Articles

Accueil > Agenda > Le Bal de l’Afrique Enchantée, à ne pas rater ce soir au Dock des (...)

 

Le Bal de l’Afrique Enchantée, à ne pas rater ce soir au Dock des Suds

7 juillet 2017

A quelques heures de la nuit Konté de Mamadou qui se tiendra ce 7 juillet à
20h au Dock des Suds, nous partageons avec vous la riche programmation de
cette soirée hommage au fondateur du Festival Africa Fête.

Vous pouvez d’ores et déjà vous réjouir avec ces artistes de renommée mondiale : l’orchestre du Bal de l’Afrique Enchantée, Manu Dibango, Ray Lema, Cheick Tidiane Seck et les Frères Touré Kunda qui viendront rendre un hommage à Mamadou Konté disparu il y’a 10 ans.


 

JPEG - 102.7 ko

Pour venir : DOCK DES SUDS
12 rue Urbain V
13002 Marseille

EN VOITURE
Par autoroute A55 : sortie N°4 / Par autoroute A7 : Sortie N°3 / Par autoroute A50 par les tunnels Prado-Carénage, Vieux-Port, La Major : sortie « Les ports »
PROFITEZ DU PARKING INDIGO « QUAI D’ARENC » A DEUX PAS DU DOCK DES SUDS
EN VELO
Station vélo la plus proche : boulevard de Dunkerque. www.levelo-mpm.fr
EN METRO OU EN TRAMWAY
Métro Ligne 2 — Arrêt Désirée Clary
Tramway T2 / T3 — Arrêt Terminus Arenc Le Silo


JPEG - 174.2 ko

L’Edito :

