Articles

Accueil > Communiqués, libre expression > Contre la répression des militants de la voie démocratique (ANAHJ) et ceux (...)

 

Contre la répression des militants de la voie démocratique (ANAHJ) et ceux qui appellent au boycott

1er septembre 2015

Communiqué de l’ASDHOM à l’occasion des élections locales et régionales au Maroc.

Pour la liberté d’opinion et d’expression
L’ASDHOM dénonce les arrestations des militants de la voie démocratique et ceux qui appellent au boycott du scrutin des élections locales et régionales du 4 septembre 2015 au Maroc.

En effet, dans plusieurs villes du Maroc, les autorités ont procédé à l’arrestation de plusieurs militants de la voie démocratique (ANAHJ) pour les empêcher de mener leur campagne pour le boycott. Ces militants ont été emmenés aux commissariats pour les interroger et relever leurs identités. Ces arrestations ont été accompagnées parfois par des violences et la confiscation de leurs outils de communication.


 


Contrairement au rôle neutre que doivent avoir les services de l’Etat dans le déroulement des élections, nous avons constaté des interventions dans plusieurs villes afin d’intimider, d’empêcher la communication avec les citoyens et procéder à des arrestations contre les militants du parti voie démocratique (ANAHJ) et des membres de l’association des diplômés chômeurs, de l’AMDH, des militants du mouvement 20 Février et d’ATAC Maroc dans différentes villes : Casablanca, EL Jadida, Rabat, Kénitra, Salé, Khénifra, Témara, Imintanoute, Tanger, Tiznit, Khouribga, Boujaad, BaAhmed, Bouzgarene, Chichaoua, Guercif, Biougra , Séfrou et Marrakech.

Ces militants arrêtés ont fini, heureusement, par être libérés.

Nous considérons que le fait d’empêcher le parti et les organisations de la société civile appelant au boycott du scrutin d’exprimer et d’expliquer leur position à leurs concitoyens est une atteinte à l’organisation démocratique, impartiale et honnête des élections.

Tous les citoyens marocains et les électeurs doivent avoir véritablement accès aux informations relatives aux élections et à la campagne électorale ; l’administration des élections doit être organisée de manière équitable et impartiale.

Pour que l’organisation des élections soit crédible et honnête, il faut assurer, en particulier durant cette période de compagne électorale, la plus grande liberté d’expression, de réunion, de circulation et de rencontres citoyennes avec une absence de toute crainte et sans aucune intimidation.

L’ASDHOM exige des autorités de corriger rapidement ces dérives et demande au gouvernement et aux responsables de l’Etat, comme le stipule la Déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et les autres déclarations des organismes internationaux d’assurer à tout citoyen marocain seul ou organisé avec d’autres dans un parti ou association, le droit :

Le droit d’exprimer librement des opinions politiques ;
le droit que les candidats et les partis puissent exprimer et faire connaître librement leurs positions et opinions politiques ;
Le droit de jouir de l’égalité d’accès aux médias officiels et du service public ;
le droit à la liberté de mouvement, de réunion, d’association et d’expression, en particulier dans le contexte des rassemblements et des réunions politiques ;
de faire campagne dans les mêmes conditions que les autres partis politiques, y compris ceux du gouvernement.
de circuler librement dans le pays pour mener une campagne électorale ou militante ;
de rechercher, de recevoir et de transmettre des informations afin de faire un choix éclairé ;
L’ASDHOM exprime sa totale solidarité avec les militantes et militants de la voie démocratique (ANAHJ) et les autres forces de la société civile qui appellent au Boycott et qui ont été privés de leurs droits.

Nous demandons aux autorités marocaines et au Gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour l’arrêt immédiat de ces agissements.

Le Bureau Exécutif de l’ASDHOM
Paris, le 29 août 2015

 

 

Autres articles Communiqués, libre expression

 

Brèves Communiqués, libre expression

  • 14 septembre

     

    Communiqué Emmaüs Pointe Rouge sur collecte pour Migrants

    Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, départ du camion lundi 16 octobre. La condamnation de Pierre Alain Mannoni à 2 mois de prison avec sursis est inacceptable ! Ne nous laissons pas impressionner par cet acharnement judiciaire contre la solidarité...Nous soutenons tous les humains en détresse, et ceux qu’on appelle migrants le sont particulièrement. Vous voulez agir avec nous ? c’est le moment ! Nous attendons vos dons alimentaires . Merci !

     

  • 11 septembre

     

    Communiqué d’appel à la grève le 12 septembre par la CGT et SUD-SOLIDAIRE

     

  • Septembre 2016

     

    Renaud MUSELIER : « Emmanuelle COSSE fait la leçon alors que le Gouvernement asphyxie nos communes »

    Alors qu’Emmanuelle COSSE, Ministre du Logement, a attaqué en marge d’un déplacement dans les Bouches-du-Rhône les collectivités territoriales en matière de logement, Renaud MUSELIER entend dénoncer l’irresponsabilité manifeste du gouvernement en la matière : « Les attaques de la Ministre sont non seulement injustifiées, mais elles sont surtout cyniques. Avec la loi Duflot, les communes de notre département se sont retrouvées dans une situation impossible et ont été lourdement sanctionnées. On veut imposer à des villes qui ont des réalités complètement différentes une seule et même règlementation absurde ! » Renaud MUSELIER rappelle que « Dès notre arrivée à la Région avec Christian ESTROSI, nous avons (...)

     

  • Avril 2016

     

    LIBEREZ SALAH EDDINE, LYCÉEN MARSEILLAIS, DU CENTRE DE RÉTENTION !

    Salah Eddine REZGUI, lycéen algérien de 20 ans, est enfermé au centre de rétention de Marseille depuis le mercredi 13 avril 2016. Il est élève du lycée professionnel Leau (13008), en deuxième année de CAP Coiffure. Salah Eddine a grandi en Algérie jusqu’à l’âge de 10 ans, puis en Syrie jusque 17 ans, pays qu’il a fui avec sa mère en raison de la guerre. Revenu en 2012 en Algérie, il arrive ensuite en France en décembre 2012, accompagné de sa mère, qui retourne finalement en Algérie. Lui s’accroche pour entrer dans un parcours de formation. Seul à Marseille, dans des conditions difficiles, avec l’appui du lycée et de soutiens, il arrive à poursuivre ses études. Déjà en novembre 2013, il avait été (...)

     

  • Avril 2016

     

    Quartiers libres

    Suite aux succès des deux éditions précédentes, « Quartiers Libres » revient les 29 et 30 avril 2016 à Val Plan-Bégude, Marseille 13ème. Quartiers Libres a pour vocation de promouvoir les cultures des quartiers populaires de Marseille, les talents individuels et collectifs et l’interculturalité. Cette fête inter-quartier est un terrain propice à la rencontre, à l’échange entre les structures, associations, et habitant(e)s de Marseille. Cette initiative est portée et soutenue par six centres sociaux de Marseille (Valplan Bégudes de la Rose, Baussenque du Panier, Del Rio de la Viste, La Rouguière, Mer et Collines et le centre social Fosséen de Fos-sur-Mer) et en partenariat avec l’association Une (...)

     

  • Mars 2016

     

    Le collectif soutien migrants 13 alerte sur une exploitation de mineurs migrants.

    Communiqué du collectifsoutienmigrantes13 : Mineurs isolés étrangers à Marseille, ADDAP-SAAMENA et Conseil Départemental : la mascarade continue ! Nous rencontrons en ce moment un jeune mineur isolé étranger de 16 ans, non pris en charge au niveau du logement, ni au niveau de sa procédure de demande d’asile, donc à la rue depuis plus d’un mois. Il a droit a trois repas par semaine avec le SAAMENA , et un cours de français... En discutant il y a quelques jours avec lui nous nous sommes rendu compte que l’ADDAP-SAAMENA, en partenariat avec le festival qu’il y a en ce moment au dock des suds (babel med music) fait travailler les mineurs isolés étrangers pour le festival, cinq jours (...)

     

  • Mars 2016

     

    Ségolène Royal a lancé aujourd’hui le programme des 1 000 kilomètres de route solaire en France

    Communiqué du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer : Ségolène Royal a lancé aujourd’hui le programme des 1 000 kilomètres de route solaire en France. La ministre a posé la première dalle au centre d’entretien et d’intervention (CEI) des routes Méditerranée à Clérissy pour permettre de tester la production d’électricité du produit. Le développement de la route solaire en France se fait en trois étapes : 1. Tests sur des petites surfaces avec circulation réduite (20 à 50 m2) et moyennes surfaces (100 à 150 m2) avec un trafic poids lourd. 2. Tests sur des surfaces plus importantes en conditions réelles de circulation routière et d’utilisation de l’électricité produite. 3. Réalisation (...)

     

  • Mars 2016

     

    Une pétition : "JC Gaudin Pourquoi faire supporter aux contribuable marseillais les mauvais résultats de l’OM ?’

    De Jean marc Maini, contribuable phocéen. Marseillais d’origine et résidant dans cette ville où les besoins sociaux et pour la jeunesse sont immenses, je souhaite que l’argent des contribuables puisse être véritablement consacré à des fins utiles. "Nous sommes heureux de pouvoir continuer à vous accueillir", aviez-vous déclaré, Monsieur Le Maire, à l’adresse des dirigeants de l’Olympique de Marseille présents, dont sa propriétaire Margarita Louis-Dreyfus après l’accord signé en 2014 à propos de la redevance du stade vélodrome. Après un bras de fer et la menace par le club d’une décentralisation des matches à Montpellier, celui-ci fut finalement signé pour trois ans sur la base de 4 millions d’euros (...)

     

  • Mars 2016

     

    Quartiers Nord, Quartiers fors : LOI EL KHOMRI, NON MERCI !

    Le projet de loi Travail El Khomri est censé, selon la Ministre et le gouvernement, protéger les travailleurs…A la lecture des « réformes » proposées, il nous vient immédiatement à l’esprit la question de savoir qui nous protège de ce gouvernement ? Nous ne reviendrons pas sur l’ensemble des mesures qui transforment les salariés en serfs des temps modernes, les organisations syndicales et politiques ont déjà largement décortiqué cet ensemble d’inepties. Plus ce gouvernement proteste de son pragmatisme et de sa démarche indemne de toute idéologie et plus on s’aperçoit que les propositions qui sont faites ne peuvent surgir que du cerveau de fanatiques ultralibéraux. Il faut pourtant insister sur deux (...)

     

  • Février 2016

     

    Réforme du code : les auto-écoles ne veulent pas être mises sur le banc de touche

    Le délégué interministériel à la Sécurité Routière, Emmanuel Barbe, a présenté les nouvelles questions de l’épreuve du code de la route, qui n’avaient pas connu de modifications depuis 1998. Le CNPA y est favorable, mais émet des réserves. Prévu pour avril 2016, la révision de l’ETG (Examen Théorique Général) par le biais de nouveaux items, tels que ceux sur le comportement, permet une meilleure sensibilisation à la sécurité routière. Certaines questions porteront sur la prise en compte des autres usagers ou les gestes de premiers secours et plus seulement sur les règles du code de la route. Cependant, le CNPA et l’ensemble des auto-écoles qu’il représente, regrette de ne pas y avoir été associé et demande (...)

     

Articles récents

Articles au hasard