Articles

Accueil > En direct de Marseille > L’actu phocée des diverses cités > La Bricarde se mobilise pour son directeur de centre social.

 

La Bricarde se mobilise pour son directeur de centre social.

5 mars 2016

Abdelali Louafi, l’emblématique directeur du Centre Social de la Bricarde a été convoqué jeudi pour un entretien préalable pour un éventuel licenciement. Il est salarié "plus que dévoué" au dire même des usagers des centres sociaux où il est passé et ce depuis plus d’une vingtaine d’années au sein de l’association Centre de Culture Ouvrière. Le C.C.O qui gère 17 sites sur Marseille fait partie des centres d’éducation populaire créés dans les années 60. Mais ce licenciement n’a rien de commun, il est plus que symbolique des mutations en cours dans le domaine de l’action sociale dans les quartiers populaires. Déjà ce terme "quartier populaires" n’est plus trop en adéquation avec la réalité. La Bricarde pour exemple fait partie de ces cités devenues impopulaires. Côté évolution positive par rapport aux années 60/70 le résultat de l’action d’éducation populaire a permis une émancipation de ces classes populaires et/ou issues de l’immigration : ils sont devenus plus autonomes. L’ironie du sort pour les grosses structures de l’éduc pop, (dont on a souvent salué le rôle historique sur Med In Marseille) c’est que les habitants des cités ne souhaitent plus qu’on vienne encore les « éduquer » puisque devenus pour la majeure partie des citoyens "émancipés" (Sauf primo-arrivants). Dans ces images on voit bien qu’ils ne souhaitent plus qu’on les traite comme « des incapables majeurs », « qu’on décide à leurs place de ce qui est bon pour eux » selon leurs propres termes. C’est pour cela que des confrères d’autres centres sociaux plus autonomes, gérés par les habitants ont vanté leur modèle de structure. Ils sont donc venus auprès des habitants de la Bricarde expliquer leur fonctionnement qui pourrait être un plan B : virer le CCO plutôt que virer Abdelali ! Car pour eux et tant d’autres personne Abdelali est un exemple de dévouement et c’est peut être l’injustice qui fera déborder le vase. Cette révolte des habitants, doublée d’une mutinerie de l’équipe venue soutenir son directeur, pourrait même produire un à séisme car il est désormais question de s’organiser sur tout Marseille ! Reportage vidéo :


 

Quelques images en plus :

JPEG - 237 ko
Jeudi 3 mars 2016, cité de la Bricarde, habitants, acteurs sociaux des quartiers viennent soutenir M. Louafi
JPEG - 216.2 ko
Arrivée à Frais Vallon, lieu du siège du CCO
JPEG - 216.4 ko
Ici Maissara, employée de la Bricarde, se mue en porte parole du personnel pour Abdelali.

 

 

Autres articles En direct de MarseilleL’actu phocée des diverses cités

 

Articles récents

Articles au hasard