Articles

Accueil > Actualités > Immigration à quand le bout du tunnel

 

Immigration à quand le bout du tunnel

29 juillet 2015

Eurotunnel doit prendre des mesures affirme le ministre de l’Intérieur, comme si l’Etat déléguait la sécurité des voies de chemin de fer à une société, bientôt nous allons retourner au temps des Pinkerton’s aux Etats-Unis, société de détectives privés qui assurait l’ordre pour les compagnies de chemin de fer, jetait sur la voie les sans-billets, tabassant les propriétaires qui ne voulaient pas vendre leurs terres aux compagnies et brisant les grèves à coup de matraque ou de pistolets. Nous marchons sur la tête.


 

A côté de cela on nous annonce l’envoi de 120 CRS supplémentaires, légionnaires à la romaine d’un empire qui s’effondre, des associations servent 2000 repas aux migrants et on fait état de 230 000 entrées illégales dans l’espace Schengen. Moi j’appellerai cela le foutoir, le bordel avec cumul des incompétences de l’Union européenne et des états membres.

Depuis le fameux : "nous allons bombarder les bateaux des passeurs dans les ports d’Afrique du Nord", plan fumeux de certains politiques vite oublié, nous subissons la situation sans réaction et sans politique pensée sur le long terme. En face les mafias du trafic de chair humaine alliée de circonstance des mouvements islamistes radicaux continuent à répondre aux besoins des hordes de malheureux qui marchent vers l’Occident pour fuir la guerre et la misère. Grâce à cela ils constituent leur masse de manœuvre à l’intérieur de nos frontières qu’ils manipuleront pour leur propre compte et pour le malheur de notre civilisation. C’est l’effondrement de l’ordre établi depuis la guerre froide ou les dictateurs jouaient aux douaniers de la honte empêchant les miséreux de passer pendant que nos multinationales pillées les matières premières et que des armées pro-occidentales ou procommunistes se faisaient les guerres pour nous par notre procuration et le monde de cette époque était l’échiquier des deux blocs et les populations des pions à jouer, à tuer et à jeter. Autres temps autres règles. Nos enfants risquent de payer par leur sang, les erreurs passées de dirigeants irresponsables gouvernant pour les nantis sans vision à long terme et sans projet. Nous voyons là se dissiper le rideau de fumée de la politique de coopération et de développement qui masquait la misère des pays exploités et ne servait que nos ambitions néocoloniales sous couvert d’un humanisme de façade et de salaires bien élevés pour les coopérants enfants de bourgeois essayant de rattraper par quelques bonnes actions la rapacité de leurs grands-parents. Tout cela est fini, les pauvres consciemment ou inconsciemment viennent à domicile nous demander des comptes et sortent de leurs baluchons l’addition à régler pour nos siècles de turpitudes. Alors autrefois nous massacrions l’indigène pour son or, son pétrole, nous tracions les frontières qui nous arrangeaient, nous portions le fardeau de l’homme blanc et le fusil à répétition pour civiliser le sauvage. Mais depuis un demi-siècle l’européen s’est émasculé, humanisé, certains sont devenus les bon apôtres du métissage et donnerai votre chemise pour les immigrés. C’est l’émergence de la repentance, de l’auto-accusation, une forme de grand pardon et de prêt à penser qui empêche toute analyse du défi que nous avons à affronter. Entre les salauds d’exploiteurs et les héros défenseurs des damnés de la terre, il n’y a plus de place pour la raison, la recherche de solutions pérennes et la protection de nos sociétés. Mais nous risquons de crever de cet état d’esprit. Nous sommes déjà géo-politiquement mort, submergés par le nombre et nos électro-encéphalogrammes sont plat montrant l’inactivité des cerveaux qui nous gouvernent.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard