Articles

Accueil > Actualités > Déclic 13, l’association qui valorise l’insertion par l’économie (...)

 

Déclic 13, l’association qui valorise l’insertion par l’économie solidaire

17 décembre 2014 - Dernier ajout 18 décembre 2014

Si le secteur associatif fait actuellement face à de sérieuses difficultés financières, il subsiste quelques structures qui parviennent à ne pas s’essouffler. Par son action d’insertion professionnelle et de réemploi, Declic 13 a su se stabiliser et se diversifier tout en préservant l’essence originelle de son activité, la solidarité. Forte de ses quatorze années d’existence, l’association confirme son utilité aussi bien sociale qu’environnementale. Wafa Benguerba, agent de développement et responsable d’exploitation nous présente l’association dans laquelle elle évolue depuis quatre ans et qui fait sa fierté.


 

La 6ème édition de la Semaine européenne de la réduction des déchets s’est achevée il y a quinze jours, et on ne peut que remarquer le très faible écho qui a émané de ce rendez-vous. Même dans un but commun, l’effort qu’il advient à chacun de faire paraît insurmontable. Déclic 13, par sa recyclerie, agit et sensibilise dans ce sens. Créée en 2000, l’association, conventionnée Ateliers Chantiers d’Insertion (ACI), s’est d’abord investie dans l’aide au plus démunis tout en développant l’insertion par l’activité économique (IAE). L’atelier « Déménagement » était alors le seul composant de la structure. Intervenant sur les territoires d’Istres, Martigues, Arles et Salon-de-Provence – Gardanne, l’association a, dès 2002, étendu cette zone à Berre-Marignane et Aix-en-Provence. Aujourd’hui, elle couvre le département. En 2005, l’activité de Déclic 13 se développe vers le « Garde-meubles social ». Ces deux prestations, de déménagement et de garde-meubles, sont destinées aux « personnes bénéficiaires des minimas sociaux ou en difficultés financières. Toutes les demandes sont étudiées sous réserve que les gens soient orientés par un référent social » précise Wafa Benguerba. Dans le cadre du Fonds de solidarité pour le logement (FSL) ou pour un accès au logement, Déclic 13 propose également, avec des facilités de paiement, ses prestations.

Sept années après sa création et l’accroissement de son activité, l’association a commencé à faire face à un nombre certain de dons de particuliers. « L’activité de vente de biens n’existait pas, on ne vendait que des prestations de manutentions ou de garde-meubles ». « Dans la droite lignée des chantiers » évalue Wafa Benguerba, un nouveau service est créé « Récupération - Valorisation de biens mobiliers » qui se mue dès 2008 en l’ACI « Recyclerie ». Quatre fonctions composent cet atelier : la collecte de déchets de type encombrants ménagers, la valorisation des objets collectés par le tri, le contrôle, le nettoyage et la réparation, la revente et la sensibilisation auprès des citoyens et consommateurs.

La Recyclerie a permis l’émergence d’une première éco-boutique à Istres, en 2008, de 30 m². Un local trop étroit pour gérer le flux de dons et d’objets récupérés. Un second point de vente, de 120 m², s’est alors installé en décembre 2012 à Miramas. Plus récemment, c’est la zone du Tubé à Istres qui bénéficie d’un nouveau local commercial de 150 m² attenant aux bureaux de Déclic 13. Arts de la table, ameublement, puériculture, habillement..., « on cible tout ce qui peut meubler une maison et vêtir une personne » pour de modiques sommes.

Par ces boutiques solidaires, Déclic 13 invite le consommateur à œuvrer pour la préservation des ressources par une économie circulaire. L’association a d’ailleurs rejoint en 2008 le Réseau des Ressourceries « qui regroupe toutes les structures à but non lucratif qui travaillent dans l’objectif de la réduction des déchets par le réemploi et la réutilisation » rappelle Wafa Benguerba. Par ce biais, l’association propose également l’enlèvement d’objets à domicile. Aujourd’hui, deux chantiers la distingue : « Déménagement et Garde-meubles à caractère social » et « Recyclerie ».

Avec ses deux Ateliers Chantiers d’Insertion et ses trois boutiques, Déclic 13 a connu un véritable essor. Wafa Benguerba estime que l’activité s’est notamment développée du fait que « Déclic 13 est conventionnée par l’organisme de recyclage pour le mobilier des particuliers Eco-mobilier et Valdelia pour l’ameublement professionnel ». Des accords qui ont dû porter ses fruits puisque depuis la fin de l’année 2012, l’association a obtenu un marché, pour trois ans, autour du réemploi avec le Syndicat d’Agglomération Nouvelle (SAN) Ouest-Provence. Pour trois déchèteries sur six que gère Ouest-Provence, Fos-sur-Mer, Grans / Cornillon-Confoux et Istres, un conteneur à destination de Déclic 13 est à disposition des usagers pour donner une seconde vie aux objets. L’association se charge d’enlever, par rotations, les objets entreposés pour les valoriser et les réinsérer dans le circuit. Sur place, elle effectue un vrai travail de sensibilisation. Le public est reçu par huit animateurs par déchetterie, du lundi au dimanche midi, qui orientent et sensibilisent au réemploi. Si l’activité de l’association est salutaire, les moyens pour y parvenir le sont tout autant.



Une passerelle vers l’emploi

En 2002 déjà, soit deux années après la création de l’association, sa mission principale d’insertion par l’activité économique de public en difficulté est reconnue par le Conseil départemental de l’insertion par l’activité économique (CDIAE). Si l’association a débuté avec « quatre postes de manutentionnaires et un ou deux permanents », en 2013, 139 personnes ont été salariées et accompagnées sur des emplois d’insertion. Avec Déclic 13, le statut des plus précaires - bénéficiaires de minima sociaux et du Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE), demandeurs d’emplois longue durée, jeune public de moins de 26 ans, adultes en difficultés d’insertion et personnes placées sous main de Justice- n’est plus un inconvénient mais devient un atout pour leur insertion. « Ils ne sont pas uniquement en tant que salariés chez nous, on les accompagne dans leur projet professionnel » rappelle Wafa Benguerba. Si la principale mission de l’ACI est l’insertion par l’emploi, les actions de ce dispositif combinent également le travail avec l’accompagnement, l’encadrement technique, le suivi et la formation des salariés. Sur des contrats de 26 heures, 20% du temps hebdomadaire est dédié à l’accompagnement et au suivi socio-professionnel.

En 2013, près de la moitié des salariés en insertion ont connu une « sortie dynamique » vers un emploi durable – 16,55 % -, un emploi de transition 7,9 % - ou vers une sortie dynamique positive (formation) – 23 % -. Actuellement, 50 salariés en insertion évoluent à travers le métier de manutentionnaire, animateur de déchetterie, vendeur et agent de revalorisation, au sein des 15 emplois permanents de l’association. « Toutes ces personnes sont issues des territoires d’intervention de Ouest-Provence* » précise Wafa Benguerba selon qui, la structure « est un réel tremplin vers l’emploi. La diversité des étapes, de la réception jusqu’à la vente, permet aux personnes d’acquérir une expérience à tout point de vue. Ils sont formés, encadrés et ont toutes les chances de mener à bien leur avenir ». Depuis le 1 juillet 2014 et l’entrée en vigueur de la réforme du financement de l’Insertion par l’activité économique (IAE), les salariés des ACI, agréés par Pôle emploi, sont recrutés sous Contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI) – anciennement CAE CUI-. « La forme du contrat reste la même mais avec un peu plus de souplesse et de possibilités d’embauches ».

Des ressources multiples

Grâce aux activités « Déménagement » - chiffre d’affaires (CA) de 113 547 euros en 2013 -, « Garde-meubles » - CA de 19 505 euros en 2013- et « Recyclerie » - CA de 102 418 euros en 2013 - l’association arrive à dégager « sa part d’autofinancement » évalue Wafa Benguerba. Le budget de la structure, de près de 1,2 million d’euros ces deux dernières années, bénéficie de la confiance de l’Etat et des collectivités territoriales. Sans ces fonds public, notamment portés par le CG 13, la Région PACA et l’Etat, l’association ne pourrait subvenir à l’une de ses plus grande charge, l’aide au poste d’insertion. Déclic 13 peut également compter sur les nombreux dons provenant de l’atelier Déménagement social, des trois déchèteries que la structure anime et de l’apport volontaire dans les locaux. « Nous recevons des dons de particuliers et de professionnels comme des groupes hôteliers qui vont nous donner de l’électroménager, de la literie ou des écoles qui cèdent leur mobilier ». Wafa Benguerba estime que la population témoigne d’une sensibilité plus prononcée à la question du réemploi, notamment « dans un objectif d’aide à l’autre ».

Dans un contexte économique toujours plus tendu avec des prix à la consommation en hausse et des magasins de jouets qui, selon l’UFC Que Choisir, augmentent les prix à l’approche de Noël, l’alternative de la consommation responsable est d’autant plus présente.



*Territoires d’intervention de Ouest-Provence : Fos-sur-Mer, Istres, Miramas, Port-Saint-Louis-du-Rhône, Grans et Cornillon-Confoux

Déclic 13 à Istres, allée des Echoppes. 04.42.55.33.83
Déclic 13 à Miramas, 39 bis avenue Maius Chalve. 04.90.57.49.68

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard