Articles

Accueil > Actualités > Pour l’écrivain Vélibor Colic : "Il n’y a pas de lieu géographique pour mes (...)

 

Pour l’écrivain Vélibor Colic : "Il n’y a pas de lieu géographique pour mes Tziganes, il y a un lieu métaphysique"

17 novembre 2014

Ecrivain bosniaque réfugié en France depuis 1992, alors qu’il fuyait la guerre en Bosnie, Vélibor Colic, écrit, désormais en français. Auteur d’Archanges (2008), Jésus et Tito (2010) ou Sarajevo Omnibus (2012), il vient de faire paraître Ederlezi, chez Gallimard. Avec « Cette comédie pessimiste », Vélibor Colic nous embarque sur la route des Tziganes des Balkans, à travers l’espace et le temps. Entre comédie et tragédie, on suit les déambulations d’un orchestre, conduit par le charismatique chanteur Azlan, à travers un XXIème siècle génocidaire. Cet orchestre de musiciens mi-anges, mi-démons devient, sous sa plume, la métaphore de l’éternel retour d’un peuple tzigane, maints fois exterminé par les Européens. L’auteur est en résidence à l’association Peuples et Culture Marseille, depuis le mois de juin 2014 et jusqu’à la fin de l’année. Nous avons eu la chance de le rencontrer.


 

J"e m’appelle Azlan Tchorelo, Azlan Bhtalo et Azlan Chavoro Baïramovitch et je suis mort ce matin. Hier encore j’étais un homme, un Rom et un parrain, mari, oncle, frère-maintenant je suis juste un corps, long et froid, avec quelques taches gris cendre sur mon visage. Hier encore j’étais chanteur, arnaqueur, ange noir, maître du couteau et bourlingueur, aujourd’hui je me trouve sur une table en métal, déposé quelque part dans un hôpital à Calais", ainsi débute le sombre et lumineux roman Ederlezi de Vélibor Colic.

L’écrivain Vélibor Colic, auteur de Ederlezi, comédie pessimiste Gallimard


Ederlzi est un œuvre où grouillent la vie et la mort, celle des Tziganes. La magie, les croyances, les rires, les pleurs, le quotidien d’un petit village, Strehaïa, berceau de musiciens qui vont parcourir les Balkans pour vivre ou survivre de leur musique, avec à leur tête Azlan, le chanteur. Le roman traverse trois périodes de l’histoire du XXème siècle. L’orchestre d’Azlan sera exterminé dans un camp nazi en 1943, il se réincarne en 1993 en pleine guerre yougoslave, pour finir par crever dans les camps de migrants à Calais. Ederlzi, signifie fête de la Saint-Georges où le peuple tzigane célèbre l’arrivée du printemps.

De quel village est originaire l’orchestre que vous suivez dans le livre, Ederlezi ?

Vélibor Colic : J’invente. Pour « Ederlzi », roman sous-titré « comédie pessimiste », je suis parti de la comédie grecque. Certains de mes collèges pensent que les mythes sont l’origine de la littérature. Je pense qu’à l’origine du roman moderne européen sont la comédie et la tragédie inventées par nos amis grecs, comme disait Milan Kundera, un romancier ne doit rien à personne, sauf peut-être à Cervantès. Le lieu, le village du roman « Ederlezi » s’appelle « Strehaïa » c’est un village qui existe peut-être, mais surtout qui se déplace. Il n’y a pas de lieu géographique pour mes Tziganes, il y a un lieu métaphysique. Donc aucune importance géopolitique, géographique, ni espace-temps, c’est une géographie vivante qui change, Strehaïa se déplace régulièrement, dans le temps, dans l’espace. Là-bas, où je suis né, la géographie est vivante, elle change. J’ai aussi situé mes Tziganes dans un village pour rappeler que dans les Balkans, les Tziganes ne sont pas des nomades, ce sont des grands voyageurs, ils partent au printemps et ils reviennent passer l’hiver à la maison. Ils ont une maison. En France, on croit qu’ils sont nomades. Ce sont des vagabonds, mais pas des nomades.

Comment avez-vous découvert cette culture tzigane ?

Par pur hasard, ma maison natale était à quelques centaines de mètres du quartier tzigane. Chez nous, en Bosnie, on les appelait les Tziganes Blancs, car ils avaient des maisons, ils étaient mieux intégrés. J’ai grandi avec les enfants tziganes du quartier. Entre 1997 et 2001, j’habitais en Hongrie, je traînais beaucoup dans le quartier tzigane de Budapest. Je suis toujours émerveillé par ce peuple. Le piège qu’il faut éviter avec les Tziganes, c’est de les présenter comme les victimes éternelles et des anges. En littérature, il y a beaucoup d’ennemis mortels, mais le pire est le bon sentiment. J’espère que, dans ce roman, j’ai évité ce piège. Ils sont tous sauf des anges, ils sont écorchés vifs, l’émotion est présente. Il passe beaucoup plus vite que nous de l’amour à la bagarre, il y a moins de filtre. Ce ne sont pas des diables non plus. Pour écrire ce livre, j’étais dans leur oralité, dans leur musique et dans leurs sentiments, mais je n’ai pas étudié leur culture. Gabriel Garcia Marquez a dit que c’est faux de prendre un écrivain pour un intellectuel, car c’est surtout un être émotif.

Vous décrivez la tragédie de ce peuple et également leur culture empreinte d’une grande spiritualité, faite de croyances multiples, dans les diables, les anges, les vampires ?


Ils ont leur système de croyances qui dépend de nombreuses choses. Chez nous en Bosnie, la plupart des Tziganes étaient musulmans. En Serbie, vers Belgrade, ils sont orthodoxes. Mais, ils sont surtout beaucoup dans leur oralité et leur église, c’est la chanson, leur héritage. Ils possèdent des histoires et les légendes sur presque tout. Chaque évènement dans la vie, bon ou mauvais peut s’appuyer sur leurs croyances. J’ai opté pour raconter de nombreuses histoires sur le Bélouga, parfois c’est le roi de tous les Roms, parfois c’est leur dieu, c’est une sorte de métaRom. J’ai aussi inventé quelques histoires qui viennent de l’Europe de l’Est, Macédoine, Bosnie, Serbie. Il y a un proverbe terrible chez les Tziganes que je n’ai pas mis dans le livre qui dit : qu’il faut mieux être un chien, qu’une femme chez un Tzigane. Leurs croyances se croisent avec le pays où ils sont. En Bosnie, les croyances de Tziganes se croisent avec l’Islam, très light, car ça picole beaucoup. En Bosnie, l’Empire ottoman à cinq ou six siècles.

Pensez-vous que sur ces croyances, les Tziganes ont quelque chose à apprendre à l’Occident en mal de repères, autres que matérialistes ?

C’est certain que la meilleure chose qui puisse nous arriver est d’échanger, nous pouvons apprendre beaucoup de choses d’eux, ils sont très attachants, drôles mais eux aussi sont curieux, même s’ils sont très méfiants. En tout cas, même si l’Occident ne veut pas apprendre des choses d’eux, on peut déjà les laisser un peu tranquilles…..Dans mon livre, il y a trois rendez-vous entre ces deux mondes, le nazisme (camp de concentration en 43), la guerre d’ex-Yougoslavie (1993) et la démocratie qui les expulse à Calais (2009), et à chaque fois les Tziganes paient. Nos réponses européennes successives ont été démesurément violentes or l’intégration passe par le social. Je travaille régulièrement dans les quartiers difficiles et dans les lycées, et il me semble que le problème est plus social que racial.

Vous êtes en résidence à Marseille, Marseille vous inspire-t-elle ?

Non, pas pour le livre que je suis en train d’écrire. Mais je prends des notes pour un futur travail qui pourrait s’intituler Marseille Blanche. Des nombreux recueils parlent de Marseille Noire. A Marseille, toutes les histoires commencent par « je ». Marseille est une ville touchante, même si parfois je pète les plombs ici ! Cette ville n’est pas que noire, ni que blanche.

Ouverture de la seconde partie de la résidence de Velibor Čolić à Peuple et Culture, Marseille. L’auteur sera à Marseille jusqu’au 14 décembre et mènera un atelier d’écriture au lycée Mistral, rencontrera des collégiens et des lycéens pour échanger sur sa pratique d’écriture.
La résidence est marquée par des rencontres avec d’autres auteurs en résidence (Laurence Vilaine à la Marelle, Kossi Efoui à la Boutique d’écriture), et avec le guitariste, Louis Winsberg. Mais aussi par des invitations à Marcel Jouannaud, accordéoniste pour une lecture musicale d’Ederlezi, roman paru chez Gallimard cette année, et au Courrier des Balkans, et à leurs co-rédacteurs en chef, Jean-Arnault Derens et Simon Rico. Construction des états, circulation des hommes et des instruments de musique seront en questions. Les rencontres se dérouleront à Marseille et dans certaines bibiothèques du réseau départemental.

http://www.peuple-culture-marseille.org/activites/residence/dimitri-bortnikov/velibor-colic-2014

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard