Articles

Accueil > Actualités > Expo : Jack London dans les mers du Sud

 

Expo : Jack London dans les mers du Sud

16 octobre 2017

Avec l’exposition Jack London, dans les mers du Sud, La vieille charité se concentre sur le périple de l’écrivain américain dans l’exploration des îles du Sud du Pacifique, entre 1907 à 1909. C’est l’occasion pour le visiteur, de découvrir, sur les traces de Jack London, des cultures riches et encore peu connues aujourd’hui de ce côté-ci du monde, Iles Marquises, îles Hawaï, Iles Salomon, Vanuetu (Nouvelles Hébrides), Fidji, Tahiti, Moorea, Raiatea, Bora Bora ou la sauvage Mélanésie, à l’époque cannibale…-. A travers des documents photographiques exceptionnels, pris par Jack London ou ses équipiers, qui constituent des témoignages uniques ethnographique de ces peuples des îles du Sud Pacifique. On pourra également explorer la richesse et la diversité des cultures, où les artistes créaient avec les seuls éléments récupérés dans la nature, des œuvres d’art d’exception.
Et c’est aussi l’occasion d’explorer la vie, l’œuvre et la personnalité attachante de Jack London, fils des classes américaines laborieuses, écrivain engagé, et aventurier, qui décède, à l’âge de 40 ans. Un exposition à voir jusqu’au 13 janvier.


 

Jack London


« J’aimerais mieux être un météore superbe, et que chacun de mes atomes brille d’un magnifique éclat, plutôt qu’une planète endormie.
La fonction propre de l’homme est de vivre, non d’exister. Je ne perdrai pas mes jours à essayer de prolonger ma vie. Je veux brûler tout mon temps... » écrivait Jack London. La comète Jack London a effectivement brillé très fort et peu longtemps.

Barque tahitienne


En 1907, Jack London, son épouse Charmian et un équipage d’amateurs, embarquent à Oakland, Californie, à bord du Snark, un voilier de 17,5 mètres spécialement conçu pour cette aventure. L’écrivain part aussi sur les traces de ses héros, Robert Louis Stevenson, l’auteur de l’Ile au Trésor et Herman Melville, auteur de Moby Dick, qui ont, avant lui, navigué dans cette région du monde. Avec ses récits et des photographies, Jack London rapportera de cette expédition des objets ethnographiques qu’il conserve dans son ranch à Glen Ellen, en Californie. Ce périple lui inspirera Les Contes des mers du sud, La Croisière du Snark, Fils du soleil …

Jack London, l’auteur de « l’Appel de la forêt », a déjà plusieurs vies derrière lui, quand il commence son périple. Après une enfance misérable dans le ranch de son beau-père, il commence une vie d’errance à quinze ans. Il exerce ensuite de nombreux métiers pour survivre : balayeur de jardins publics, menuisier, agriculteur, éleveur de poulets, pilleur d’huîtres, patrouilleur maritime5, blanchisseur, chercheur d’or au Klondike. Il a vécu ses jeunes années, auprès des pirates de la Baie de San Francisco ou des chasseurs de phoques en mer de Béring. Il se lance dans un premier voyage, de 4000 km sans escale, dans l’Océan Pacifique pour rejoindre Hawaï. « Tous doivent endurer de terribles tempêtes, révélant implacablement les défauts de construction du voilier et le manque de préparation de l’équipage. »

Jack London et sa femme sur le Snark


Art des Fidji, écorce végétale, pigments


Guerrier fidjien,1907


Village dans les Iles Salomon



Il séjourne longuement aux iles Hawaï. Puis le Snark met le cap vers les Marquises et à Nuku Hiva où Jack et son épouse explorent à cheval la vallée de Taïpi, qu’Hermann Melville a relaté dans son roman Taïpi. Ils se rendent à Samoa où est enterré Stevenson.
Dans les îles « de la Société », Tahiti, Moorea, Raiatea, Bora Bora..., les London rencontrent Tehei, un pêcheur polynésien qui leur apprend à pêcher sur une pirogue à balancier et qui décide de les accompagner pour le reste du voyage...

Ile de Lépreux

Depuis la fin du XIXème siècle, les Lépreux sont regroupés sur l’Ile de Molokai, non loin d’Hawaï. En 1907, l’Ile abrite 800 lépreux, Jack London se rend sur place pour écrire un article pour faire évoluer le regard sur cette maladie. Il prendra aussi des photos.

Lépreux de l’Ile de Molokai ; photographié par Jack London, 1907


Homme des îles Salomon en costume traditionnel



Esclavagisme en Mélanésie et aux Iles Salomon

L’équipage se rend, ensuite en Mélanésie, plus reculée, plus sauvage, « dont la réputation cannibale des populations exerce à l’époque fascination et effroi sur le public occidental ».
Ils accostent aux Fidji, aux Nouvelles-Hébrides (Vanuatu) et enfin aux îles Salomon. Invités aux danses et cérémonies traditionnelles, ils sont aussi les témoins de l’inégalité qui y règne, entre les planteurs et les populations locales, littéralement réduites en esclavage et déplacées d’île en île...Ils découvrent le phénomène des « blackbirders », des aventuriers qui naviguent d’île en île sur des goélettes pour recruter de la main d’œuvre pour les plantations. Mais ils emmènent souvent de force les populations loin de leur terre pour la effectuer la récolte de la canne à sucre ou de la noix de coco. Ce phénomène, très répandu au XIXème siècle en Océanie vit au début XXème ses dernières heures. Mais les London en seront témoins.

Bateau recruteur d’esclave, Mélanésie. 1907



En août 1908, Jack et Charmian London embarquent sur un de ces « bateaux-négriers », le Minota et assistent à une campagne de recrutement dans la région de Malata. Les photos témoignages de ces abus, prises par le couple, sont précieuses. Ces photos de Mélanésiens à bord du bateau-recruteur Eugénie, avec les rangées de fils barbelés, pris en 1908 résonnent étrangement dans notre actualité…

Population de Mélanésie,1908



Dans les îles Salomon, l’équipage du Snark est rattrapé par des problèmes de santé. Jack, lui-même gravement atteint, comprend qu’il n’a plus d’autre choix que de mettre un terme à sa croisière autour du monde.

Martin Johnson, le cuisinier du Snark devenu cinéaste, transforme les populations des îles en « monstres de foires »

On pourra également découvrir, avec un certain malaise, à la fin de l’exposition, des photos et films de Martin Johnson. Ce personnage fut d’abord cuisinier, puis mécanicien à bord du Snark. Dix ans après cette expérience, devenu cinéaste, il revient aux îles Salomon et aux Nouvelles-Hébrides (Vanuatu) avec une caméra, pour réaliser les premiers films. De larges extraits de ceux-ci sont projetés dans l’exposition. Avec des photos, et des affiches de spectacles souvent racoleuses, sachant que Martin Johnson avait décidé de gagner sa vie, en mettant en scène ses aventures dans ces îles. Il créait des spectacles, avec récits et photos, et surtout commentaires et avait tendance à faire de ces populations des monstres de foires….Ce que n’a jamais fait Jack London. Cette partie attribuée à Martin Johnson est l’un des bémols d’une exposition, par ailleurs très instructive….

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard