Articles

Accueil > Actualités > « Face au Styx » de Dimitri Bortnikov, Les vivants, les morts, et (...)

 

« Face au Styx » de Dimitri Bortnikov, Les vivants, les morts, et Lui…

4 mai 2017

Avec son dernier Roman, « Face au Styx », Dimitri Bortnikov, trimballe son lecteur sur les traces d’un écrivain russe, de Paris d’aujourd’hui, féroce pour les pauvres, vers ses terres natales, dans la lointaine steppe russe, d’Asie Centrale. Considéré comme l’un des écrivains russes, les plus talentueux de sa génération, l’auteur était de passage, à Marseille. Rencontre avec celui qui aime bousculer les lettres françaises et compare la Littérature française actuelle à un « Cadavre ».


 

L’écrivain Boris Bortnikov. Marseille avril 2017

Dimitri Bortnikov cultive, lors de ces rencontres avec le public, un personnage, légèrement déjanté, sorte « d’Idiot » magnifique, passionné et passionnant, lançant, au passage, quelques jurons, et surtout un bon coup de pied dans la fourmilière du « Cadavre de la Littérature française », comme il la définit. « Je me bats pour ne pas entrer dans la littérature, pour ne pas être aspirée ». Au passage, il envoie valser pas mal de codes, ne s’épargne pas, égratigne son ego, et surtout croque, à pleine dent, la langue française. En nourricier des « langues qui deviennent anorexiques ». Il refuse de faire partie de ce petit cercle littéraire français, qui est tout en « Murmures et Ronronnements ». Lui, « ne se censure pas ». « Je me bats pour ne pas entrer dans la littérature, pour ne pas être aspirée ». Les Trop pleins de langages, comme les jurons, points d’exclamations, qui parsèment l’œuvre de Dimitri Bortnikov et mettent en mots la cruauté de la vie, rappellent, sur certains aspects, ceux de Louis Ferdinand Céline (que l’auteur n’a d’ailleurs pas lu). Mais la comparaison, s’arrête là. L’auteur, né à Samara, en Russie en 1968, a inventé son propre style, d’une liberté réelle. « Je ne fais pas de la littérature, je fais, autre chose, je ne sais pas quoi ». Il était de passage à Marseille, fin avril 2017, à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage « Face au Styx », publié aux éditions Rivages. Orchestrée et modérée par Amandine Tamayo, coordinatrice de sa résidence d’écriture marseillaise, en 2012, à l’association Peuple et Culture, Marseille, cette rencontre a été le fruit d’un partenariat avec Peuple et Culture et le CIPM, Centre International de Poésie de Marseille.

« D’une langue à l’autre »

Ses première nouvelles, Dimitri Bortnikov, les publie en Russie, en 1996, dans les pages littéraires de l’édition du Playboy soviétique. Deux ans plus tard, il s’installe à Paris, grâce à une bourse de la fondation de George Soros, après des études de lettres classiques à l’université de Samara, sa ville natale. Il clame son amour pour le Slavon, « une langue sauvage » qu’il a apprise en écoutant les liturgies orthodoxes, scandées en langue ancienne, par son aïeule, aveugle de naissance, lors des cérémonies funéraires. A côté, le russe « est une langue de loup édenté » ! Une connaissance qu’il lui permettra de traduire « Les lettres d’Ivan le Sévère, dit Ivan le Terrible », parues en 2012. Il écrira, entre autres, en russe, Le Syndrome de Fritz, qui reçoit le Booker Prize russe en 2002, et le Prix du best-seller national. Par la suite, il choisit le français, sans se poser de question. « C’est par la lecture que j’ai appris le français littéraire ». « J’avais quelque chose à dire, quel que soit la langue utilisée, l’important est ce qu’on a à dire ». « Le pays n’est pas une langue », rajoute-t-il.

« Face aux Styx »

Son livre, « Face au Styx », paru en 2017, aux éditions Rivages, qui dépassait , dans sa première mouture, les 3000 pages, est composé comme un aller-retour entre le présent parisien d’un écrivain au bord du ravin de la société et de l’amour, et son passé russe qui ne veut pas mourir. On suit le narrateur-écrivain qui surnage dans un Paris inhospitalier, crèche de piaule en piaule, travaille un peu comme aide à domicile pour les vieux et les handicapés. Il traduit de la langue Slavone (sorte de russe ancien, que plus personne ne parle aujourd’hui, à part, peut-être, lui) la liturgie d’ Ivan Le Terrible et surtout rencontre « La » Femme ; un après-midi de quasi déluge, dans le 7ème arrondissement parisien. « Elle suivait mes yeux et elle voyait les voiles. elle voyait le monde avec mes yeux…juste un instant, oui mais il dure ! il dure encore ! les bateaux venaient de l’autre côté de la vie, de la mort, de l’enfance… de l’autre monde peut-être ! mais je m’en fous de la cargaison ! c’est les voiles qui comptent ! voiles écarlates de la joie-j’ai reconnu ! c’était tout ce que ma vie pourrait porter…les voiles sans bateaux, juste les voiles ! mais quelles voiles. »

La Terrible Famine


Au fil du roman, surgissent des figures du passé russe de l’écrivain tourmenté par son histoire d’amour avec cette parisienne, femme iconique qui le torture du haut de son indifférence et ses fuites.
« Face au Styx », ou un récit balancier entre deux mondes, deux cultures. L’écrivain exilé revient vers le petit Dimitri, enfant de la steppe soviétique, adoré par une arrière-grand-mère, aveugle, Babanya, pour qui il était « La lumière de sa vie », et éduqué, avec « sagesse » par un pépé Jo, alcoolique et lubrique. Enfant qui a partagé la vie rude des paysans russes, et qui se souvient des récits effrayant sur sa grand-mère victime de La terrible Famine, et où il arrivait encore au XXème siècle, dans les coins perdus de la Russie centrale, que des enfants soient dévorés par leurs parents, rendus fous par la faim.


La danse des paysans. 1538. 1538. Tableau de Pieter Brueghel ou Bruegel dit l’Ancien.
"Et alors ? et pépé Jo ? pour vous donner une idée ! si vous avez vu ce Bruegel, « La danse des paysans » – vous l’avez vu, mon pépé. il est dedans ! tout à gauche, en train de rouler une pelle éternelle à une paysanne beurrée. il a un bonnet rouge, lui, et elle – en a un blanc. vous allez vite les reconnaître – ils sont aux anges " Dimitri Bortnikov

La Famine, le fléau que l’on tait, Lui, le narrateur, double de l’auteur, la subira aussi, à l’âge de vingt ans, à l’heure où l’URSS comptait ses dernières heures. Il est appelé en service militaire au Pôle Nord, affamé par ses supérieurs qui ont mal rempli les formulaires administratifs pour se faire livrer la nourriture.
« J’ai jamais pensé qu’un homme peut avoir faim comme ça ! dalle du matin au soir ! faim de punaise ! ah oui ! mille tiques ! on bouffait comme si on avait le bide troué ! toujours prêts à mordre la semelle du copain ! ».

Mystique russe


Anges, démons, réincarnations d’enfants perdus dans le blizzard, roi des rats qui porte chance, icône du « Larron », sorte de diable populaire orthodoxe, apparaissent, surgis des brumes de la mystique populaire russe. Et l’auteur se permet de majestueuses envolées, surtout quand vient la neige, qui recouvre tout et spécialement nos certitudes de la réalité, comme dans un tableau de Bruegel.


L’adoration des mages en hiver, par Pieter Bruegel

De Paris à Samara, on suit l’écrivain Dimitrius, qui se débat entre vraie désespérance, combat pour survivre, humour, sarcasmes et jurons protecteurs, recherche de l’amour et profonde humanité, et qui ne cesse d’écrire pour lécher les plaies du temps qui passe. « L’amour n’existe pas sans la mort », confie-t-il, en interview. Le dernier roman de Dimitri Bortnikov, « Face au Styx » est une parabole, quasi métaphysique, une recherche de « La vision », celle qui nous renvoie à l’autre côté de la vie, peut-être vers nous-mêmes aussi. Dimitri Bortnikov, témoigne que l’écriture de ce roman, l’a profondément transformé et qu’à travers ses personnages, c’est sa propre réalité qu’il est allé quérir. En nous emportant, nous lecteurs, au passage.

Bibliographie de Dimitri Bortnikov
Je suis la paix en guerre, lettres d’Ivan le Sévère, dit Ivan le Terrible, trad. Dimitri Bortnikov, Allia, 2012
Le Syndrome de Fritz, (Booker Prize russe en 2002) éd. Noir sur Blanc, traduction Julie Bouvard, 2010, rééd Libretto, 2012.
Repas de morts, éditions Allia, 2011.
Furioso, éditions Musica Falsa, 2008.
Svinobourg, traduction Bernard Kreise, Le Seuil, 2005.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard