Articles

Accueil > Agenda > Calligraphie arabe : « un outil de lutte au niveau éthique et esthétique (...)

 

Calligraphie arabe : « un outil de lutte au niveau éthique et esthétique »

19 décembre 2014

Passée inaperçue, la date du 18 décembre aurait dû parler à plus de 3 millions d’arabophones en France. Depuis 2012, l’Unesco a instauré la Journée mondiale de la langue arabe. Pour cette 3ème célébration, l’organisation a valorisé un art ancestral qui a su se réinventer au fil des siècles, la calligraphie. Jeudi soir, le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) a emboîté le pas avec le vernissage de l’exposition « Art et liberté », de Younes Guénad.


 

De nature artistique, architecturale, culturelle et littéraire, la calligraphie arabe se dessine au gré des supports. De tracés anguleux pour l’écriture dite « coufique » ou ronds pour les caractères « cursifs », les mots renvoient par leur esthétique une dimension magnétique. Aujourd’hui, l’héritage traditionnel de cet art danse avec une approche plus contemporaine tout en respectant une typographie, propre à la langue, source d’harmonie et d’équilibre. C’est notamment la lignée dans laquelle s’est engagé Younes Guénad depuis bien des années. « Certains pensent que la calligraphie n’a pas vraiment évolué depuis le 18ème siècle, c’est faux » assure l’artiste. L’intitulé de l’exposition « Art et Liberté » veut aller dans ce sens : « j’ai voulu joindre la liberté à l’art car il ne faut pas rester figé, mais aller au-delà en créant et stylisant ».

Pour Younes, la calligraphie, à contrario du dessin, « ne laisse aucune place à l’interprétation et c’est parfois beaucoup plus vivant ». Par ces tableaux où citations de poèmes, de pensées et de proverbes se côtoient, il met en exergue un point, « prouver que l’homme a toujours été présent pour lutter contre l’obscurantisme et l’extrémisme religieux et politique ». En respectant le fond des pensées, l’homme s’attelle à travailler la forme. Des styles plutôt coufiques, « pour les angles et la dimension plastique extraordinaire », prendront vie sur fond blanc, « pour l’abstraction ». La puissance du tracé construit alors la force de l’œuvre. Un ensemble qui s’assemble « si l’on s’efforce de sortir de l’arabesque » évalue Younes Guénad.

JPEG - 44.6 ko
Younes Guénad et Horiya Mekrelouf, présidente du MRAP 13

L’homme, à la calame et aux pinceaux aguerris, puise son inspiration dans son parcours de vie. Né en Algérie française dans l’ouest, près d’Oran, l’art de la calligraphie lui a d’abord été enseigné à l’école avant de forger sa propre identité. A 27 ans, il débarque à Marseille. Depuis les années 80, ses tableaux prennent vie sur les murs de salles d’exposition. Depuis les années 2000, Younes Guénad travaille en partenariat avec des écoles algériennes pour leur enseigner l’art de la calligraphie : « c’est un outil pédagogique qui couvre l’écriture et la lecture. C’est aussi un outil de lutte au niveau éthique et esthétique, dans le fond et la forme, valeur de richesse culturelle et artistique ». Younes est un artiste aux multiples casquettes. Cinéma, théâtre, écriture cinématographique, et plus récemment, écriture dramaturgique, il n’était possible pour lui d’avancer sans combiner différentes formes d’art : « si on reste sur un seul métier, il y a comme une absence de quelque chose, le corps n’est pas complet ». Aujourd’hui, c’est en osmose qu’il s’extériorise.

JPEG - 85.9 ko
« L’Algérie est une vague qui casse tout ce qui est dur et résiste à jamais »

Le MRAP se félicite d’autant plus d’accueillir Younes Guénad qui a été présent pour de nombreuses causes portées par le Mouvement, notamment dans les années 80. Horiya Mekrelouf, présidente du MRAP 13, se remémore la bavure policière qui avait coûté la vie à Malik Oussékine en 1986 : « on a fait des manifestations ensemble et avec des gens qui ne sont plus aujourd’hui, c’est très émouvant pour moi de revoir Younes ».

Les œuvres de l’artiste ont fréquenté ces dernières années des salles d’exposition marseillaise, de l’Espace culture à la Vieille Charité. Jusqu’au 15 janvier 2015, c’est la maison de l’humanisme qui abrite une dizaine de tableaux de l’artiste.

Du lundi au jeudi, de 14h à 18h, à la Maison méditerranéenne des droits de l’homme, 34 Cours Julien, 6e. 04.91.42.94.65.

 

par Sarah Lehaye - Dans > Agenda



 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 5 décembre

     

    La Mairie et les assos du 2 -3 relèvent le défi du Théléthon 2017 ce Samedi 9 décembre.

    Savez-vous que le premier Téléthon a eu lieu en 1987, et sur Antenne 2 le premier Parrain se nommait Jerry Lewis, un grand acteur humoriste américain. Depuis, après 30 années d’efforts, grâce à vous, en apportant vos dons à la recherche, l’AFM (Association Française contre les Myopaties) a fait, via les chercheurs soutenus, progresser les thérapies. Bien évidemment, la municipalité du 2-3, va cette année, une nouvelle fois, coordonner l’action de nombreuses associations afin qu’avec ses partenaires, les Marseillais du secteur puissent apporter leur pierre à l’édifice. Et, à l’instar de la jeune Myriam qui nous a contacté avec enthousiasme, une nouvelle génération s’investie désormais pour cette cause. En (...)

     

  • 30 novembre

     

    Journée Mondiale de l’Égalité des Chances Marseille les 5 et 9 décembre.

    INSCRIPTION GRATUITE OBLIGATOIRE -> http://bit.ly/2A6tc1Z En partenariat avec l’association Phoenix - Egalité des Chances de KEDGE Marseille , Bleu Blanc Zèbre et GHETT’UP, les Different Leaders invitent à un grand rassemblement dans la cité phocéenne pour donner aux jeunes les clés pour être acteurs du changement. — - Afterwork du bendo by GHETT’UP dans un lieu emblématique & unique du numérique : la Coque d’Aix Marseille French Tech ! AU PROGRAMME : //Table ronde avec des personnalités inspirantes originaires de Marseille : Omar Keddadouche / Consultant Football @France Bleu Provence & Président du club de Foot Asc Vivaux Sauvagère Sabrina Roubache / Fondatrice @Gurkin Invest (...)

     

  • 24 novembre

     

    La Palestine en Résistance, les 24 et 25 Nov. 2017 au Canopé Marseille 1er.

    C’est au 31 boulevard d’Athène, en bas des escaliers de la gare Saint-Charles, qu’auront lieu ces deux journées de réflexion, de connaissance et d’échanges en faveur de la Palestine, ce pays si injustement colonisé et martyrisé. Au menu, de copieux plats de "Résistance" vous seront servis. Et cela débutera vendredi 24 à 19 heurs avec la diffusion de l’excellent film de Maryse Gargour "La terre parle Arabe" un film d’histoire devenu historique et essentiel pour ceux qui veulent comprendre la tragédie de ce peuple. L’épuration ethnique que subissent les Palestiniens depuis des dizaines d’années ne sont pas sanctionné de façon coercitive par les nations unis, et les grande puissances. Pire, aujourd’hui des (...)

     

  • 24 novembre

     

    Film : "Planète Marseille, enfants des Comores" samedi 25 nov au musée d’Histoire de Marseille.

    Dans le cadre du Festival image de ville, musée d’Histoire de Marseille, samedi 25 novembre à 15 heures : projection - débat autour du film " Planète Marseille, enfants des Comores" un documentaire de Charlotte Penchenier, 2016, 52 min. Film produit en Région – Tita Productions A Marseille, un habitant sur dix vient des Comores. La vie communautaire et le respect des traditions, comme le sacro-saint « grand mariage » comorien, pèsent sur les jeunes grandis en France. Fatima, Anzui, Faiswal, génération métissée, cultivent à la fois leur indépendance et l’attachement aux origines. Suivi d’un débat avec Charlotte Penchenier Entrée libre dans la limite des 200 places disponibles à l’auditorium du (...)

     

  • 21 novembre

     

    On l’appelait « Chocolat »

    Cette exposition rend hommage au premier artiste noir ayant connu la célébrité sur une scène française. Jeune esclave cubain, vendu à un marchand espagnol, il arrive à paris en 1886, comme domestique d’un clown anglais. Foottit et Chocolat ont joué vingt ans ensemble. Ils ont inventé la comédie clownesque, le duo associant le clown blanc et l’auguste. Ils ont été aussi les premiers acteurs du cinéma muet. Haute figure de la vie parisienne à la Belle Epoque, lié à Toulouse-Lautrec, Debussy, Alphonse Allais, Firmin Gémier et bien d’autres, le clown Chocolat est tombé dans un injuste oubli après sa mort en 1917. A travers l’histoire de cet artiste, l’exposition aborde la question des discriminations et du (...)

     

  • 8 novembre

     

    Financement participatif pour le film, Les Herbes Folles de Lucie Thierry, sur l’école bricabracs, une école créée par des parents à Marseille

    Le financement participatif du documentaire "Les Herbes Folles" de Lucie Thierry s’achève le 8 novembre. Ce documentaire suit l’aventure de la nouvelle école Bricabracs, dans les quartiers Nord de Marseille, école qui a été montée par des parents et un instituteur désireux de proposer à leurs enfants un autre système scolaire. Une aventure en constant mouvement et interrogation. « Raconter l’école, c’est raconter la société telle qu’elle est. Filmer l’école Bricabracs, c’est oser rêver à d’autres possibles », explique Lucie Thierry. La documentariste est également auteure du documentaire "Poussières de Femmes," diffusé sur la chaîne Arte qui relate le quotidien de trois femmes balayant les rues de (...)

     

  • 6 novembre

     

    Festival Les Instants Vidéo

    30e Festival Les Instants Vidéo Le Festival Les Instants Vidéo est une manifestation dédiée à l’art vidéo et la poésie électronique, sous toutes ses formes, monobandes, installations, performances, multimédias... "30 ans que nos désirs font désordre 30 ans que nous forçons les barrages culturels, sociaux et économiques 30 ans que nous dessinons avec les artistes des plans d’évasion 30 ans que nous tissons des réseaux de complicités internationales poétiques et politiques. Nous célébrons donc en 2017, 30 années d’agitations vidéo poélitiques intercontinentales en 30 événements sans frontières (Tunisie, Maroc, Palestine, Kirghizistan, Egypte, Argentine, Italie, France...) et de manière totalement (...)

     

  • 30 octobre

     

    L’Europe devient-elle fasciste ? "Mise en veille", la dernière création de la Compagnie Mémoires Vives

    La compagnie Mémoires Vives présente sa nouvelle création : MISE EN VEILLE. Le Jeudi 2 novembre 2017 à 20h00 et Vendredi 3 novembre 2017 à 14h30 et 20h00 Au Théâtre de l’Œuvre (1 rue Mission de France, 13001 Marseille) L’Europe devient-elle fasciste ? Elle qui s’était drapée des principes d’unité, de démocratie, de solidarité, d’harmonie et de paix entre les peuples… Elle qui, désincarnée, bafoue ces mêmes principes par des actes froids, technocratiquement pensés et exécutés…Dans quelle impasse est-elle en train de s’engouffrer ? Cette Europe qui devait se construire de nos rêves et qui finalement alimente nos peurs et se nourrit de nos cauchemars… Par des fragments de vie d’individus, ordonnés par la peur, (...)

     

  • 27 octobre

     

    Expo MUCEM : nous sommes foot

    En laissant entrer un ballon rond dans son enceinte, le Mucem rend hommage aux peuples et aux civilisations du football ainsi qu’aux pratiques culturelles et sociales qui l’accompagnent, en Méditerranée comme à Marseille. Défendue par son effectif de 300 œuvres, objets, photos et installations, « Nous sommes foot » met en jeu 11 séquences et, comme les règles sportives l’imposent, se visite en 90 minutes ! Mucem Nous sommes foot. Jusqu’au 4 fév 2018

     

  • 25 octobre

     

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires)

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires) Du 23 Octobre au 04 Novembre 2017, le Festival O.Q.P occupe le Théâtre de l’Œuvre, implanté en plein quartier de Belsunce, à la lisière de La Canebière et de Noailles… Les Lieux • C’est à partir du Théâtre de l’Œuvre, lieu passerelle participatif, endroit de rencontres et d’échanges artistiques, maison de théâtre ouverte sur son environnement et ses habitants que le Festival va essaimer sur d’autres lieux emblématiques du territoire… • Le Polygone Etoilé, nom du Cinéma International de Quartier, géré par le collectif Film Flamme au Quartier de la Joliette, une Maison d’Artistes au cœur du public où l’on rencontre un public sans quartier. • Le Cinéma Les (...)

     

Articles récents

Articles au hasard