Articles

Accueil > Humour > Il nous avait dit : « ça va mieux »... mais, sérieux : Ya-t-il vraiment un (...)

 

Il nous avait dit : « ça va mieux »... mais, sérieux : Ya-t-il vraiment un pilote dans l’avion !?

26 mai 2016

Comme il vaut mieux en rire, voici une chronique humoristique à prendre au second degré voire plus !

Ah notre comique tripier n’en manque pas une. C’est madame Soleil en pleine éclipse, c’est Houdini qui a oublié la combinaison du cadenas et qui commence à faire des bulles dans son aquarium. Le jour où il annoncera : « ça va mal », je demande l’asile économique au Panama. Ne parlons pas de notre procurateur qui nous parle de la terre promise, il y a-t-il un Pilate dans l’avion ? Lui il s’en lave les mains et le reste de la contestation sociale. Il va faire donner la légion et si Martinez de la CGT reçoit une place gratuite pour le cirque, il ne sera pas dans les gradins. Ca sent la fosse et les lions. Nous sommes dans le conflit de canard et nous y laisserons des plumes. Comme d’habitude ne cherchez pas les dindes, c’est celles fourrées aux marrons, marrons des bastons avec les pandores et marrons des caleçons merdeux après le tsunami social des agitateurs en tout genre. D’un côté, le Hollande, le recours, Victor dans son île, Napoléon à Saint Hélène, le général planqué à Londres, un sacré faiseurs de cocus qui veut s’en reprendre pour cinq ans.


 

Sans moi le déluge, c’est Noé avec son arche et ses animaux : Placé, la grosse écolo et son satyre, Le Foll du régiment, enfin des espèces en voie de masturbation qui viennent de nous sortie He Ho la gauche. Putain, ça frise l’AVC ou l’herbe de mauvaise qualité fumée en grande quantité. En face tu as un carré et pas d’as de staliniens en phase critique, les enfants de Marx et du talc Morange, que des vieux, ça crie : « tous ensemble, tous ensemble ». « On ne lâche rien ». Et demain ça rentre aux sénioriales ou à l’hôpital pour la prostate. C’est la France en couche culotte et on va glisser dans les cortèges. Puis nous avons les casseurs, les casseurs de c… restons poli. Ca va du zadiste en passant par l’autonome, j’aime le terme, il a au moins
quarante ans, puis nous avons les anarchistes, les poids et alter-mondialistes et autres sans compter les adeptes du tomber la vitrine qui repartent le sac à dos garni. Parfois certains ont même leur carte de police et nous jouent un mauvais remake de flic et voyou. Enfin il y a les policiers, les pauvrinous, victimes du racisme anti-flic, tu l’as dit Papon, le CRS martyr, le mobile qui gaze mais qui a aussi un cœur, il a la matraque tragique et la rangers pleines de sang de lycéen mais après tout ce n’est qu’un homme comme vous et moi sauf que lui il a un bouclier, un slip rembourré que pour le freiner faut l’attaquer à l’acide. Une fleur bleue dans une peau de vache. C’est attendrissant, il faut entendre papa Cazeneuve les consoler, vient pleurer sur l’épaupaule à Nanard mon gestapinou. Mais on vous aime grands fous, remparts à barbus, glaive de la république, mouches ton grand nez et remet ta visière. Sans oublier la presse qui a enfin de quoi remplir ses colonnes mais qui se fait tondre par les reporters d’opérettes qui partout jouent du smartphone et nous font leur Albert Londres en 140 signes et oui le métier part en quenouille. Et tout cela pourquoi, pour une loi scélérate et un 49.3 complètement constitutionnel mais chiffon rouge pour une société qui se cherche, un peuple qui doute, un peuple qui se fractionne, parce que ceux qui sont en lutte aujourd’hui contre une loi sur le travail sont en complète déconnexion avec les exclus du travail, les interdits d’emplois, les précaires à perpète. Deux France et des communautés de plus en plus repliées fonctionnant en vase clos, une grande nation qui n’arrive plus à écrire un roman national acceptable par tous, une grande nation confrontée à une crise de foi inégalée depuis des siècles. Presque un grand cadavre à la dérive. Crise conjoncturelle, sursaut d’un monde qui se meurt et d’un autre qui peine à le remplacer. Nous n’en savons rien. Mais les mouvements sociaux que nous voulons ou que nous subissons ne sont que les caches misères de nos vrais maux dont personne n’est en mesure d’apporter un début de solution. Crises migratoires, quartiers en souffrance, jeunes en errances sociales et scolaires et bien d’autres plaies bien purulentes, mais pas de Marianne infirmière et pire en ce moment loin, dans l’Océan Indien un bout de France sombre dans la violence et en arrive à faire la chasse à l’étranger, à l’autre, à celui de l’île d’à côté. A Mayotte, nous perdons notre honneur, à Mayotte pas de pénurie d’essence, elle sert à brûler la masure du plus pauvre des pauvres. C’est la France de la honte, la France au relent colonial à la chicotte à nègre. Solidarité avec mes frères et mes sœurs des antipodes.

 

par Michel Bonelli - Dans > Humour



 

 

Autres articles Humour

 

Brèves Humour

  • Avril 2016

     

    L’OM pour rire, l’OM pour pleurer

    Pour tous les passionnés de football et particulièrement ceux de l’Olympique de Marseille nous vous conseillons de vous précipiter dans votre kiosque préféré pour acheter « Le Canard enchaîné » de cette semaine. Page 3, vous découvrirez l’excellent article « Les écoutes téléphoniques qui mettent l’OM à poil » sous la plume, palmipède oblige de Didier Hassoux et Dominique Simmonot. Nous y découvrons la retranscription des écoutes téléphoniques ordonnées depuis des années par les flics de l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière qui enquêtent sur l’OM et les commentaires de nos journalistes. Un bijou rédactionnel. De quoi vous faire haïr le ballon rond et vous inciter à demander le (...)

     

  • Avril 2016

     

    Kanaki qui Kana quoi

    Papé, papé – Oh c’est la guerre que tu me réveilles – Et non, c’est à cause du beau livre que j’ai trouvé dans ta bibliothèque – En plus il lit pendant la sieste, enfant de parisien que tu es – Pas vrai, le parisien c’est papa, moi je suis un demi marseillais – Bon peut-être, c’est quoi ce livre - Celui sur la Nouvelle-Calédonie, avec les poissons, la barrière de corail et les kanaks, tu sais les tous noirs avec des coupes de rastas, on dirait des sin… - Ah non, jamais on dit ça, autrement que je frotte les dents aux savons noirs, ils sont différents c’est tout – Papé différents, c’est vilain – Pourquoi toi t’es beau ? – Ouais, tu as raison, je suis méchant – Un peu et c’est pas bien – Tu m’excuses papé ? – (...)

     

  • Mars 2016

     

    Les malheurs de Sophie : elle voit des barbus partout

    Pauvrette, ils sont vilains dans son canard, ils envoient une oie blanche faire un reportage à risque dans un nid de pauvres sur les collines de Marseille. Sophie à la Savine, c’est Tintin au Congo ou avoir vingt ans dans les Aurès. Et stupeur, malheur quand elle débarque sur les lieux que voit-elle ? Un drapeau palestinien géant à côté un homme barbu derrière les barreaux. Vite elle se précipite pour parler à une autochtone anonyme et cela sans interprète. Souvent les autochtones sont anonymes, soit parce qu’ils ont peur, soit parce qu’ils ne sont pas si anonymes que cela, soit c’est vraiment degun et l’anonyme sert à faire dire le discours d’un officiel que notre journaliste doit obligatoirement (...)

     

  • Mars 2016

     

    Le Bled est dans le pré, dernière satire hilarante de Ro et Cut :

    Cette vidéo c’est comme "Brigitte" tu l’aimes ou tu la quitte ! Mais bon si tu la quitte y a pas les papiers, pour comprendre il faudra visionner jusqu’au bout pour savoir si c’est le Bortuguais antonio qui aura lo mur de Brigitte ou Walid le Arbouche à bouche ou à bouse selon la présentatrice. Pour lire la vidéo sur la chaine YouTube de Roetcut : https://youtu.be/Wp6xVoVxSXY Image extraite de la vidéo : Les deux blédards walid et antonio en concurrence pour séduire la bouseuse Brigitte.

     

  • Janvier 2016

     

    Ils ont du pétrole et de l’humour

    Deux dessins de nos amis algériens Le Hic et Dilem pour aborder le difficile sujet de la crise économique qui menace le pays avec la baisse des cours du pétrole. Mieux qu’une analyse d’un brillant économiste ou qu’un rapport du FMI. Michel Bonelli

     

  • Décembre 2015

     

    Le président Barack Obama appelle les français...

    Information réellement satirique : Le président Barack Obama appelle les français à lutter contre « les idéologies extrémistes », dans une allocution solennelle prononcée quatre jours après la victoire historique du Front National aux élections régionales en France. « Le Front National est un fascisme, comme l’était le Nazisme en 39 », rappelle le président américain. « Les Etats-Unis d’Amériques ont toujours pris parti pour la liberté. Nous avons combattu, nous combattons et nous continuerons de combattre les dictatures partout dans le monde » assène-t-il d’une voix grave avant de poursuivre « Marine Le Pen ne vaut pas mieux que Saddam, Kadhafi ou Bachar Al Assad, et nous irons bombarder en France, s’il le (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Les Catalans, la familiale

    Il est beau mon marronnier, comme chaque année quand le sujet se fait rare, on ressort l’enquête en profondeur, palmes et tuba sur les plages de Marseille. Là où il y a de la gène, il n’y a pas de bonheur. Un petit chez toi, vaut mieux qu’un grand chez les autres. Vas-y faites chauffer la vidéo et le stylo. Pour une fois que nous n’avons pas rixe sur le sable chaud pour les yeux de braise d’une baigneuse ou tentative de noyade d’un policier stagiaire par des malfrats descendus de leur cité. Même si le sujet sur les plages de notre ville est intarissable, je pense que pour la municipalité c’est touchée, coulée. En gros quatre plages pour 850 000 habitants et je ne compte même pas en mètre balnéaire par (...)

     

  • Janvier 2015

     

    De l’instrumentalisation de l’islam dou fronce...

     

  • Décembre 2014

     

    Un petit billet d’humour de Romuald : ZEP des familles refusent "le droit à l’oubli"

    Nouvelle carte Zone d’éducation prioritaire (ZEP), les familles refusent "le droit à l’oubli" sur Google. Elles veulent rester administrativement parmi les pauvres. Ça rapporte plus des moyens aux écoles sauf en Seine-Saint-Denis...si nous nous en tenons aux grèves parents enseignants. Pourtant la modulation des allocations a été adoptée. Obama l’a compris, les policiers auront des caméras embarquées quand ils contrôleront les zones de sécurité prioritaires (ZSP). Ça craint vraiment à Villeurbanne. Z’avez qu’à additionner ZEP + ZSP et il ne vous reste plus qu’à anticiper. Les patrons eux, veulent se débarrasser du compte pénibilité, parce qu’il est pénible. C’est comme Paris, ses entreprises vont se marier (...)

     

  • Septembre 2014

     

    Un soutien à Maurad Goual : pour le boycott du sacrifice en raison du prix du mouton 2014 :

     

Articles récents

Articles au hasard