Articles

Accueil > Tribunes > Tribunes gauche > Gaudin nous raconte une nouvelle histoire de Dauphins ; vont-ils plonger (...)

 

Gaudin nous raconte une nouvelle histoire de Dauphins ; vont-ils plonger ?

11 septembre 2017 - Dernier ajout 13 septembre 2017

Les sirènes de Gaudin et les 101 petits Dauphins : « Oum ! » Après le calme de l’été, les tempêtes de la rentrée !

Quelle serait donc le point commun entre la voix envoutante de la Chanteuse Oum Khaltoum et Oum le dauphin blanc ? Je vous laisse réfléchir et entre temps je vous fait mon édito de rentrée. L’été fut assez calme sur les rives de la planète marseillaise, marqué uniquement par deux événements, on est resté un peu sur notre faim. Nous avons reçu notre nouveau président et son épouse qui sont venus passer quelques jours sous le soleil de Massilia, juste après avoir "prescrit" les nouvelles ordonnances de notre code du travail ; et la polémique autour des vestiges grecs de la corderie. Ces vestiges qui semblent désormais voués à la destruction, puisque la ministre de la culture a décidé de soutenir le géant Vinci ! Sans doute, parce que Vinci vient du mot latin Vincentius qui signifie Vainqueur...


 

Néanmoins cette forte mobilisation d’habitants et élus, pour sauver notre patrimoine, aura eu le mérite de rassembler cette gauche en ruine.
A la fin de la période estivale Marseille commence a s’agiter, en se plaçant sous le signe de l’insoumission, c’est l’été indien.
En effet, Jean-Luc Mélenchon, député de la 4eme circonscription et les insoumis de la France entière s’étaient donné rendez-vous le dernier week-end du mois d’août a l’université de Saint Charles, pour animer les amFIs d’été, ces "abrutis" comme les appelle Macron, ont apparemment été plus productifs que lui.
La Droite marseillaise, quant à elle, gardait le silence depuis la catastrophe des législatives où même certains barons avaient été détrônés par d’illustres inconnus... une défaite spectaculaire.
Mais ce calme ne faisait que prévoir l’arrivée de l’Ouragan Gaudin.
Marseille risque de perdre son édile avant l’heure.
Jean-Claude Gaudin maire de Marseille depuis 22ans, qui aspirait à un énième mandat, rattrapé par son âge (77ans) et son état de santé, serait entrain de préparer sa succession et il semblerait qu’il ait déjà choisi son dauphin, Bruno Gilles le sénateur/maire du 4ème et 5ème arrondissement. C’était prévisible, les deux hommes ont toujours été proches et se sont souvent soutenus, ils étaient d’ailleurs très complices au banquet républicain organisé par Martine Vassal ce week-end…
Cette annonce, ou fuite programmée n’aura évidemment pas fait que des heureux chez les républicains.
Renaud Muselier, président du conseil régional PACA et ex-Dauphin serait furieux, et pour le coup, en quête de Buzz il a décidé d’attaquer l’ancien président de la république François Hollande. Il porte plainte contre lui pour "faux et usage de faux en écriture publique" suite aux défaillances constatées par la cour des comptes quant au dernier budget du quinquennat.
En vue du « boucan » provoqué par cette information, notre maire-dresseur de Dauphins a bien tenté de se rattraper et a démenti ses propos, du moins les a nuancés, en se disant être maître de son agenda.
Au jeu politique qui consiste à faire plonger ou plutôt couler les Dauphins Jean-Claude est un maitre dresseur !
On ne compte plus les cadavres de cétacés qui se sont échoués sur le Quai du Port, alors qu’ils étaient presque arrivés à la Mairie.
Mais le mal étant fait, la procédure de divorce semble bien entamée au sein du parti, et Gaudin aura réussi avec un ultime stratagème, monter deux dauphins amis l’un contre l’autre !
Pour finir je vais donc répondre à ceux qui n’auraient pas compris le point commun entre le nom de la célèbre chanteuse Égyptienne et JC Gaudin :
Oum veut dire MÈRE, et comme elle, qui a brillé par sa voix envoûtante, l’Astre Gaudin, notre "maire éternel", veut briller tout seul.
Oum est aussi le nom d’un célèbre Dauphin, et finalement je reste convaincu comme beaucoup, que Jean-Claude veut mourir sur scène, sur le quai du Port, Oum Gaudin restera lui-même son propre Dauphin, quand il désigne son prochain Dauphin, je pense qu’à coup sûr il s’agit de son prochain Défunt !
Et pas de panique, les règlements de compte en politique c’est comme au cinéma, les dauphins et les défunts ont plusieurs vies. Bonne rentrée à tous

JPEG - 98.2 ko
Amira Spiga

 

 

Autres articles TribunesTribunes gauche

 

Articles récents

Articles au hasard