Articles

Accueil > Actualités > Le Crowfunding ou le New Age de la Finance ?

 

Le Crowfunding ou le New Age de la Finance ?

13 novembre 2014

Le crowdfunding, « le financement par la foule » devient une nouvelle façon de financer des projets de l’économie réelle ou solidaire et sociale en faisant appel aux citoyens, via des plateformes de collectes de fond. Les particuliers ont alors la possibilité d’investir dans des projets proches de leur intérêt et de leur conviction. Le financement participatif n’est pas uniquement altruiste, car au-delà du don, il peut aussi prendre la forme d’un prêt, à taux d’intérêt ou entrée de capital dans une entreprise, par souscription de titres financiers, dans une entreprise. Aujourd’hui en plein boom, il permet d’investir dans l’économie réelle d’un pays. « Avec le crowdfunding, on passe de l’ère de la BCE (Banque Centrale Européenne) à l’ère de la BCU, Banque Citoyenne Universelle », commente Arnaud Poissonnier, fondateur de la plateforme Babyloan, pionnière en France du prêt solidaire. Aujourd’hui pour la sphère méditerranée, plusieurs plateformes voient le jour et tendent à capter les flux financiers de la diaspora africaine pour les réinvestir sous forme de projets dans le pays d’origine.


 

Le crowfunding, cette finance participative, devient un véritable phénomène économique mondial qui connaît des taux de croissance à trois chiffres. Cette révolution silencieuse de la finance s’étend dans le monde entier.


La France compte, aujourd’hui 80 plateformes, mais le chiffre va bondir d’ici quelques mois avec l’adoption en octobre dernier d’une nouvelle réglementation sur le sujet ouvrant la voie au financement « equity », c’est-à-dire à l’investissement, à l’entrée dans le capital d’une société. Mais pour le créateur de Babyloan.org, la plus importante plateforme de prêts solidaires en Europe, Arnaud Poissonnier, cet engouement doit être relativisé : « J’ai une petite crainte qu’il y ait un emballement pour le crowdfunding, comme à l’époque de la bulle internet, or il n’y a pas de place pour 200 ou 300 plateformes en France, alors que les décrets d’application de la nouvelle loi viennent de sortir, et que les demandes de création se multiplient. Aux Etats-Unis, les taux de croissance des plateformes du crowdfunding sont actuellement moindres, ils sont passés de 50 à 60 % à 10-15% depuis 3 ans. » A l’origine, le crowdfunding se réalisait sur des petits montants, aujourd’hui les fonds qui passent par ce système s’accroissent et peuvent atteindre 1 million d’euros.

Nouvelle législation française

Le financement participatif se décline sous trois types d’opérations financières : le don avec contrepartie, le prêt à taux d’intérêt ou prêt solidaire sans taux d’intérêt et le crowd Equity qui signifie l’entrée dans le capital d’une entreprise sous formes d’actions. Avantage majeur : les épargnants, c’est à dire chacun d’entre nous, peuvent identifier les projets qu’ils soutiennent, et ce, en quelques clics d’ordinateurs…. Le crowdfunding constitue une option pour les citoyens d’investir dans l’économie.

Par l’ordonnance de mai 2014, désormais, il est possible de créer des plateformes d’investissement, en France, par souscription de titres financiers émis par une société non cotée. Et deux nouveaux métiers viennent d’être créés sur notre sol : Le Conseiller en investissement participatif (CIP) ou le Prestataire en services d’investissement (PSI). Le crowdfunding permet de financer des projets solidaires ou plus classiques, comme participer à la création d’une PME. La finance participative s’inscrit dans une logique de création d’emplois, puisque les plateformes financent en capital de jeunes sociétés, et peuvent les aider à renforcer leurs fonds propres et de se développer. Cette levée de fonds permet d’aider à la création de nouveaux projets économiques, sociaux, solidaires …

Ces opérations se réalisent par l’intermédiaire de plateformes, qualifiées de « facilitateurs », ou intermédiaires financiers. Ce sont des professionnels qui garantissent le bon déroulement des opérations entre le projet et la levée de fonds. A la tête de ces plateformes, se situent des financiers, que l’on pourrait qualifier de « New Age » ayant des compétences fortes dans le management, la finance et dans les technologies de l’information et de la communication. La plupart des fondateurs des plateformes ont fait, ou font toujours une carrière dans la finance plus traditionnelle. La plateforme Babyloan, pionnière en France, créée en 2008, est spécialisée dans le prêt solidaire. Elle permet au grand public de financer des micro-entrepreneurs sur toute la planète en « les aidant à développer une activité de subsistance (commerce, artisanat, agriculture). Elle fonctionne sur un système de prêts, possible à partir de 10 euros. 20 000 entrepreneurs ont été financés de cette façon. En tout, 9 millions ont été injectés par ce biais dans l’économie réelle.

Les banques doivent-elles être inquiètes ?

La villa Méditerranée, accueillait, mercredi dernier, les premières Rencontres du Crowdfunding en Méditerranée, sous l’impulsion de Pop finance et Financement participatif en Méditerranée. Nombreuses questions ont été soulevées comme celle de savoir si cette nouvelle finance en circuit court, constitue une réelle révolution financière pouvant inquiéter les banques ? Pour l’heure, nous n’en sommes pas encore là et les banques traditionnelles se sont déjà mises dans la partie, en développant des partenariats avec les plateformes.

Interrogés sur le sujet, les divers intervenants des conférences de mercredi estiment que l’on va, en revanche, rapidement assister à l’émergence de nouveaux métiers d’accompagnement de projets. Pour Arnaud Poissonnier, fondateur de Babyloan, le crowdfunding joue un nouveau rôle, totalement inédit dans le monde de la finance : « Jusqu’à maintenant, aucun outil de la finance traditionnelle n’a été capable de mobiliser une telle proportion de sa collecte sur des projets avec un impact social et solidaire comme le crowdfunding. Le contributeur est en empathie avec le projet qu’il soutient, avant de vouloir un retour sur investissement, même si ce n’est pas systématique. Le crowdfunding est un véhicule de financement de l’intérêt général. » Le créateur de Babylon Arnaud Poisonnier a d’ailleurs conclu la journée en affirmant qu’avec le crowdfunding : « On passe de l’ère de la BCE, Banque centrale européenne à celle de la BCU, Banque Citoyenne Universelle »

Crowdfunding et captation de la diaspora des migrants

Visant au développement de projets économiques, culturels ou solidaires, de l’autre côté de la Méditerranée, plusieurs plateformes se consacrent au Maghreb et à l’Afrique. Tous s’accordent sur le point suivant : les diasporas ont un rôle très important à jouer. Les acteurs du financement participatif tablent sur la diaspora méditerranéenne et africaine, présente en Europe, et soucieuse de participer à l’essor de leur pays d’origine pour collecter des fonds. Pierre champsavoir a développé, la première plateforme spécifique pour le Maroc, Smala & Co. Au-delà de l’intérêt de mobiliser la diaspora, l’objectif du crowdfunding est aussi de pouvoir identifier les initiatives locales, entrepreneuriales ou autres, ce qui requiert, pour les plateformes, d’avoir des connexions locales, au Maghreb, en Afrique de l’Ouest ou sur l’ensemble de la Méditerranée. L’autre enjeu, soulevé durant la journée, est de pouvoir également mobiliser la classe moyenne et supérieure, en pleine croissance en Afrique, au-delà de la diaspora.

Thameur Hedmane est le fondateur et Président d’ADIASPI,

La plateforme Babyloan travaille aussi à la captation des migrants ; au Bénin, Maroc, Tunisie, Togo, Mali : « Nous savons que la mobilisation des diasporas en crowdfunding sera long. Il a fallu 5 ans d’émergence du crowdfunding aux Etats-Unis, 5 ans en Europe, et il faudra 5 à 8 ans dans les pays en développement. Mais, je suis convaincu, qu’il y a une capacité, dans les années qui viennent à capter ces flux financiers des diasporas », estime-t-il.

Thameur Hedmane et André Jaunay viennent de créer FPM, Finance participative en Méditerranée, pour promouvoir le crowdfunding en Méditerranée. Français d’origine tunisienne, Thameur Hedmane est le fondateur et Président d’ADIASPI, une plateforme qui développe des solutions de crowfunding pour les diasporas. Des diasporas qui peuvent soutenir des projets dans leur pays d’origine, via du don, entreprenariat social, artistique et citoyen des associations. Adiaspi lance, aujourd’hui deux plateformes d’investissement (Equity) pour la Tunisie et le Maroc. Pour l’instant, les plateformes sont en attente de réponse de l’AMF, puisque la réglementation française actuelle s’arrête aux projets franco-français.

http://www.smalaandco.com/
http://www.babyloan.org/fr/
http://www.adiaspii.org/

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard