Articles

Accueil > Une Histoire, Cent Mémoires > Gènes, l’artisanat Ligure

 

Gènes, l’artisanat Ligure

5 janvier 2016 - Dernier ajout 18 janvier 2016

Gênes, patrie de Christophe Colomb, concurrente portuaire de Marseille est une ville emblématique de ce fameux arc méditerranéen que nous formons avec Barcelone. Avec plus de 590 000 habitants, la capitale de la Ligurie portait le nom de Stalia, jadis, du temps des grecs.
Gênes, la cité aux 79 doges, rivales de Venise, la cité aussi des palais : Palazzo Reale, Palazzo San Giorgio, Palazzo Ducale… et tant d’autres.
Autant d’histoire et richesse nous ont conduit à vouloir vous faire découvrir cette élégante méditerranéenne aux ruelles étroites, aux habitants aimables et distingués, à la cuisine riche, et surtout doté d’un artisanat d’excellence ! Pour faire plus ample connaissance nous vous proposons une ballade avec cette belle italienne en photos, jusque dans les endroits les plus insolites de cette ville.


 


La Ville de Gènes et la Ligure d’une façon plus générale a décidé de rendre hommage à ses meilleurs artisans en mettant en place un label « Maestro Artigiano » pour faire connaitre leur travail au-delà des frontières de la région.
Lors de la visite des dédales de cette belle ville, nous avons eu la chance de rencontrer quelque uns de ses maîtres artisans dans leurs ateliers, ce qui nous a permis de retracer l’histoire de cette ville plusieurs fois millénaires,

La faïence tient une place importante pour les génois, technique importée de l’Espagne andalouse, elle a su se marier avec perfection à l’architecture des demeures somptueuses des riches marchands de la citadelle,

La fabrication de bijoux est devenue un art, le souci des détails des artisans témoigne d’un savoir-faire transmis de génération en génération,

La restauration d’œuvre ancienne est ici un métier à part entière, quelques artisans de la ville se sont spécialisés dans ce domaine tellement les besoins sont énormes, car Gènes regorge de trésors architecturaux et artistiques,

Le vitrail, le travail du verre, nécessite un grand savoir-faire que quelques familles d’artisans gardent jalousement, les vieux plans dessinés il y a plusieurs siècles sont encore utilisés pour restaurer les vitraux, car les motifs évoluent selon les modes et les mœurs au fil du temps,

D’autres spécialités artisanales sont à découvrir aussi : la cuisine, la pâtisserie, les pattes, les glaces, le tissus, la lutherie …

Pour récompenser ses meilleurs artisans, la région Ligure a organisé une cérémonie en leur honneur,

C’est ainsi que s’achève notre visite guidée de la ville de Gènes, une citadelle aux mille et une facettes, les habitants de Gènes sont très réservés mais ils sauront vous accueillir et partager la culture de la Ligure. Enfin sachez que nos deux cités n’ont peur de personne, et notre artisanat sera jalousement gardé, car voici leurs devises - Gênes, « Respublica superiorem non recognoscens » (République qui ne reconnaît aucune supériorité) – Marseille, devise ancienne : « Sub cujus imperio summa libertas » (Sous quelqu’empire que ce soit, la liberté entière).
Pour en savoir plus sur l’artisanat Ligure

 



 

 

Autres articles Une Histoire, Cent Mémoires

 

Brèves Une Histoire, Cent Mémoires

  • 29 mai

     

    Topo historique du Cours Julien d’hier et d’aujourd’hui

    En 1960 la ville de Marseille décide de déplacer le lieu d’échanges commerciaux de fruits et légumes qu’était alors le Cours Julien pour le regrouper en un seul et même site, le quartier des Arnavaux. Un déménagement qui se terminera en 1971. La relocalisation des grossistes en 1972 a libèré de vastes locaux. Le Cours Julien devient alors un lieu de promenade, de brocante et de culture. Depuis, le Cours Julien est devenu l’un des lieux culturels le plus connu de Marseille. L’Association Cours Julien qui réunit depuis 1992, habitants, associations et commerçants, organise tout au long de l’année des manifestations diverses tel que la journée des plantes, vide-greniers, marché paysan, Sardinade, salon (...)

     

  • Novembre 2015

     

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Rappel du parcours de ce résistant hors normes par Azzedine Taïbi, Maire de Stains.

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Le 11 novembre 2004 Abou Ammar plus connu sous le nom de Yasser Arafat s’est éteint à l’hôpital militaire de Percy de Clamart, suite à un empoisonnement au Polonium. Il est et restera le plus grand leader du peuple palestinien et un symbole de la cause palestinienne. J’ai eu le grand honneur de le rencontrer à trois reprises, à Gaza et à Ramallah, grâce à mon cher ami et frère Fernand Tuil, qui nous a malheureusement aussi quitté le 24 décembre 2013. Voici quelques lignes sur le parcours du grand leader palestinien : Yasser Arafat, né à Jérusalem le 4 août 1929 d’autres disent qu’il est né le 24 août 1929 dans la ville du Caire en Égypte. Yasser (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Souvenir

    Ce matin en entendant les commentaires des médias sur la Grèce, je me suis souvenu de mon arrière grand-père boiseur dans les mines du sud tunisien, un français méditerranéen qui n’avait jamais vu la France et mon grand-père né à Bizerte en 1905, maçon anarchiste. Alors j’ai eu envie d’écouter une nouvelle fois Brel... Paroles de Jaurès Ils étaient usés à quinze ans Ils finissaient en débutant Les douze mois s’appelaient décembre Quelle vie ont eu nos grand-parents Entre l’absinthe et les grand-messes Ils étaient vieux avant que d’être Quinze heures par jour le corps en laisse Laissent au visage un teint de cendres Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? Pourquoi (...)

     

Articles récents

Articles au hasard