Articles

Accueil > Actualités > Contre le Racisme, la Négrophobie et les discriminations, le Collectif des (...)

 

Contre le Racisme, la Négrophobie et les discriminations, le Collectif des Rosas souffle sa première bougie, en hommage à Rosa Parks

5 décembre 2014 - Dernier ajout 6 décembre 2014

Le collectif Rosas soufflait sa première bougie, lundi 1er décembre, dans l’hémicycle du Conseil Régional. Fondé en 2013, alors que les sobriquets racistes et inhumains fusaient de toute part en France contre Christiane Taubira et que la négrophobie décomplexée s’invitait, dans un relent nauséabond, aux quatre coins de l’Hexagone, des femmes issues de la diaspora noire, sous l’impulsion de Johana Fidalgo, ont décidé de se fédérer, à Marseille pour lutter contre le racisme. Elles ont choisi un nom symbole de lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis, celui de Rosa Parks, femme noire américaine qui, le 1 décembre 1955, refusa de laisser sa place à un blanc dans un bus, comme exigeait la loi ségrégationniste des Etats du sud des Etats-Unis, de l’époque. Le travail restant à faire est encore abyssal en France et dans le monde, ces nouvelles Rosa ont décidé d’abord de lutter de tout leur talent, leur compétence et leur courage à Marseille et dans la région. La soirée rassemblait élus et militants, comme Arlette Fructus, Fatima Orsatelli, Aïcha Sif, Michel Dary, Noro Issan Hamady, l’historien Klah Popo, le juriste Wally Tirera, l’avocate Mawaba Songhe et le médecin Martin Carvalho.


 

Johan Fidalgo, présidente des Rosas


La soirée des Rosas au Conseil Régional fut porteuse d’espoirs, mais aussi d’émotions et de colère, pour ceux qui avaient la chance d’y assister. Car en France au XXIème siècle, la lutte contre le racisme et la négrophobie est malheureusement encore d’une criante actualité. Vu sous cet angle, le nouveau collectif Rosas a encore, hélas, toute sa place dans la société d’aujourd’hui. Et on peut déplorer que la salle était surtout emplie par des personnes d’origine africaine, et des militants de toujours, comme si les « blancs » n’étaient pas concernés par le sujet…Le collectif a pour but de défendre les communautés ostracisées et ceux qui souffrent d’un déni de droit. De pertinentes analyses et témoignages ont rythmé cette soirée. Plusieurs élus avaient tenu à participer à cet anniversaire et on peut les saluer. La présence des conseillères régionales Arlette fructus (UDI), Fatima Orsatelli, (PS), déléguée politique de la ville et Aïcha Sif (EELV), présidente de la commission culture-tourisme à la Région, celle de Michel Dary (Radicaux de gauche), en charge à la mairie de Marseille de la lutte contre les discriminations, prouve que le combat mené par les Rosas, qui refuse toute communautarisme, commence à trouver un écho institutionnel. D’ailleurs « cette cause ne peut évoluer sans l’investissement des élus » estime la présidente des Rosas, Johana Fidalgo.

Les Rosas poursuivent un seul but : mieux vivre ensemble à Marseille


les élus : Aïcha sif, Arlette Fructus, Fatima Orsatelli à la soirée des Rosas

« Les Rosas rassemblent des femmes noires de différentes communautés, de différentes religions, de différentes générations. Nous avons un seul but : mieux vivre ensemble à Marseille. Nous mettons en place au sein des Rosas un dispositif de veille pacifique, mais ferme. Le premier créneau est la vigilance, nous signalons toutes les dérives », a résumé en guise d’introduction Johana Fidalgo. Elle a également tenu à passer un message fort auprès de la communauté noire de la région : « Il faut avoir de la pugnacité et savoir qu’à part le travail scolaire, rien ne peut nous aider. Je reprends cette phrase de Mandela : l’Education, l’Education. Il faut dire aussi dans les quartiers, qu’on ne peut pas être noir et voter front National, c’est une ineptie ! » La présidente a également tenu à remercier les élus Arlette fructus, adjointe au maire en charge de la politique de la ville, du logement et de la rénovation urbaine et Michel Dary, en charge à la mairie de Marseille de l’observatoire de la laïcité et de la lutte contre les discriminations qui ont aidé à préparer cet anniversaire. Lui répondant à la tribune de l’hémicycle, Arlette Fructus, conseillère régionale et ajointe au maire a déclaré à l’attention des Rosas : « Vous avez franchi une étape importante, c’est celle d’être entendue par les institutions. Nous sommes tous attachés à défendre cette valeur fondamentale qui est le respect de l’autre. Vous êtes des Marseillais actifs, engagés et reconnus comme tels. » Elle a également rajouté être très fière du parcours politique de Noro Issan-Hamady et promis d’aider d’autres acteurs de la diversité à se hisser dans les cénacles politiques.

Michel Dary, en charge à la mairie de Marseille de la lutte contre les discrimination,s qui a aidé à préparer cet anniversaire


Noro Issan Hamady,la vice-présidente du collectif des Rosas : "Nous voulons être assises comme Rosa Parks dans la société française !"



La vice-présidente du collectif des Rosas, Noro Issan Hamady, conseillère d’arrondissement (2-3ème) a détaillé les pistes de travail des Rosas : « Notre combat porte plus précisément sur la lutte contre la négrophobie. Le débat se fait sur une meilleure connaissance du peuple noir. Fin décembre, nous publions un calendrier qui va mettre en avant l’histoire du peuple noir, car nous ne connaissons pas notre histoire. Il est important de savoir qui on est pour pouvoir mener un combat. » Concernant l’axe économique : « Dans la communauté noire, beaucoup de femmes sont entreprenantes, nous avons rassemblé ces femmes actives et actrices dans l’économie, pour les accompagner dans la création de leur entreprise ou promouvoir les créatrices ». Enfin sur l’axe politique : « Nous accompagnons des militantes, des femmes sur le terrain pour faire ce travail de citoyennes. Nous soutenons aussi des femmes qui souhaitent se lancer dans le combat politique. » Et dans une envolée, digne des meilleurs orateurs, elle a lancé : « Nous voulons être assises comme Rosa Parks, assise dans les sièges politiques, assises dans des associations où nous serons des actrices incontournables. Voilà notre combat. »

Racisme ordinaire dans les collèges de quartiers sud de Marseille

L’avocate au barreau de Marseille, Mawaba Songhe, est également intervenue pour rappeler que la loi sur les discriminations est très peu appliquée en France (passible normalement de deux ans de prison). Elle a rappelé les discriminations et des stéréotypes dont elle a été victime en France, du fait de sa couleur : « On me prend souvent pour une immigrée avide de prestations sociales » et lors de son exercice d’avocate où elle accompagne des personnes en garde à vue au commissariat, les policiers pensent d’abord qu’elle c’est elle personne incriminée et ne conçoivent pas, qu’elle puisse être l’avocate.

L’avocate Mawaba Songhe


Elle a évoqué le racisme « ordinaire » dont est victime ses enfants scolarisés dans les quartiers sud de Marseille où elle réside. Son fils adolescent s’est fait jeter son pantalon à la poubelle en cours de sport par ses « camarades ». Face à l’absence de réaction du corps enseignant, Mawaba Songhe a choisi de ne rien laisser passer et a menacé l’école de porter plainte. La direction a accepté la discussion, depuis la vigilance des élèves et des enseignants s’est accrue sur cette question. De la même ahurissante façon, son fils de CM2 s’est entendu dire par un camarade de classe « J’aurais bien aimé avoir ton intelligence, mais pas ta couleur de peau, j’aime pas ta couleur ! ». L’institutrice a réagi, en consacrant deux heures en classe sur ce sujet. Scène donc de racisme ordinaire à Marseille…
De son côté Fatima Orsatelli a rappelé que « Les attaques qu’a subies Christiane Taubira sont intolérables. Moi, j’ai pu vivre de telles attaques à différents niveaux de ma vie, en tant que femme d’origine maghrébine, notamment de la discrimination professionnelle. » Et elle a assuré que : « Dans le cadre des futurs contrats de ville, la lutte contre les discriminations est un volet important. La discrimination est quelque chose qui s’est vulgarisée, de telle manière que c’est devenu inacceptable. Il faut se battre, il n’a y a que les acteurs, eux-mêmes concernés par la question qui seront acteurs de leur propre développement. »


 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard