Articles

Accueil > Egalité, diversité : Le débat > L’égalité est-ce que en France cela marche ?

 

L’égalité est-ce que en France cela marche ?

3 novembre 2015

Oui au sens dévoyé du terme, comme le prouve les différentes marches pour l’égalité et contre la discrimination qui viennent d’avoir lieu avec en fonds les 10 ans du triste anniversaire du soulèvement des banlieues après le terrible drame ou Zyed et Bouna perdirent la vie. La justice est passée les quartiers peuvent hurler si ils leurs restes encore de la voix. Si je compare cela à la mobilisation du mois de janviers 2015 après le massacre de la rédaction de CHARLIE HEBDO, je vois de plus en plus deux France et même des France qui se juxtaposent, se croisent, se frôlent, appartiennent pour quelques heures au même espace public mais vivent une ségrégation de l’habitant, de la religion, des mœurs et des croyances en général, sans oublier le fossé entre riches et pauvres avec sur la bonne rive plus d’européens que de basanés et en face quelques petits blancs dans un océan de diversité. Nous avons perdu notre empire colonial mais nous en avons ses enfants et parfois notre inconscient en conserve quelques us et coutumes.


 


Il y a longtemps CAMUS nous mettait en garde contre l’existence en Algérie de plusieurs consciences populaires pour une même terre. Comme l’homme n’apprend pas de ses erreurs nous l’avons reproduit ici. Depuis cinquante ans nous nous fabriquons des raisons de ne pas être heureux ensemble. Une œuvre de sape qui obéirait à l’adage fameux : « Diviser pour régner ». Des interdits alimentaires à connotations religieuses jusqu’à l’inexistence d’un roman national partagé cela marche bien. « JE SUIS CHARLIE », « JE NE SUIS PAS CHARLIE », je nique la police ou j’embrasse lors d’un mouvement fusionnel passager des membres des forces de l’ordre, tout est bon pour la division. Il ne reste plus que la République qui se refuse à compter qui est qui et qui fait de l’étranger un français par l’onction de la sainte carte d’identité sans se soucier vraiment de qui vous êtes vraiment. D’ailleurs pour ne pas se compliquer la nation, le Sénat a encore retardé la ratification par la France de la convention européenne sur les langues régionales pour mieux maintenir l’unification et l’unicité qui n’existe plus que dans l’esprit de quelques politiques frappés de cécité post-révolutionnaire et qui doivent chanter tous les matins sous la douche : « Et tout ça, ça fait d’excellent français… » chanson chère à Maurice Chevalier. D’ailleurs si on prenait la photo des membres des deux chambres réunies nous aurions l’image parfaite de la France que tout le monde aime, même Mme Morano. Dans ce conteste là, la montée du Front National a quelque chose de surréaliste, moi si j’étais Mme Le Pen, tante ou nièce, je ne me battrai pas pour prendre le pouvoir dans un pays qui me ressemble de moins en moins. C’est comme le sénateur-maire Ravier des 13ème et 14ème arrondissement de Marseille qui doit avoir l’impression en traversant certains de ses quartiers d’être un haut-commissaire d’un territoire lointain du temps ou nos atlas nous montraient une France et son outremer rose où le soleil ne se couchait jamais. Lui à la différence de Sardou il ne chante pas : « Moi j’ai fait la colo », lui il l’a fait tous les jours. Ravier c’est notre chef de cercle à nous il ne manque même pas de bachagas collaborateurs. Il a embauché son fils à la mairie j’espère qu’il n’a pas oublié les interprètes et quelques pisteurs pour s’y retrouver dans sa jungle urbaine. Ravier porterait presque le fardeau de l’homme blanc du regretté Kipling. De là qu’il appelle sa chatte Baghéra, nous ne sommes pas loin du coup de bambou des latitudes chaudes de feu l’Afrique à papa. Pourtant la France elle va encore de Dunkerque à Papeete en passant par la Réunion, Mayotte, la Terre d’Adélie et les Kerguélen sans oublier nos amériques à nous et deux îles célèbres qui garde l’estuaire du Saint-Laurent. Et oui brave gaulois qui viennent d’accueillir dans la liesse le dernier recueil d’Astérix et Obélix vous n’avez pas tout perdu. Vous n’êtes pas envahi, ni submergé, vous restez même dans quelques coins reculés de la planète des invités qui se sont installés avec fusils et baïonnettes comme seul titre de possession. Va demander aux Canaques, eux ils sont des indigènes de la république. Vous connaissez la tribu Drueulu dans le district de Gaitcha ou celle de Ouenkout à Hienghène. Non pauvres malheureux, depuis la fin des années 80 ils passent peut-être un peu sur France O et pas souvent. Bon ils n’ont pas de HLM, l’Anru connaissent pas, pas de chouf pour prévenir quand la police arrive parce que chez eux elle ne vient jamais et en ce qui concerne la courbe du chômage ils ne sont pas près de la voir s’inverser parce que chez eux on ne doit pas être loin des 60% de sans emploi selon le mode de calcul de Pôle Emploi qu’ils n’ont jamais vu non plus. Et en ce qui concerne les marches de protestations si ils partent en pirogues demain, ils devraient arriver, enfin les rescapés après la prochaine élection présidentielle. De même que je souhaite attirer votre attention sur nos indiens, nos indiens à nous, avec plumes, perroquets sur l’épaule et caleçons en lambeaux mais obligatoires depuis leur évangélisation par nos bons pères. Nos six tribus amérindiennes qui appartiennent à trois grandes familles linguistiques. Famille Karab : Galibi, Wayana – Famille Tupi : Wayapi, Emerillon – Famille Arawak : Arawak, Palikur. Ils ne sont plus que quelques individus, quand nous sommes arrivés chez eux au XVIIème siècle ils étaient plus de 25 000. Les expéditions comme celle de Poncet de Brétigny, la variole, la rougeole et les pneumopathies ont eu raison d’eux. Alors en cette période de nombrilisme permanent où chacun se bat pour appartenir au peuple qui a le plus souffert, où l’on fait un mémorial à l’esclavage tout en étant le troisième marchand d’armes de la planète et en tuant souvent noirs et arabes dans nos raids guerriers, je pense que nous pourrions rajouter à notre mémoire collective mais néanmoins sélective une infamie classique à tous les grands peuples conquérant, un génocide, un petit génocide bien de chez nous que les orpailleurs, les bucherons clandestins et les braconniers achèvent dans l’indifférence générale, là-bas dans la lointaine Guyane. Un des derniers paradis naturels en voie de destruction, une claque dans la gueule des organisateur de cette mascarade dite Cop 21.

A la mémoire de Zyed, Bouna, Ibrahim Ali et tous ceux qui ont attiré les foudres de la méchanceté humaine parce différents dans un monde d’indifférents. Le combat continu, je préfère hurler avec les loups qu’avec certains de mes semblables.

 

 

Autres articles Egalité, diversité : Le débat

 

Brèves Egalité, diversité : Le débat

  • Septembre 2016

     

    Égalité hommes-femmes, la France dégringole dans le classement du HEC

    Le 25 aout dernier, la nouvelle édition du guide de la parité du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) montre que la France, avec 26,2% de femmes élues à l’Assemblée, se classe 60e au classement international établi par l’Union interparlementaire en juin 2016, sur 191 pays, alors qu’elle était 36e quatre ans plus tôt. Le Rwanda se classe 1er avec 63,8% de femmes, Cuba 3e avec 48,9%, la France étant également devancée par l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne ou encore le Royaume-Uni. Faut croire que nos politiques ne se soucient de l’egalité hommes femmes que lorqu’il s’agit du voile et du "burkini" (...)

     

  • Juillet 2015

     

    L’OCDE tire la sonnette d’alarme sur l’intégration des immigrés en Europe

    Le nouveau rapport de L’OCDE paru le jeudi 2 juillet 2015 révèle que le taux de chômage des jeunes nés de parents immigrés est 50% plus élevé que celui sans origine migratoire. Les jeunes nés dans le pays de parents immigrés se sentent plus souvent discriminés en raison de leurs origines que le sont les personnes qui ont immigrés elles-mêmes, même si d’une façon générale ils occupent de meilleurs emplois que leurs parents Les chiffres montrent que les résultats scolaires des enfants immigrés ou de parents immigrés progressent globalement, des disparités existent encore car selon l’enquête PISA et OCDE leur niveau est deux fois plus faible que celui des élèves de parents nés sans origine migratoire (...)

     

  • Avril 2014

     

    Immigration, le vrai débat sur Radio Orient et Africa n°1

    « La campagne présidentielle 2012 s’achève. Une fois de plus, la question des immigrés a été traitée de façon caricaturale. De la viande hallal, à l’immigration zéro, en passant par le vote des étrangers, les candidats ont longuement débattu de questions mal posées ou marginales, en stigmatisant six millions de personnes et sans accepter d’ouvrir le vrai débat. C’est pourquoi, Africa n°1 et Radio Orient ont choisi d’interpeller ensemble les deux finalistes et de poser les vraies questions : le nouveau Président doit-il réduire ou stopper l’immigration légale dans le prochain quinquennat pour redresser les comptes de la Nation ? Quel est l’avenir des Français d’origine étrangère dans notre pays ? Radio (...)

     

  • Avril 2012

     

    Immigration, le vrai débat sur Radio Orient et Africa n°1

    « La campagne présidentielle 2012 s’achève. Une fois de plus, la question des immigrés a été traitée de façon caricaturale. De la viande hallal, à l’immigration zéro, en passant par le vote des étrangers, les candidats ont longuement débattu de questions mal posées ou marginales, en stigmatisant six millions de personnes et sans accepter d’ouvrir le vrai débat. C’est pourquoi, Africa n°1 et Radio Orient ont choisi d’interpeller ensemble les deux finalistes et de poser les vraies questions : le nouveau Président doit-il réduire ou stopper l’immigration légale dans le prochain quinquennat pour redresser les comptes de la Nation ? Quel est l’avenir des Français d’origine étrangère dans notre pays ? Radio (...)

     

Articles récents

Articles au hasard