Articles

Accueil > Actualités > Vieux migrants : Où en est-t-on ? Les acteurs de terrain prennent la (...)

 

Vieux migrants : Où en est-t-on ? Les acteurs de terrain prennent la parole.

12 janvier 2012 - Dernier ajout 16 janvier 2012

La Fédération Régionale des Acteurs Intervenants auprès des Chibanis (Frachi) organisait le 18 novembre dernier à Marseille, un colloque autour des problématiques rencontrées par les vieux migrants des Bouches-du-Rhône. Un diagnostic, établi par l’Anthropologue Abderrahmane Moussaoui et deux doctorantes, Emilie Francez et Fella Bendjilali a été exposé aux professionnels, acteurs sociaux et institutionnels (DRJSCS, le Conseil Régional PACA et le Préfet délégué à l’égalité des chances représenté par la déléguée Mme D’Orloff) afin d’améliorer la prise en charge quotidienne (social, santé et administratif) de ces chibanis. Etaient présents : Mustapha Mohammedi, président de la Frachi, Abderrahmane MOUSSAOUI, Enseignant chercheur en Anthropologie à l’Université de Provence, Hocine BEN-SAÏD, directeur du centre social La Gavotte- Peyret à Septèmes-les-Vallons. Kader ATIA, directeur de l’AMPIL , Karima BERRICHE, Directrice du Centre social l’AGORA, Sabah BEKHEIRA, Coordinatrice « Espace méditerranéen pour les Personnes Agées » à l’AMPIL, et Arlette PAROLA, médecin gériatre, Directrice de l’ I.R.I.P.S. Voici en vidéo les différentes interventions.


 

La FRACHI est une fédération créée après les deuxièmes rencontres nationales des luttes de l’immigration. Elle est composée de travailleurs sociaux qui côtoient ces vieux migrants depuis de longues années. Les associations présentes sur le terrain sont encore trop peu nombreuses ; celles qui existent depuis des années ont déjà accompli un gros travail auprès de ces vieux migrants. Des acteurs de terrain que l’on retrouve à l’AMPIL, une associaton qui opère depuis plus de 30 ans, mais également au sein de l’association « Schebba », au « centre social Agora » dans le quartier de la Busserine, du centre « centre social la Gavotte‐Peyret » à Septèmes‐les‐Vallons, de l’association « Contacts » à Gardanne. Ce collectif tente donc de « remédier aux difficultés rencontrées par cette population ». La DRJSCS dont font partie Badra Delhoum et Isabelle Fouque, soutient particulièrement les actions portées par ce collectif. « D’autres opérateurs peuvent intégrer la FRACHI et apporter leur expérience » a précisé Mustapha Mohammedi, président de la fédération.

Ce film résumant la conférence a été réalisé grâce au soutien de la D.R.J.S.C.S

GIF - 71.1 ko

« Arriver à mieux comprendre, pour mieux agir »

Avoir du recul pour les acteurs de terrain qui agissent quotidiennement pour améliorer le sort des chibanis, n’est pas évident. Surtout lorsque c’est dans l’urgence qu’ils tentent de venir en aide à ces chibanis, désorientés et victimes du système administratif dont il ne maitrise pas le langage et les codes. Par souci d’efficacité, les différents organismes ou associations ayant intégré la FRACHI, ont commandé une étude auprès de l’Anthropologue Abderrahmane MOUSSAOUI, Enseignant chercheur en Anthropologie à l’Université de Provence. L’objectif ? Tenter d’améliorer les pratiques de ces acteurs de terrain, en mettant en place « un plan d’action dans l’espoir de diversifier les modes d’agir en direction de cette catégorie de population ». Une population placée sous le signe de la précarité : conditions de logements difficiles, faible accès aux droits et aux prestations sociales, les chibani(a)s, invisibles et discriminé(e)s ne retiennent pas assez l’attention des pouvoirs publics. Et pourtant « ils seraient plus de 530 000 âgés de plus de 60 ans » a précisé Kader Atia directeur de l’AMPIL.

GIF - 78.9 ko
Kader Atia (directeur de l’AMPIL)

Dans son diagnostic, Abderrahmane Moussaoui souligne la nécessité « d’adapter les prises en charge en prenant compte les spécificités culturelles de ces populations immigrées et abandonner l’obsession assimilationniste pour une véritable intégration ».
Cela passe par la facilitation des démarches administratives et des procédures d’accès aux droits. Car ces dispositifs actuels ne sont pas adaptés aux situations que vivent ces anciens travailleurs.

GIF - 80.8 ko
Abderrahmane Moussaoui (Anthropologue)

Abderrahmane Moussaoui suggère notamment aux acteurs sociaux d’« amener la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) à développer un partenariat et/ou des services spécialisés d’information et d’aide en direction de cette population pour faciliter l’accueil et l’accomplissement des formalités qui ouvrent les droits à la retraite ».

En effet, l’accès à certains droits est souvent entravé par des restrictions telles que les restrictions de nationalité ou encore l’obligation de résidence de 6 mois sur le sol français. L’accomplissement de toutes les formalités administratives auraient été impossibles pour ces chibanis, sans l’aide de l’AMPIL dont le directeur, Kader Atia, a énoncé les nombreuses difficultés et pièges auxquels sont exposées ces personnes vieillissantes. L’exemple le plus frappant reste l’accès aux droits de retraite et notamment le « minimum vieillesse ». Comme l’a expliqué Kader Atia :

« Jusqu’en 2006, un retraité au minimum vieillesse ne pouvait pas recevoir une retraite du régime général inférieure à environ 250€ par mois, ce qu’on appelait dans le jargon la « majoration de l’article L.814-2 du code de la sécurité sociale ». Ceci signifiait en pratique qu’une toute petite partie du « minimum vieillesse » était quand même exportable (au maximum 250 € donc). Toutefois parmi les nombreux étrangers retournés au pays, beaucoup avaient liquidé leur retraite sans demander l’application de la majoration de cet article L.814-2. Or les caisses de retraite se gardaient bien de leur donner cette information sur leur droit, alors même qu’elles sont tenues par la loi à une obligation d’information et alors même que ce droit à la majoration aurait pu leur être accordé automatiquement ».

JPEG - 29.6 ko
Hocine BEN-SAÏD (directeur du centre social La Gavotte- Peyret à Septèmes-les-Vallons)

L’accès au logement relève également du parcours du combattant. Avec de faibles ressources, les migrants se contentent très souvent d’occuper « un hébergement précaire et insalubre jusqu’à l’installation durable dans un studio ou un hôtel meublé non moins précaires » a poursuivi le directeur de l’AMPIL.

« Une des actions à mener serait d’innover en la matière en construisant une Maison du chibani et en l’organisant comme un vrai foyer d’accueil » a suggéré Abderrahmane Moussaoui pour qui « l’AMPIL pourrait (par exemple) gérer le fichier des locataires au plus près de la réalité avec une souplesse tenant compte des va et vient. (…) Une maison expérimentale dotée de chambres adaptées à la perte d’autonomie, devrait pouvoir accueillir en priorité les cas les plus vulnérables avec un personnel formé aux questions des soins gérontologiques. »

De son côté, Malika D’Orloff, représentante du préfet délégué à l’égalité des chances a réaffirmé l’engagement de l’Etat en évoquant le programme régional d’intégration des populations immigrées (PRIPI) avec la déclinaison dans chaque département d’un programme départemental d’intégration. Ce qui a notamment interpellé Mohamed Bensaada, président de l’association « Quartiers Nord/Quartiers Forts » pour qui « la république n’a jamais cherché à les intégrer. Aujourd’hui, quand on discute de leur vie, alors qu’ils ont des difficultés à se lever, à marcher, on va leur demander de s’intégrer ? Est-ce que l’intégration signifie domestication sur la fin de vie ? » a-t-il lancé.

GIF - 70.5 ko
Malika D’Orloff (Délégué à l’égalité des chances)

L’accès aux services de santé reste aussi très difficile, aussi bien pour les chibanis que les chibanias, à qui l’on diagnostique des maladies qui auraient pu être évitées » a notamment expliqué Sabah BEKEIRA, Coordinatrice « Espace méditerranéen pour les Personnes Agées » à l’AMPIL. Pour ne plus que cela se reproduise, Abderrahmane Moussaoui, préconiserait qu’une action comme celle du petit déjeuner (AMPIL) soit couplée à une auscultation médicale pour prévenir et orienter les cas susceptibles de développer une maladie. Mais aussi favoriser la création de permanences d’infirmeries dans les foyers. Pour Arlette Parola, médecin gériatre et directrice de l’IRIPS, centre de prévention de santé spécialisé dans le vieillissement, « il faudrait multiplier les accompagnements individuels pour ces populations vieillissantes et souffrantes. Or, c’est quelque chose d’absolument indispensable » a-t-elle souhaité préciser.

GIF - 75.5 ko
Sabah BEKEIRA (Coordinatrice « Espace méditerranéen pour les Personnes Agées » à l’AMPIL)

Face à toutes ces difficultés, les chibani(a)s sont solidaires. A Septèmes-les-Vallons, « ils participents souvent à la mise en place d’action mettant en avant la solidarité et l’entraide » a résumé Hocine BEN-SAÏD, directeur du centre social La Gavotte- Peyret. De son côté, Karima Berriche, Directrice du Centre social l’AGORA tient à mettre en avant l’action des chibanias, très impliquées dans le développement local du grand Saint-Barthélémy, « du fait de leurs expertises sur diverses questions. Toute action sérieuse ne peut se faire qu’avec elles. En tout cas c’est le choix de notre posture professionnelle que nous partageons avec l’ensemble des acteurs inscrits dans les actions de la Frachi » a-t-elle conclu.

GIF - 98 ko
Karima Berriche (Directrice du Centre social l’AGORA)

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard