Articles

Accueil > Actualités > Croyances : "Esprit critique, es-tu là ?"

 

Croyances : "Esprit critique, es-tu là ?"

23 octobre 2017

La semaine de la Pop Philosophie, qui se tient à Marseille, du 22 au 28 octobre, pose la question de « nos Croyances ». Une vaste interrogation qui sera structurée en trois temps : «  Croyance et philosophie  », «  Croyance et politique  » et «  Croyance et neuroscience  ». Et de singuliers moments consacrés aux «  Miracles  ». Ces débats et discussions vont tenter de réaliser un tour de force, véritable « miracle », à savoir : nous apprendre à Rationaliser, l’Irrationnel … Avec en prime, une conférence sur l’ «  Art du doute  » ….Voilà de quoi, ébranler nos croyances ...


 


Manifestation qui réunit des philosophes, des écrivains et des sociologues autour d’objets de la pop culture et de la culture médiatique, la semaine de la Pop Philosophie s’attèle au sujet vaste et universel qui taraude l’humanité depuis sa naissance, à savoir : Les Croyances…Là où l’humanité piétine, la philo constitue-t-elle un précieux secours ? En tout cas les organisateurs de la Semaine de la Pop Philosophie en sont convaincus : « Le problème de la croyance requiert plus que jamais le regard du philosophe et le secours du concept pour tenter de saisir, dans la pluralité de ses expressions, un phénomène qui par nature excède la rationalité ».
Retrouver le divin sans dieu ?
Jacques Serrano a remis au goût du jour, le concept de Pop Philosophie, développé par Gilles Deleuze, à la fin des années 1970. « A partir des années 2007, des amis philosophes avaient aussi envie de penser la philosophie à partir de séries télé, de jeux vidéo, du rock, etc. Si les sociologues le faisaient déjà, peu de philosophes prenaient le sujet en main », explique, le théoricien de l’art, dans une récente interview. En 2009, Jacques Serrano présente à Marseille la première édition de la Semaine de la Pop Philosophie. Dans les années 1970 et 1980, devenu créateur de rencontres culturelles, il s’intéresse aux « systèmes compositionnels » et développe un travail sur le rapport entre vision artificielle-musique ». Durant cette période, il rencontre Gilles Deleuze, avec lequel il partage un terrain de recherche commun. En 1980, il est lauréat de la Villa Médicis Hors Les Murs et part pour les États-Unis. Les Rencontres Place Publique sont créées en 1994. Devenu créateur de rencontres culturelles, il sera l’instigateur du premier Forum International de l’Essai sur l’Art en 1998, à la Sorbonne, puis au Palais de Tokyo et à l’Institut national d’histoire de l’art.

Pour sa neuvième édition, la Semaine de la Pop Philosophie s’attaque donc à nos Croyances. Et passe en revue la fabrication de nos croyances : Comment ces dernières se créent, où puisent-elles leur origine, s’enracinent dans nos esprits, dans nos sociétés, dans notre espace public et politique.   « L’espace théologico-politique dans lequel nous vivons, pour reprendre l’expression de Spinoza, n’a d’autre but que le salut par l’obéissance et la soumission au détriment de la liberté. Il est donc plus que jamais nécessaire de déconstruire ce qui au sein de la croyance favorise la superstition et l’ignorance, au moyen par exemple de l’approche zététique qui fait de l’ «  art du doute  » un outil au service de l’intelligence collective. » Connaître le processus humain qui engendre nos croyances, pour mieux les apprivoiser, pour mieux s’en servir et non qu’elles se servent de nous. « L’irrationnel est une composante de l’esprit, nous devons œuvrer à sa sophistication tout en essayant de comprendre les résistances inhérentes à son processus », explique Jacques Serrano.



La semaine débute lundi 23 octobre, à la Criée avec un « essai de classification de différents régimes de croyance », avec Henri Atlan (philosophe, écrivain) et une conférence, très attendue sur « Violence et Religion » du linguiste Claude Hagège, auteur de « Les Religions, la Parole et la Violence » :« on observe, tout au contraire, que les conflits les plus violents ont opposé les unes aux autres, dès l’origine, ces religions. Une première cause est l’assurance, chez les tenants de chacune d’elles, de posséder la vérité sur les destinées humaines et sur Dieu. Une autre cause est l’appétit de pouvoir qui habite les autorités politiques de chaque collectivité, et l’instrumentalisation de la foi religieuse à des fins de domination. Ainsi peuvent s’expliquer les violences comme les Croisades, fondées sur la volonté chrétienne de chasser les musulmans des lieux saints du christianisme, ou, au sein même de cette religion, les guerres qui, dans la seconde moitié du XVIème siècle en France, ont opposé catholiques et protestants, moins, sans doute, sur des problèmes de dogme que pour des raisons politiques… »

La Magie du Vote

Mardi soir, c’est avec l’écrivain Antoine Buéno que nous aborderons la notion de « Magie du vote » : « A y regarder de plus près, notre République est enchantée. Enchantée par la magie du vote. Oui, le vote est un acte magique par excellence. Il repose sur une double croyance ». Le même soir, le sociologue Philippe Corcuff traitera du thème des « Chansons populaires, spiritualité sans dieux et trouble agnostique dans les croyances politiques » En partant des chansons populaires, le sociologue développe sa vision d’une spiritualité agnostique. « Nombre de chansons populaires se font écho des doutes et de la quête existentiels, en témoignant du caractère ordinaire des interrogations spirituelles. … Ni religieuse, ni antireligieuse, cette spiritualité agnostique ouvre un autre chemin que celui des absolus, qu’il s’agisse de l’argent-roi ou du djihadisme meurtrier, et que celui du relativisme du "tout se vaut". … »

Croire et Savoir, sont- ils si opposés ?

Mercredi, à la Criée toujours, à 19h, une conférence avec l’écrivain et philosophe Michel Guérin porte sur « Croyance et scepticisme ». « Selon des stéréotypes tenaces, le geste de croire et celui de douter s’opposeraient frontalement »… « On se demandera si la dichotomie supposée depuis Platon entre l’opinion et le savoir résiste à la critique. Et nombre de nos croyances sont bien plus…sceptiques qu’on…ne le croit !" ». Puis, sera proposé un exposé « Esprit critique es-tu là ? » par Henri Broch, biophysicien, Sur la "Zététiquoi ? ... Qu’est-ce que c’est ce truc bizarre ?... C’est "L’Art du Doute" qui sera décortiqué.

« Rencontre philosophique au Grand Orient de France »

L’un de points d’orgue de la manifestation, qui paraît être un curieux mélange, quand on questionne justement la question de la croyance, est cette « Rencontre philosophique au Grand Orient de France », le jeudi 26 octobre. Avec Catherine Kintzler, Philosophe, Floriane Chinsky, rabbin et sociologue, Tareq Oubrou, imam, Paul-Marie Cathelinais, frère dominicain et Christophe Habas, ancien Grand Maître du Grand Orient de France. Ainsi au sien du temple des Francs-Maçons d’Aix-en-Provence, un rabbin, un Imam et un frère ont accepté de débattre sur les bases de la laïcité. « Dans un lieu surprenant, un temple maçonnique, là où, il y a deux siècles, en France, est né cet Espace public cher à Jürgen Habermas, des personnalités des grands cultes ont accepté de confronter, aux côté d’un représentant de la franc-maçonnerie et d’un philosophe athée, leurs conceptions divergentes de la vie et de la mort, de l’âme et du corps. … et, grâce à cette confrontation, apporter « une contribution sensée » au débat public »….. Peut-on lire sur le programme…

La foi, le foot et nous

Au MUCEM, jeudi 26 octobre, la rencontre, « La croyance, le ballon et la foi » avec Robert Maggiori (philosophe et journaliste à Libération) aborde la foi des supporters dans le foot. « Existe-t-il chez les supporters une foi (fides) comparable à la foi religieuse, une foi au nom de laquelle on est prêt à tout sacrifier, une fidélité à son équipe plus forte que celle qu’on jure aux êtres qu’on aime ? Quelle confiance – où transparaît fiancé – suscite le football, quel type de croyance ? Que peut en dire la philosophie ? »

Une mystique sans Dieu

Jeudi 26, toujours, à 19h, au CIPM , Centre international de poésie Marseille, un temps sera consacré aux expériences de recherche du divin…. sans dieu. « Une mystique sans Dieu » avec Jean-Claude Bologne (philologue et écrivain), suivi d’un échange avec Nelly George-Picot (rédactrice en chef de la revue Zone Sensible). « Peut-on vivre une expérience fulgurante de l’absolu sans l’associer nécessairement au vocabulaire et à l’imaginaire religieux ? Bien des athées, des agnostiques l’ont dit, avec leurs mots, mais avec les mêmes caractéristiques que les expériences religieuses »

Vendredi 27 octobre, au FRAC, Front Régional d’Art Contemporain à 14h30, avec « Un seul ou plusieurs Christs » par Pacôme à travers la conférence intitulée : « Croyance ou connaissance : deux façons de concevoir la divinité. », Pacôme Thiellement (écrivain et vidéaste) revient sur les querelles théologiques nées au premier temps du christianisme et la conception de la foi par les « gnostiques ». Ces « hommes de l’autre monde », « étrangers », « solitaires », « génération sans roi ». « Pour eux, le message du Christ était une libération de la « prison » que représentait l’attachement matériel à ce monde, à l’ambition politique comme aux règles de vie intime instituées par les prêtres pour garder une emprise psychique sur leurs ouaille. ».

Croyances et neurosciences

A 15h30, vendredi, au FRAC toujours, ce sera la « Pop Christologie » par Philippe Nassif, philosophe, conférencier, qui énoncera son hypothèse suivante : « De Jésus Christ Superstar au romantisme sacrificiel de Kurt Cobain, en passant par la métaphore évangélique de Robocop, les réminiscences pop de la figure du Christ n’auront échappé à personne. Il s’agira ici d’amener le raisonnement un cran plus loin : et de constater que la pop culture, dans son essence même, est une reprise exacte de la structure narrative de l’épopée chrétienne. »…A 16h30, le neuroscientifique Serge Goldman décortique, aux prismes des recherches scientifiques sur le cerveau, le processus qui s’enclenche avec « La croyance : aux confins mystérieux de la cognition ». « L’étude de la croyance par la neuroscience se heurte à un paradoxe : démontrer que la croyance résulte d’un processus mental propre à l’individu abolit l’éventuelle réalité de l’objet de croyance ; la croyance devient donc « sans objet ». Autrement dit, Dieu est mort le jour où la neuroscience démontre que la croyance est le produit de l’activité mentale de l’homme »….
Samedi 28 octobre, au Fond Régional d’Art Contemporain. Avec l’historienne des idées, Françoise Gaillard, à 14 h une rencontre sur « Post vérité ou retrait de la vérité » sera suivie d’un échange avec Pamela King (psychanalyste), à travers l’avènement de l’ère Trump, ou l’ère du mensonge… « Nous connaissions la concurrence entre les vérités. Nous connaissions la prolifération des vérités. Nous connaissions l’instrumentalisation de la vérité par le politique.
Mais avec Trump nous entrons dans un nouveau régime de la vérité. Cela signifie que bien que malmenée la vérité reste donc notre référence, à nous qui n’avons pas encore compris qu’il y a longtemps qu’elle s’est retirée de notre monde. »
A 15h15. Christian Makarian, essayiste et directeur délégué de la rédaction de L’Express revient sur « Le poids de la croyance dans les relations internationales ». « Depuis trois décennies, la religion n’a plus pour fonction de relier mais de délier ; elle est politique à un point que Marx n’avait jamais imaginé. Car elle s’est éloignée de la spiritualité pour s’enfoncer dans la croyance ; elle a quitté les chemins du ciel pour creuser des fossés sur terre. Une croyance qui n’a plus peur de Dieu ; qui ne cherche plus l’universel ; qui attise une appartenance au détriment d’une autre ; qui devient l’acteur majeur des conflits mondiaux. »

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard