Articles

Accueil > Agenda > L’association israélienne Zochrot à Marseille ce lundi soir

 

L’association israélienne Zochrot à Marseille ce lundi soir

29 décembre 2014

Il y a 66 ans, alors que l’état d’Israël est proclamé, plus de 700 000 Palestiniens quittent leur terre contraints et forcés, pour gagner le Liban, la Jordanie, la Syrie et l’Egypte. Aujourd’hui, cette population chassée, réfugiés palestiniens ainsi que leurs descendants, représentent 4,8 millions de personnes dispersées dans tout le Moyen-Orient. Si ce pan de l’histoire, la Nakba -Catastrophe- est commémoré chaque année par l’occupé, il reste sensible du côté de l’occupant. L’association israélienne Zochrot -Se souvenir- lutte pour inverser cette tendance tout en militant pour un droit au retour des Palestiniens. Deux membres de la structure sont de passage à Marseille lundi 29 décembre.


 

Qu’ils soient militants, étudiants, professeurs et anciens militaires, les activistes de l’association sont convaincus que « la vérité historique et la reconnaissance de la responsabilité sont des passages obligés de la réconciliation ». Depuis 2002, l’association basée à Tel-Aviv œuvre à travers cette ligne directrice pour faire évoluer les mentalités locales autour de la Nakba et ainsi « promouvoir la sensibilisation et le changement politique et culturel » évalue l’association. Par le biais d’ateliers et de conférences, elle organise de nombreuses activités pédagogiques comme des visites sur les lieux détruits de 1948 et illustrés par des témoignages de réfugiés palestiniens et de combattants juifs. L’association a également été l’instigatrice de plusieurs plaques commémoratives dans les villages arabes abandonnés et reconstruits. Parallèlement, elle publie depuis 2007 un mensuel, Sedek -Fissure- et conçoit des brochures et cartes montrant l’impact des destructions de biens (visuel disponible sur le site). Depuis l’année 2014, la carte interactive de ces sites, qui conserve la mémoire des destructions, est disponible via l’application « iNakba3 ». « Zochrot agira afin de promouvoir la reconnaissance et la responsabilité de la société juive d’Israël pour les injustices de la Nakba […] de sorte à ce qu’elle renonce à la conception coloniale de son existence dans la région et les pratiques coloniales qu’elle entraîne » affirme-t-elle.

JPEG - 45.2 ko
Carte interactive de sites palestiniens disparus

Si la sensibilisation et la réflexion sont le moteur de son activité, l’association estime que « le retour est fondamental pour la résolution du conflit ». Elle travaille alors avec Israéliens et Palestiniens pour examiner les espaces et les planifier à nouveau précisant que « le retour ne signifie pas expulser les Juifs de leurs maisons, mais tout le contraire : l’existence mutuelle des Palestiniens et des Juifs dans le pays ».

Un combat loin d’être gagné

Depuis 1948 et l’exil forcé de la moitié de la population palestinienne, les mesures locales prises à leur encontre se sont succédées. Alors que la résolution 194 de l’Organisation des Nations Unies (ONU), du 11 décembre 1948, acquiesce « qu’il y a lieu de permettre aux réfugiés qui le désirent, de rentrer dans leurs foyers le plus tôt possible et de vivre en paix avec leurs voisins, et que des indemnités doivent être payées à titre de compensation pour les biens de ceux qui décident de ne pas rentrer dans leurs foyers et pour tout bien perdu ou endommagé lorsque, en vertu des principes du droit international ou en équité, cette perte ou ce dommage doit être réparé par les gouvernements ou autorités responsables », elle n’a jamais été appliquée. En 1950, c’est la « loi sur la propriété des absents » qui vient renforcer le caractère d’éloignement. L’Etat Israélien s’approprie alors les biens des réfugiés qui ne peuvent plus rentrer chez eux. Aujourd’hui encore, en Cisjordanie et à Jérusalem, les autorités israéliennes pratiquent les expulsions et appliquent cette loi pour ainsi perpétuer la colonisation.

Depuis mars 2011, l’oppression a pris un nouveau visage avec la « loi Nakba », surnommée « anti-nakba ». Désormais, l’Etat d’Israël impose une censure aux autorités locales et autres organismes financés par l’Etat, qui emploieraient le mot « nakba », sous peine de leur retirer des fonds. En 2011, l’association avait pu sensibiliser plus de 1 500 élèves à un déni de l’histoire qui se retrouve dans l’enseignement à l’école, sur les cartes du pays et les panneaux touristiques mais les enseignants montrent maintenant des signes de frilosité pour développer ce genre d’actions.

Sur le plan international, plus d’une vingtaine de résolutions n’a été respectée, la Déclaration universelle des droits de l’homme bafouée et les conventions de Genève méprisées.

Lundi soir, au Manifesten, Eitan Bronstein, un des fondateurs de l’association Zochrot et Eléonore Merza militeront contre l’oubli des crimes commis en 1948. La soirée se clôturera par un moment convivial.



Lundi 29 décembre, à partir de 18h30, au Manifesten, 59 rue Thiers Marseille, 1er arr. Contact : 06.27.64.93.59


Site de l’association

 

par Sarah Lehaye - Dans > Agenda



 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 17 octobre

     

    Expo MUCEM : nous sommes foot

    En laissant entrer un ballon rond dans son enceinte, le Mucem rend hommage aux peuples et aux civilisations du football ainsi qu’aux pratiques culturelles et sociales qui l’accompagnent, en Méditerranée comme à Marseille. Défendue par son effectif de 300 œuvres, objets, photos et installations, « Nous sommes foot » met en jeu 11 séquences et, comme les règles sportives l’imposent, se visite en 90 minutes ! Mucem Nous sommes foot. Jusqu’au 4 fév 2018

     

  • 17 octobre

     

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires)

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires) Du 23 Octobre au 04 Novembre 2017, le Festival O.Q.P occupe le Théâtre de l’Œuvre, implanté en plein quartier de Belsunce, à la lisière de La Canebière et de Noailles… Les Lieux • C’est à partir du Théâtre de l’Œuvre, lieu passerelle participatif, endroit de rencontres et d’échanges artistiques, maison de théâtre ouverte sur son environnement et ses habitants que le Festival va essaimer sur d’autres lieux emblématiques du territoire… • Le Polygone Etoilé, nom du Cinéma International de Quartier, géré par le collectif Film Flamme au Quartier de la Joliette, une Maison d’Artistes au cœur du public où l’on rencontre un public sans quartier. • Le Cinéma Les (...)

     

  • 17 octobre

     

    Festival Film Femmes Méditerranée

    Fictions / Documentaires / Courts métrages / Web séries / Débats / Leçon de cinéma / Expo photos ​ Si l’objectif premier reste prioritaire : la mise à l’honneur du cinéma des réalisatrices méditerranéennes, les Rencontres 2017 empruntent aussi résolument des pistes nouvelles. La jeunesse et l’énergie en sont les maîtres mots. Au cœur de la programmation, l’offre de découverte de jeunes talents issus de 20 pays de la Méditerranée et au-delà, récompensés souvent dans de prestigieux festivals. 40 films : longs et courts métrages, fictions et documentaires, des inédits, des avant-premières, échos de l’âpreté de notre époque, mais aussi porteurs d’espoir, de courage et d’humanité. Toujours à l’affiche, (...)

     

  • 28 septembre

     

    Week-en soutien aux réfugiés, Librairie La Réserve à Bulles

    A la librairie spécialisée dans la Bande dessinée, La Réserve à Bulles, auteurs-trices et illustrateurs-trices se mobilisent et proposent un weekend festif au profit de Osiris, association de soutien thérapeutique aux personnes exilées. Au programme : Vendredi 29 septembre à partir de 18h : Lancement du weekend par Reem Mansour, présidente de Osiris suivi de : Amour Paix et Révolution, un concert de Catherine Vincent et Mohamed Al Rashi. Un répertoire de chansons pop-rock en français, arabe et espagnol. À 19H Vente des originaux, sérigraphies et autres belles choses offerts par les auteurs et les illustrateurs. Petits prix de 10 à 100€ max. Samedi 30 septembre à partir de 10h : (...)

