Articles

Accueil > Portraits > D’une simple immigrée, à une jeune intégrée

 

D’une simple immigrée, à une jeune intégrée

4 février 2016

Sonia a quitté sa Tunisie natale, pour arriver en France en 2010, à l’âge de 18 ans, suite à l’acceptation d’une demande de regroupement familial, formulée par son père, ouvrier en maçonnerie, présent lui sur le territoire français depuis une trentaine d’années.
Comment se déroule son arrivée et son intégration dans ce nouveau pays d’accueil ?

Elle revient pour nous sur cette période.


 

Votre père vit en France depuis les années 80, pourquoi ne l’avez vous rejoint qu’en 2010 ?

A mon avis, mon père ne pensait pas qu’il allait faire sa vie en France. Il vivait dans une chambre en foyer pour travailleurs. Il pensait juste travailler et revenir au pays où il nous avait laissés ma mère,mes frères et sœurs, et moi.
Mais je pense surtout que, pour lui, il était préférable que l’on reste dans notre village reculé du nord de la Tunisie, surement parce que les mentalités ne sont pas les mêmes et que notre éducation serait plus simple.

Puis en 2010, votre père dépose une demande de regroupement familial...

Oui. En ce qui me concerne, la vie à la campagne, je n’en pouvais plus. Pareil pour mes frères et sœurs. Ma mère était seule la plupart du temps, mon père ne venait que quelques moi dans l’année. Ca ne pouvait plus durer. Mon père s’est alors débrouillé pour trouver un contrat de travail stable et un logement, et a fait sa demande de regroupement familial qui a été acceptée au bout de neuf mois.

Comment s’est passée votre arrivée en France ?

Eh bien, pour moi c’était un nouveau départ, une nouvelle vie. J’en rêvais mais je ne pensais pas qu’un jour j’irai vivre en France.
Avant notre départ, nous avions subi des examens médicaux en Tunisie, pour être surs que tout allait bien. Puis à notre arrivée en France, mes frères et sœurs, ma mère et moi nous devions tout de suite déposer une demande de carte de séjour en préfecture. On nous délivre alors un récépissé provisoire qui nous permet d’être en règle.
Nous avons ensuite été convoqués à Nice pour des tests pour évaluer notre niveau en langue française et suite à ca, il a été décidé que je devais suivre une formation de trois mois en langue française. J’avais les bases reçues à l’école en Tunisie mais ca n’était pas suffisant.
Il fallait aussi assister à deux jours pendant lesquels on apprend les lois, nos droits et nos devoirs dans ce pays.
Enfin, la préfecture nous invite a nous rapprocher de différents organismes, comme la sécurité sociale, la caf, le pole emploi etc. pour que l’on puisse faire nos demandes de protection sociale, chercher un emploi... Aujourd’hui, ce sont des choses que je sais faire. tout les papiers administratifs ne me posent plus de problèmes.

Cela fait six ans que vous vivez en France, estimez vous que vous êtes bien intégrée ?

Je pense oui. J’ai appris à parler français. Je vis normalement, comme tout le monde. Je travaille, je fais le ménage dans un grand hôtel de Cannes. Mais là ou je sens que je n’évoluerai pas, c’est au travail. Quand je suis arrivée j’ai travaillé au Club Med, et tous les employés étaient comme moi, originaires d’un pays étranger, on se serait crus au "bled", ca m’avait frappé.
Lorsque je cherche du travail, comme je suis en France que depuis peu, et bien je ne trouve rien d’autres que le ménage. C’est dur le ménage surtout dans les hôtels, comme si personne d’autres ne pouvait le faire à part nous, ceux qui viennent d’ailleurs et qui n’ont pas le choix parce qu’ils ne trouveront rien d’autre.

 

par EMNA REZGUI - Dans > Portraits



 

  • Henriette Nhung Pertus : L’exil douloureux de la « Chinoise verte »

    une pensé a vous henriette !! j admire le courage que vous avez eux pour etre encore parmi nous apres avoir vecu les pires chose qu’il puisse exister !!toutes cette haine cette souffrance dont vous avez etait victime !!j’espere que vous avez trouvé une vie tranquille sens peur et sens crainte du lendemain je vous embrasse

    par langer le Mai 2014 à 20h06

 

Autres articles Portraits

 

Articles récents

Articles au hasard