Articles

Accueil > Tribunes > Jour d’infamie

 

Jour d’infamie

11 février 2016 - Dernier ajout 13 février 2016

L’Assemblée Nationale a voté le texte sur la constitutionnalité de la déchéance de nationalité renvoyant à la loi d’en préciser le texte. Le pouvoir exécutif touche le fond et renvoie sur la représentation nationale ses égarements. J’ai entendu dire des députés que ce texte pouvait servir à empêcher les jeunes filles et les jeunes gens partis en Syrie et en Irak de revenir dans leur pays. C’est la politique de l’autruche poussée à son paroxysme. Pendant des années des crasseux se remplissant les poches avec l’argent de nos impôts ont laissé filer l’immigration, considérant les arrivants comme de la chair à production à bas coût et cela du côté de la droite capitaliste et comme de la chair à élection pour la gauche bien pensante. On en a fait souvent des français de papier, exploité, discriminé, proies pour des rabatteurs en tout genre, ils ont eu droit au meilleur de l’accueil dans ce pays : le hlm loin de tout dans des quartiers de relégation, avec des services publics défaillant et des transports mal adaptés. Ils sont devenus la valeur d’ajustement de notre haine ordinaire, le bouc émissaire parfait qui permit au cynique Mitterrand de faire monter un Front National qui a vécu sur ce terreau immonde. Maintenant où de notre fabrique à monstre est sorti quelques individus qui ont frappé la nation nous stigmatisons toute une partie de la communauté nationale. Là où nous devrions être encore plus solidaire l’inverse se produit.


 


Nous venons d’abandonner des enfants de la république aux griffes des jihadistes, comme nous avions déjà l’habitude d’abandonner des territoires entiers de notre nation aux trafiquants de drogue ou de chair humaine nous continuons notre politique de renoncement. Ceux qui ont choisi de se révolter contre leur pays sont aussi nos enfants, si ils ont commis des actes odieux ils doivent en répondre devant la justice de ce pays. Et je le redis, je n’écarte pas la peine de mort mais pour la majorité de ces égarés nous devons les réintégrer dans la communauté nationale. Je réaffirme mon opposition à l’état d’urgence. Non nous ne sommes pas en guerre mais nous nous sommes co-responsable des attentats que nous avons subis, nous tuons des islamistes en dehors de nos frontières depuis longtemps et le pouvoir en dissimule le nombre. Nous jouons depuis longtemps au gendarme et au tueur, nous en récoltons le prix. La guerre que nous devons mener elle est chez nous : chômage, misère, racisme, échec de l’école, service de santé en crise, communautarisme, regain d’une religiosité carcan social, délinquance fiscale vraie guerre à notre pays et je cesse l’inventaire. La sixième puissance mondiale doit cesser de trembler contre un ennemi de l’intérieur ou de l’extérieur. Elle doit régler déjà des problèmes comme ceux des rom ou la honte nationale de Calais et cela sans délais. Elle doit sortir de sa politique mortifère économique qui détruit des emplois et liquide des pans entiers de nos activités, elle doit entres autres repenser sa politique de défense et de sécurité et créer un corps de défense de la république regroupant l’armée, la police, la gendarmerie et toutes nos agences de renseignement pour répondre aux menaces du temps. J’attends des responsables un vrai sursaut républicain, une offensive qui prônera l’amour de son prochain, le respect de la différence et le début de la reconstruction d’une nouvelle France. Si la représentation nationale n’est pas prête à cette renaissance, le peuple souverain devra la conduire : liberté, égalité, fraternité...

 

par Michel Bonelli - Dans > Tribunes



 

 

Autres articles Tribunes

 

Brèves Tribunes

  • Juillet 2016

     

    Péril sur le Théâtre Lenche

    Faute de moyens suffisants ce lieu emblématique de la culture à Marseille va passer sous le contrôle administratif et financier du Théâtre de la Minoterie. Maurice Vinçon son créateur doit vivre très mal ce moment. Le Lenche c’est l’enfant du Mini Théâtre, c’est la continuation d’une expérience unique menée au début des années 70 dans des locaux de fortune derrière ce qui était la Bibliothèque de Marseille à l’époque à la place Carli. Je me permet de citer le nom d’un grand homme de théâtre que Marseille ose un peu oublier aujourd’hui et qui a été associé à cette naissance : Robert Badani compagnon de route de Maurice Vinçon. A tous les deux ils ont crée le Lenche, le Théâtre de Pôche à Bonneveine et surtout les (...)

     

  • Février 2016

     

    Salafistes

    « Salafistes » si un jour vous allez voir ce documentaire prenez quelques précautions en matière philosophiques et spirituelles… Si le jihadisme est passé maître dans l’art de manipuler les images, il est difficile et même impossible d’aller à la rencontre de ses leaders et de pratiquer avec eux l’art complexe de l’interview. Le documentaire français « Salafistes » de Lemine Ould, M. Salem et François Margolin s’y essaie non sans écueil. Tourné à partir de 2012, cette œuvre donne la parole à des responsables politiques d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique et à des autorités religieuses salafistes le tout entrecoupé avec des vidéos de propagande jihadiste. Il y a à l’origine une confusion entre salafisme et jihadisme (...)

     

  • Février 2016

     

    Culture à Marseille, le temps du désherbage

    Après l’Espace Culture c’est le tour de l’Espace Busserine. Cette enclave culturelle sur le territoire de M. Ravier a du souci à se faire. La fin semble proche. Nous aurons peut-être des combats d’arrière-garde comme à Vitrolles, les plus anciens se souviennent de quoi je parle. Mais la messe est dite. Les Docks des Sud sentent aussi le sapin. Ah le bon temps du carré VIP de l’espace privé pour les privilégies où le champagne coulait à flot est révolu. Parce que autant j’ai applaudi à la création de la la Fiesta des Sud qui a marqué un renouveau sur la scène marseillaise autant j’ai condamné les dérives de cette manifestation. Très vite nous sommes passés d’un succès populaire incontestable à un festival (...)

     

  • Janvier 2016

     

    Education nationale et citoyenneté : le bilan depuis le 8 janvier 2015

    Face à l’horreur de l’attaque de la rédaction de Charlie Hebdo on somma l’école de réagir et les enseignants de faire preuve d’un zèle patriotique digne des heures noires de la guerre de 14, centenaire de cette boucherie en cours, je me permets cet hasardeux parallèle. N’oublions pas qu’à l’époque l’instituteur venait juste avant l’adjudant de compagnie dans le façonnage de la chair à canon, pardon du patriote prêt à mourir pour la défense de la patrie, de la bourse, du grand capital et accessoirement pour la reconquête de l’Alsace-Lorraine. Mais en 2015, autre temps, autres mœurs. Madame le ministre demanda d’organiser très vite un moment de recueillement. Ce fut la fameuse minute de silence pour tous de la (...)

     

  • Septembre 2015

     

    Marseille, une agression de trop

    L’agression dimanche matin 6 septembre de deux jeunes homosexuels sortant d’un lieu festif gay nous fait souvenir que la différence et la diversité sont parfois des signes distinctifs durs à porter. Paul et Tony sont des victimes de la violence au quotidien, de la méchanceté humaine gratuite. Mais n’oublions pas non plus que de l’extrême-droite aux mouvements de tendance salafiste, l’homosexualité est stigmatisée comme d’ailleurs dans la Russie de Poutine ou chez les radicaux juifs en Israël. Il vaut mieux être gay dans la festive Tell-Aviv que dans certains quartiers religieux de Jérusalem. L’homosexualité est encore poursuivie pénalement dans de nombreux pays et en l’Egypte, conscience morale du monde (...)

     

  • Juin 2015

     

    Comment faire du neuf avec du vieux ?

    Comment faire du neuf avec du vieux ? Sarko a trouvé : avec le s sifflets républicains. Changer de nom pour ça. Même que le Vaucluse confirme la "Pen" de BHL entarté à Namur. C’est le sang de Kadhafi ou le serment de Tombrouck. Heureusement que les milles feuilles, c’est terminé. Les licenciements seront autorisés et les indemnités plafonnées. Le PS tient ses promesses.

     

  • Février 2015

     

    Les infidèles

    Sarko était pour le travail le dimanche, maintenant il est contre. Il veut maintenant un test osseux (signez la pétition) de la loi Macron. Les obscurantistes peuvent frapper "les infidèles" partout. C’est l’islamo fascisme dit Valls. Ce à quoi a rétorqué Dumas : "il est sous influence juive". Qu’on se le dise il n’est désormais pas très halal de dessiner le prophète. C’est clairement réduire son espérance de vie et vivre sous escort boy. C’est comme les 5 adolescents alsaciens. Bizarrement les médias ne donnent pas leur origine. Ils ne sont certainement pas musulmans ou c’est de l’information sélective. En temps hivernal, ils ne savaient pas qu’ils saccageaient un cimetière....juif. Finalement il y a pas (...)

     

  • Août 2014

     

    Marseille. 3 militants pro-palestiniens interpellés !

    A Marseille pour fêter l’anniversaire de Jean Jaures on criminalise le soutien à la Palestine. A la veille de la manifestation organisée par les associations marseillaises en soutien à la Palestine 3 jeunes militants Nordine,Mohamed et Elliot avaient comme tache d’ informer le public marseillais...Comme il est de coutume, ils ont procédé à des distributions de tracts et à du collage d’ affiches notamment sur la Canebière. Repérés par les multiples caméras municipales une patrouille de policiers est partie à leur recherche.Sans aucune objection les 3 militants pacifistes se sont laissés embarquer au commissariat de Noailles pour une audition...L’entourage militant est alerté en quelques instants grâce (...)

     

Articles récents

Articles au hasard