     

  • 28 septembre

     

    BD : L’homme au bras de fer de Thomas Azuelos et Simon Rochepeau

    « L’Homme aux bras de mer », de Thomas Azuélos et Simon Rochepeau, tente de comprendre l’un des Somaliens de l’« affaire Tanit », jugé en France en 2013. Ce récit de Simon Rochepeau et Thomas Azuelos constitue un documentaire original et inédit : la destinée singulière, racontée sans parti pris ni jugement, d’un jeune pêcheur somalien devenu pirate. Une histoire insolite et pourtant bien réelle qui rend aussi hommage à ceux qui accompagnent les étrangers arrivant en France, quelque soit leur parcours. Exposition des planches du 5 au 25 septembre. Dédicace du dessinateur marseillais,Thomas Azuelos, le 23 septembre dernier à la librairie, La Réserve à Bulles En savoir plus sur (...)

     

  • 15 septembre

     

    Journées Européennes du Patrimoine Marseille

    Jeunesse et patrimoine : tel est le thème choisi pour cette 34e édition des Journées Européennes du Patrimoine. Une édition résolument tournée vers le jeune public et sa sensibilisation au patrimoine, à l’histoire de la Nation et à l’histoire de l’art, ou encore aux métiers du patrimoine. Avec cet objectif majeur : mieux le comprendre et mieux le connaître, dans son contexte historique et social. Ces enjeux seront déclinés à Marseille de façon aussi pédagogique que ludique. Cette année encore, vous êtes invités à découvrir gratuitement des lieux habituellement fermés au public. Rendez-vous ces 16 et 17 septembre . Par ici le programme : (...)

     

  • 14 septembre

     

    préavis de désordre Urbain

    du 13 au 24 Septembre 2017 FESTIVAL INTERNATIONAL DE PERFORMANCE. 2dition 2017, sous le signe de l’hospitalité, à travers la ville de Marseille. Pendant 2 semaines le festival de performance met la ville sous tension créatrice avec un dispositif entièrement conçu pour expérimenter 5 manières de vivre ensemble. : Traduire, Oracle, Festoyer, Identité, et Veiller. Cette année, Redplexus vous invite pour 12 jours de partages d’expériences artistiques dans un dispositif particulier : une installation nomade et immersive dans l’espace urbain inspirée du mythe de la Tour de Babel. Le Programme, c’est par ici (...)

     

  • 4 septembre

     

    Mémoires des Aygalades, Comme une résurgence

    A l’occasion de la journée du patrimoine, exposition photo, "Comme une résurgence" Quartier portes Ouvertes, cité des Aygalades. Cette mise en lumière des photos de familles de la cité des Aygalades est l’occasion de faire ressurgir des récits de vie, des témoignages et des patrimoines enfouis. C’est aussi révéler les valeurs des lieux et des personnes pour les ériger en patrimoines constitutifs de l’histoire de la ville. Le 16 après midi, exposition photos issue de ce travail et le site internet dédié. Les habitants vous accueillent pour en témoigner. Cet événement est associé à la présentation des fresques réalisées à la cité de la Visitation avec l’association We Records pour les Journées (...)

     

  • 4 septembre

     

    Festival international du dessin de presse

    Le Festival international du dessin de presse de l’Estaque se déroulera du 18 au 24 septembre avec des dessins, expositions, concerts, rencontres, débats dans tout le quartier de l’Estaque. L’affiche (nouvelle version) de cette édition 2017 est illustrée par Marilena Nardi, lauréate du prix du public l’an dernier. https://www.instagram.com/fidepofficiel/ FB

     

  • 4 septembre

     

    Cette exposition est une invitation au voyage...

    Cette exposition est une invitation au voyage et à l’aventure, symboles de la vie et de l’oeuvre de Jack London. Mettant en scène de nombreux objets et documents, certains souvent présentés au public pour la première fois, elle donne à revivre l’un des paris les plus audacieux de l’écrivain : son voyage dans les mers du sud entre 1907 et 1909. La présentation s’articulera autour des archipels traversés par l’écrivain : Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu, les îles Salomon..Une sélection d’oeuvres majeures, issues des collections du MAAOA et de grands musées spécialisés dans les Arts Premiers, sera présentée aux côtés des objets rapportés par Jack London lui-même. La scénographie mêlera (...)

     

Articles récents

Articles au hasard