Quand s’ouvrira le Festival Africa Fête 2017,
cela fera exactement dix ans que Mamadou
Konté « lâchait la rampe » à Dakar ; à 59 ans.
C’est pas vieux ! Africa Fête entrait alors dans
sa trentième année d’existence. Mamadou,
mort donc un 20 juin 2007, avait été, depuis
le premier gala du 13 janvier 1978 jusqu’à
son dernier souffle, l’âme et l’organisateur
des concerts et tournées musicales, connus d’abord en France et en Afrique,
puis dès 1992 aux USA, sous le titre Africa Fête, – aujourd’hui devenu label.
On peut dire qu’il est celui par qui, pendant ces trente ans, la musique africaine
dans sa si riche diversité, - de Manu Dibango aux frères Touré Kunda,
de Salif Keita à Johnny Claig, du groupe Xalam au hip hop de Positive
Black Soul, de Youssou N’Dour à Baba Maal, et combien d’autres « passés
par ses mains »... -, est entrée de plain pied dans l’univers et le grand public
de la production musicale contemporaine internationale. Sans aucun doute,
il fut un des principaux acteurs du grand mouvement de métissage culturel
et musical réciproque entre l’Afrique, l’Europe et les Amériques, et de l’engouement
croissant des publics, notamment français, pour ce mouvement.
On peut le voir comme un « impresario », et peut être même, dans
les mémoires, restera-t-il comme un des plus grands de cette époque.
Mais un imprésario, un vrai, ça fait des affaires. Et Mamadou, il n’a jamais
su en faire ! Ce n’était pas un imprésario : c’était un militant*.
Mamadou croyait à la force communicative de la musique. Pas la musique
pour la musique, ni pour le showbiz, ni « pour l’Afrique », mais pour la faire
circuler, pour qu’elle cannibalise les autres cultures et se fasse cannibaliser à
son tour dans ces rencontres... que les publics français, américains, fassent
leurs les sons mandingues et que les Mandingues se mettent à faire du rap...
ÉDITO
Sans imitation, sans exotisme, non, mais en se transformant, en apprenant ainsi
à se connaître, à se reconnaître, à se transformer... C’était là son militantisme.
Fils d’un pauvre village malien, sans avoir jamais mis les pieds à l’école, à
15 ans ouvrier immigré dans les usines de France, le dos rompu et les poumons
rongés dans les dortoirs insalubres des grands « foyers » de travailleurs
immigrés, tout ce qu’il savait il le tenait des luttes collectives avec ses consorts,
pour les droits et pour la dignité, et contre toutes les oppressions raciales, religieuses,
familiales, sexistes, qui opposent les opprimés les uns aux autres, pour
l’unité des exploités de toutes nations contre leur sort commun. De ces grands
mouvements des années soixante dix, il fut un des militants aimés. Et c’est
bien au cœur de ces luttes, en 1978, qu’est née cette idée d’Africa Fête, avec
le fameux refrain du regretté chanteur François Béranger, « ... Mamadou m’a
dit, Mamadou m’a dit... », écrit presque « sous la dictée » de Mamadou Konté.
Et si il y avait une chose, tirée de toute cette expérience, dont il se sentait
porteur, c’était bien cette idée qu’il fallait rompre les barrières identitaires,
le culte des particularismes, le nationalisme. Faire comprendre aux Français
les plus « gaulois » qu’ils étaient bien plus « nègres » qu’ils ne l’imaginaient,
et aux plus noirs des africains, qu’ils étaient bien plus européens qu’ils ne le
prétendaient. Que ce temps où les métropoles étaient d’un côté de la mer et
les colonies de l’autre côté était fini. Que les Africains n’avaient rien à gagner
à une prétendue pureté culturelle ou identitaire, ni les Français à leur « gentillesse
 » condescendante pour que « l’Afrique se développe ». Et encore moins,
bien sûr, à croire qu’ils risquaient quelque chose à s’ouvrir aux mouvements
d’immigrations. « Anké miskiné, Djama né n’tanga... » proclamait- il, « Les prolétaires
n’ont pas de patrie... » : ça fait peut être un peu « radical » aujourd’hui.
Mais par ces temps « d’ identité », ça fait peut être pas de mal, un peu de
ce radicalisme. Et peut être bien que Mamadou était « un peu radical ».
Gilles (Harpo) de Staal
L’année 2017 est pour l’Association Cola Production une occasion de réaffirmer
son attachement au rayonnement des cultures africaines dans le
monde à travers le Festival Africa Fête. Une 13ème édition qui résonnera
à Marseille comme un temps fort culturel dédié aux artistes africains ou de
la diaspora. Ce rendez-vous se veut un cadre de brassage entre les scènes
émergentes et les artistes de renom du secteur musical africain mais aussi
entre les publics de divers horizons. Cette ambition posée par Mamadou
Konté, fondateur du festival, n’a jamais été aussi présente dans nos
cœurs, à l’aube de ses dix ans de disparition... Dix ans que l’on célèbrera
tout au long de l’année 2017, en France, au Sénégal, au Bénin et ailleurs.
Cette soirée spéciale se conçoit autour de la bienveillance artistique du maestro
Manu dibango, père de la world music. Du haut de ses 8 décennies, il
viendra rendre hommage à Mamadou Konté avec qui il a cheminé de nombreuses
années. Aux côtés de ce grand monument de la musique africaine
plusieurs autres artistes sont présentis aux docks des suds. Parmi eux, Ray
Lema, Cheick Tidiane Seck, Cheikh Lô, Ballou Kanta, Les Frères Touré Kunda
et Souleymane Faye. La soirée débutera par l’orchestre du Bal de l’Afrique
enchantée qui accueillera à tour de rôle les différents artistes et musiciens
invités.
Une exposition photo sur l’émergence des musiques africaines à travers l’objectif
de Bill Akwa Bétotè sera également installée à Galerie des Grands Bains
Douches de Marseille du 28 juin au 09 juillet 2017.

 

par Africa Fête - Dans > Agenda



 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 30 juin

     

    2017 ça rime avec Africa Fête ! Du 30 juin au 8 juillet...

    Le Festival Africa Fête de Marseille aura lieu du 30 juin au 8 juillet 2017 pour cette édition 2017 (la numéro13) un menu copieux vous attend. Et ce, tant pour l’esprit que pour la fête, c’est ça Africa Fête ! Le programme complet est ici : L’Edito de notre Ami Victor Faye, histoire d’en comprendre les enjeux. En septembre 1956 se tenait à la Sorbonne le premier congrès des écrivains et artistes noirs qui avait comme but essentiel de rehausser aux yeux du monde entier le statut des civilisations noires au même titre que celles des autres cultures. À l’époque, cet événement était considéré comme un tournant décisif pour les peuples de cultures noires du monde entier. Qu’en est-il soixante ans après ce (...)

     

  • 10 mai

     

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995...Exposition MAC Marseille

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995... 13 mai 2017 – 14 janvier 2018 La culture Hip Hop ouvre les portes du musée d’Art contemporain à ceux qui aux États-Unis, en Europe et à Marseille incarnent un phénomène planétaire. Depuis les premières block parties du Bronx jusqu’à l’âge d’or marseillais retrouvez la fièvre qui s’est emparée du monde en trois temps et quatre mouvements : DJing, MCing, Graffiti & Bboying. La formidable énergie et l’inventivité des DJ, des maîtres de cérémonie, des graffeurs et writters, des break dancers et de leurs crews a pris la rue, les clubs et la jeunesse du monde. Émergeant dans le quartier du Bronx, qui connaît les pires conditions économiques, une jeunesse qui rêve d’exister (...)

     

  • 10 mai

     

    "La Belle fête de Mai", 19-20-21 Mai

    Depuis seize ans, « La Belle Fête de Mai » fédère et mobilise tout un quartier. A travers elle la Belle de Mai, devant l’absence de projets structurants, manifeste clairement sa détermination, revendique et affirme son droit à exister dans une ville en pleine mutation.Soutenu par l’histoire emblématique d’un quartier légendaire et le dynamisme affirmé du collectif fondateur, ce temps festif met en œuvre la participation des habitants. Le quartier de la Belle de Mai est résolument porté par les valeurs de solidarité et d’accueil qui caractérisent l’identité marseillaise. La rencontre, l’échange et le respect de l ‘autre doivent être à la disposition de cet avenir qui permettra aux anciens et nouveaux (...)

     

  • 4 mai

     

    Faites de la fraternité ! Théâtre Toursky

    Les 5 et 6 mai sera organisée la « Faites de la Fraternité ». Artistes, intellectuel(le)s, associations, fondations engagées et citoyens sont appelés à se rassembler au Théâtre Toursky pour échanger, se rencontrer, dialoguer, et faire connaissance. Au fil de ces deux journées consacrées au partage interculturel et intergénérationnel, se tiendront des concerts, des débats, des expositions, des animations, des projections, des rencontres, de la poésie, et des actes de fraternité. Il s’agit là de faire de l’Art notre ferment d’unité et le socle fondateur d’une humanité fraternelle combattant tout obscurantisme. La solidarité fraternelle est universelle. Le soutien au droit de tous les peuples de disposer (...)

     

  • 4 mai

     

    « Derrière les fronts : Résistance et Résilience en Palestine » film de Alexandra Dols

    Projection-débat du film Derrière les fronts : Résistance et Résilience en Palestine » film de Alexandra Dols Soirée en présence de la réalisatrice, du docteur Samah Jabr et d’une partie de l’équipe du film « Derrière les fronts, propose un cheminement dans nos esprits et sur les routes de Palestine, en compagnie de la psychiatre psychothérapeute et écrivaine palestinienne Dr. Samah Jabr. Dans l’héritage du Dr. Frantz Fanon, psychiatre anticolonialiste, elle témoigne des stratégies et conséquences psychologiques de l’occupation et des outils des palestinien-nes pour y faire face.Dans ce film à plusieurs voix, des extraits de chroniques, d’interviews et d’échappées poétiques dansent aux corps-à-corps (...)

     

  • 1er mai

     

    Carrières de Lumières, Baux-de-Provence

    Exposition multimédia consacrée aux grands peintres du XVIe siècle. Réalisation : Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi Carrières de Lumières Du 4 mars au 7 janv. : Tlj 10h-18h (Novembre >mars) / 9h30-19h (avril>juin et septembre-octobre), 9h30-19h30 (juillet-août) 10/12 € (10/13 € en juillet-août) www.carrieres-lumieres.com Route de Maillane 13520 Les Baux-de-Provence 04 90 54 55 56 06 89 82 83 89

     

  • 25 avril

     

    Expo Beautiful Africa aux Galeries Lafayettes

    – BEAUTIFUL AFRICA – EXPOSITION DU 8 AVRIL AU 10 JUIN 2017 Visuel : Otobong Edet Nkanga, Alterscape : Alterscape I, 2005. C-print sur papier photographique, 50 x 67 cm. © D.R. Collection FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur Beautiful Africa à La Galerie du 5em Avec les artistes Sammy Baloji, Yona Friedman et Denise Charvein, Eddy Kamuanga Ilunga, Kapwani Kiwanga, Abdoulayé Konaté, Namsa Leuba, Toufik Medjamia, Otobong Nkanga D’avril à juin, l’Afrique se révèle à la Galerie du 5e avec les œuvres de 9 artistes qui vivent et travaillent entre l’Europe, les Etats-Unis et l’Afrique. L’exposition « Beautiful Africa » traverse les paysages du Nigéria, du Mali ou du Maghreb, raconte les bouleversements (...)

     

  • 24 avril

     

    Peut-on parler calmement de laïcité ?

    Table ronde avec Maïssa Falha et Marc Rosmini (professeurs de philosophie, membres du collectif Les Philosophes Publics) et Richard Martin (directeur du Toursky) La laïcité désigne un type d’organisation politique censé permettre la coexistence pacifique de tous les citoyens, quelles que soient leurs options spirituelles. Ce terme fait pourtant rapidement dégénérer les débats en vaines, et parfois violentes, polémiques. Nous tenterons donc, en croisant les approches historique, juridique et philosophique, de comprendre ce glissement, et de participer à une reconstruction collective du concept de laïcité. Sans détours ni tabous, il s’agira au moins de dissiper les malentendus, et de démasquer les (...)

     

  • 24 avril

     

    7èmes Rencontres Nationales des Luttes de l’Immigration et des Quartiers Populaires

    29-30 avril 2017 7èmes Rencontres Nationales des Luttes de l’Immigration et des Quartiers Populaires Ces 7èmes rencontres nationales organisées à Marseille par le FUIQP offre des opportunités d’échanges : tables rondes, débats, retours d’expériences de militant-e-s issu-e-s de l’immigration et des quartiers populaires et paroles des familles dans leur combat quotidien pour la vérité et la justice. Ces 7èmes rencontres se concluront à la fois par une manifestation publique le dimanche 30 avril a 15 heures dans les rues de marseille pour dénoncer encore et toujours les violences policières, mais aussi par une invitation à nous rejoindre le 1er mai dans notre cortège revendiquant l’égal l’accès à (...)

     

  • 4 avril

     

    Rencontres du 9ème art. Aix-en-Provence

    Lancement du festival de BD, le 7, 8 et 9 avril 2017, avec le premier temps fort des Rencontres du 9eArt. Le très attendu week-end BD réunit pour l’occasion plus de 50 auteurs internationaux, autour de propositions fortes et inédites (rencontres, ateliers, projections, concerts...). Au programme : un week-end BD (7-9 avril) et 10 expositions d’avril à mai En présence de 50 auteurs internationaux. et c’est gratuit ! Cité du Livre et divers lieux 8-10 rue des allumettes - 13090 Aix-en-Provence. Jusqu’au 28 mai. http://www.bd-aix.com/pages/festival.html

     

Articles récents

Articles au hasard