Articles

Accueil > S’Coupe du monde > Afrique > LA PEUR DU « BARBU » COMME PROGRAMME POLITIQUE : ҪA NE VOUS RAPPELLE RIEN (...)

 

LA PEUR DU « BARBU » COMME PROGRAMME POLITIQUE : ҪA NE VOUS RAPPELLE RIEN ?

25 novembre 2014

« ISLAMISER » L’ÉLECTORAT MARZOUKISTE

Le chercheur, le politologue ou l’expert électoral se doivent d’être nuancés afin de saisir la complexité des contextes sociopolitiques. Nos maitres scientifiques nous ont enseigné que généralement l’Histoire ne se répète pas et que toute situation politique relève de tendances à la fois héritées et nouvelles. En revanche, les acteurs politiques, eux, peuvent s’affranchir aisément des règles scientifiques et reprendre des veilles recettes pour tenter de reproduire les mêmes scénarios...


 

C’est précisément ce que semble opérer les conseillers en communication du candidat Béji Caid Essebsi, en jouant à fond sur la peur du barbu et en recourant toutes sortes de clichés anxiogènes. « Faire peur » aux électeurs tunisiens et aux partenaires occidentaux de la Tunisie, en espérant provoquer un électrochoc psychologique dans l’opinion publique nationale et internationale, en guise de programme électoral.

Cette stratégie électorale simpliste mais efficace fut déjà celle du général Ben Ali et du RCD en 1989. Rappelez-vous. Après avoir favorisé la bipolarisation électorale (Destouriens/Islamistes) dans une première phase, le régime autoritaire a réprimé les islamistes légalistes dans une deuxième phase, pour enfin marginaliser toute forme d’opposition démocratique à la dictature dans une troisième phase. Face à la menace de voir son hégémonie politique et sa domination sécuritaire sur le pays remise en cause, les stratèges de Ben Ali n’avaient pas hésité à se lancer dans une campagne haineuse.

Mais le problème est qu’en 2014, le candidat président sortant, Moncef Marzouki, n’est pas islamiste. Au premier tour, il n’a même pas reçu le soutien officiel du parti Ennahda pour raison de « compromis islamo-destourien » (Nahda/Nidaa). Il est même connu pour ses positions sécularistes, sa passion effrénée pour les droits de l’Homme, et son attachement à une certaine séparation entre Religion et Politique.
Ce n’est pas vraiment un problème pour les stratèges de Béji Caid Essebsi : faute d’avoir un islamiste sous la dent, il s’agit d’islamiser Marzouki en le présentant comme le candidat des islamistes, des fondamentalistes et des terroristes. En somme, selon eux, plus d’un tiers de l’électorat tunisien serait formé par une horde de fanatiques et d’extrémistes, prêts à venir égorger les « bourgeois » du triangle Carthage-La Marsa-Sidi Bousaid.

Certains diront que c’est de bonne guerre et que, dans le cadre d’une campagne électorale, tous les coups sont permis ou presque.

Pourtant, dans le contexte régional actuel, cette « stratégie de le peur » apparait totalement irresponsable, surtout quand elle est relayée par les grands canaux médiatiques internationaux. Pire, elle laisse entrevoir une pratique gouvernementale et présidentielle à venir : en cas de difficultés à surmonter les problèmes économiques et sociaux (qui, comme tout le monde le sait, sont aigus Tunisie), les apprentis sorciers n’hésiteront pas à jouer sur les peurs, à monter les Tunisiens les uns contre les autres et à recourir au matraquage psychologique des esprits avant d’utiliser la matraque sur les corps.

Certes, l’Histoire ne se répète pas. Mais elle nous aide à mieux comprendre le présent et à ouvrir nos yeux.

Vincent Geisser.

Note de la rédaction suite à cette tribune :

JPEG - 176.7 ko
Vincent Geisser a écrit de nombreux ouvrages sur la Tunisie, notamment sur son histoire politique contemporaine. Ici avec Mehdi Ben Abdallah en débat autour du livre "Un si long chemin vers la démocratie" un livre d’entretiens pour livrer une expérience, une page d’histoire vécu par le président de l’assemblée qui raconte entre-autres comment fut vécu la révolution et la période transitoire par un acteur de la Troïka.

Sur la présentation du livre :

- Voir le sujet réalisé par Seif Soudani pour le courier de l’Atlas : http://www.lecourrierdelatlas.com/827917112014Presentation-du-livre-de-Mustapha-Ben-Jaafar-et-Vincent-Geisser-temoins-privilegies-de-l-histoire-tunisienne.html

- Ou lire l’article sur ce journal en ligne tunisien : http://directinfo.webmanagercenter.com/2014/11/15/tunisie-presentation-dun-livre-temoignage-de-mustapha-ben-jaafar/

 

 

Autres articles S’Coupe du mondeAfrique

 

Articles récents

Articles au hasard