France et de ses dépendances et notre mission est au-delà de l’obtention de ces sésames de papiers de conquérir et d’éduquer les coeurs. Je tiens à saluer ici les nombreux fils d’immigrés qui sous l’uniforme de leur pays la France servent sur tous les théâtres d’opérations extérieures où nous sommes engagés. Et quand la presse stigmatise quelques pauvres égarés partis faire le jihad, elle devrait mettre en lumière le courage et la foi du service de ces jeunes gens et jeunes filles. Ils sont les héritiers des soldats de l’an II, de Valmy, de Verdun et des maquis de l’occupation où servirent bien des sujets de la France et des étrangers en exode. Si la France veut continuer à parler au monde elle a besoin de tous les fils de son vieil empire, elle se doit de garder dans la république notre territoire épars et en faire des vitrines de notre réussite et continuer à accueillir dignement celui qui arrive sur notre sol pour en faire un citoyen responsable, démocrate, pétri par la pensée des lumières et lecteur de Descartes, Avicennes, Molière, Senghor, Fanon ou Hugo... Je profite de l’occasion pour saluer la nouvelle responsable de la francophonie canadienne de passeport mais surtout Haïtienne de naissance et de coeur et je crois qu’il serait temps de lancer une véritable croisade d’amour pour sortir cette île des abîmes du sous-développement. Allez à l’inauguration de cette "Cité" M. le Président et que votre discours sois à la hauteur de notre Histoire et le prélude à une révolution des esprits pour secouer les esprits chagrins et nous aider tous à continuer à construire notre maison commune la nation.
Le directeur de la cité de l’immigration, Benjamin Stora.
L'historien Benjamin Stora, co-directeur avec Emile Témime de l'ouvrage <i>Immigrances, L'immigration en France au XXe siècle</i>

 

 

Autres articles Une Histoire, Cent Mémoires

 

Brèves Une Histoire, Cent Mémoires

  • 29 mai

     

    Topo historique du Cours Julien d’hier et d’aujourd’hui

    En 1960 la ville de Marseille décide de déplacer le lieu d’échanges commerciaux de fruits et légumes qu’était alors le Cours Julien pour le regrouper en un seul et même site, le quartier des Arnavaux. Un déménagement qui se terminera en 1971. La relocalisation des grossistes en 1972 a libèré de vastes locaux. Le Cours Julien devient alors un lieu de promenade, de brocante et de culture. Depuis, le Cours Julien est devenu l’un des lieux culturels le plus connu de Marseille. L’Association Cours Julien qui réunit depuis 1992, habitants, associations et commerçants, organise tout au long de l’année des manifestations diverses tel que la journée des plantes, vide-greniers, marché paysan, Sardinade, salon (...)

     

  • Novembre 2015

     

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Rappel du parcours de ce résistant hors normes par Azzedine Taïbi, Maire de Stains.

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Le 11 novembre 2004 Abou Ammar plus connu sous le nom de Yasser Arafat s’est éteint à l’hôpital militaire de Percy de Clamart, suite à un empoisonnement au Polonium. Il est et restera le plus grand leader du peuple palestinien et un symbole de la cause palestinienne. J’ai eu le grand honneur de le rencontrer à trois reprises, à Gaza et à Ramallah, grâce à mon cher ami et frère Fernand Tuil, qui nous a malheureusement aussi quitté le 24 décembre 2013. Voici quelques lignes sur le parcours du grand leader palestinien : Yasser Arafat, né à Jérusalem le 4 août 1929 d’autres disent qu’il est né le 24 août 1929 dans la ville du Caire en Égypte. Yasser (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Souvenir

    Ce matin en entendant les commentaires des médias sur la Grèce, je me suis souvenu de mon arrière grand-père boiseur dans les mines du sud tunisien, un français méditerranéen qui n’avait jamais vu la France et mon grand-père né à Bizerte en 1905, maçon anarchiste. Alors j’ai eu envie d’écouter une nouvelle fois Brel... Paroles de Jaurès Ils étaient usés à quinze ans Ils finissaient en débutant Les douze mois s’appelaient décembre Quelle vie ont eu nos grand-parents Entre l’absinthe et les grand-messes Ils étaient vieux avant que d’être Quinze heures par jour le corps en laisse Laissent au visage un teint de cendres Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? Pourquoi (...)

     

Articles récents

Articles au hasard