Articles

Accueil > En direct de Marseille > L’actu phocée des diversités > Ils œuvrent en faveur des réfugiés et rêvent d’un monde sans exil (...)

 

Ils œuvrent en faveur des réfugiés et rêvent d’un monde sans exil forcé.

31 décembre 2015 - Dernier ajout 30 août 2016

L’année 2015 est une année où l’on a beaucoup parlé des migrants, les médias s’attendrissant parfois sur leur sort à l’occasion des trop nombreux drames qui les ont touchés ou à contrario pour relayer la suspicion dont ils ont fait l’objet à cause des attentats. Si dans la société le débat fait rage entre ceux qui sont pour l’accueil et ceux qui sont contre, il y a ceux qui travaillent ou militent en faveur du devoir d’accueil des réfugiés quelle que soient les raisons de leurs exils (Economiques, politiques, climatiques, guerres…). Pour finir l’année nous avons choisi de revenir sur un débat qui a eu lieu ce 19 décembre à l’équitable café. Une séance d’échanges intense a eu lieu pour clôturer la semaine d’action et d’événements à l’occasion de la journée internationale des migrants et comme les échanges ont été riches, au lieu de tenter de les synthétiser nous avons choisi de questionner Jean-Pierre Cavalié de la Cimade (Comité Inter Mouvements Auprès Des Évacués) parce qu’il fait un peu office de sage lors du débat, d’un jeune réfugié mineur puisque l’on a parlé dans la réunion du sort de ces jeunes délaissés en dépit des lois internationales et enfin d’illustrer les nouvelles formes de solidarités avec le témoignage de l’association Welcom. En vidéos :


 

Première interview : Jean Pierre Cavalié, délégué régionale pour la CIMADE nous explique pourquoi il préfère utiliser le terme réfugié que migrant, plaide pour le devoir d’accueil et enfin s’érige contre la politique de la "prestation low-cost" proposé à des "opérateurs" qui acceptent de brader l’accompagnement des migrants :

2ème vidéo : Le témoignage d’un réfugié mineur pour illustrer concrètement que l’obligation d’hébergement des mineurs isolés n’est pas respectée :

Pour finir nous écouterons le père jésuite Christian Bardet qui oeuvre au sein de l’association welcom qui met en place un dispositif d’hébergement rotatif qui permet au familles volontaires d’héberger avec moins de contraintes. Explications :

JPEG - 203.8 ko
A l’équitable café : Le public et des membres des organisations qui oeuvrent en faveur des migrants : Amoureux au Ban Public, Cimade, FSU, LDH, RESF, Migrants 13, Welcom...

 

 

Autres articles En direct de MarseilleL’actu phocée des diversités

 

Articles récents

Articles au hasard