Articles

Accueil > Actualités > Unis Cité : un engagement citoyen des jeunes pour valoriser leur (...)

 

Unis Cité : un engagement citoyen des jeunes pour valoriser leur avenir

28 mai 2010

Unis Cité, association pionnière du Service Civique en France –en place depuis 1995- offre aux jeunes de tous horizons sociaux, l’opportunité de s’investir en équipe, durant six à neuf mois, au cœur de missions d’intérêt général. L’idée pour ces volontaires est de consacrer une tranche de leur vie à la collectivité. Le Service Civil a laissé place depuis ce mois au Service Civique. Mais l’Agence du Service Civique, présidée par Martin Hirsch, notamment ancien Haut-commissaire à la jeunesse en conserve les fondements. Portée par cette nouvelle dynamique, Unis Cité Méditerranée présente son projet 2010/2011. La thématique forte sera l’aide aux personnes handicapées. Lancement de l’action le 14 juin.


 

JPEG - 130.6 ko
Début avril, des volontaires en mission au Parc des Bruyères

Ils seront 50 jeunes sur Marseille, soit près de la moitié des volontaires recrutés pour 2010/2011 à s’impliquer auprès des personnes en situation de handicap sur une période de 12 mois. Un partenariat se profile avec une collectivité territoriale, la convention doit être signée d’ici début juin. Du 14 au 18 juin, démarre la semaine d’intégration, correspondant à la période d’essai du volontaire. Durant ces premiers jours, le jeune valide sa volonté d’effectuer un Service Civique. La deuxième semaine est consacrée à la réalisation d’un chantier collectif. Lors de la troisième phase, le jeune est sensibilisé à la problématique du handicap à travers une formation, dispensée par des professionnels.

Le handicap mobilise 50 volontaires

Les équipes constituées –généralement de huit personnes- font leurs premiers pas début juillet. Un groupe rejoindra les plages du Prado pendant la période estivale, sur une activité Tiralo. Le Tiralo est un fauteuil roulant de loisir amphibie, permettant l’accès aux plages et à la baignade pour personnes handicapées. Les autres volontaires sont répartis dans les ALSH (Accueils de loisirs sans hébergement). A la rentrée, les jeunes seront affectés dans les écoles. Leur mission réside dans l’accompagnement des enfants handicapés sur le temps périscolaire (prise en charge pour les repas, le temps d’animation suivant le repas) et les petites vacances scolaires dans les ALSH.

Autre intervention sera l’accompagnement et l’accès à la culture, aux loisirs et au sport en direction du public handicapé, enfants et adultes. Unis Cité collabore étroitement avec les IME (Institut médico-éducatif) ou des structures chargées de l’accueil de personnes âgées atteintes de maladies d’Alzheimer ou encore de Parkinson. L’encadrement au quotidien des jeunes est assuré par des auxiliaires de vie sociale (AVS). Ils seront sur une fonction d’accompagnement sous forme de tutorat, aucun savoir-faire technique ne leur sera réclamé.

Thématiques : environnement, citoyenneté, accès à la culture, etc

Unis Cité Méditerranée mobilise également des volontaires sur Istres, Miramas, Aix-en-Provence et Nice où elle a ouvert une antenne en 2009. Dans cette ville, le nombre de volontaires est multiplié par trois (8 à 24). A Marseille, ils seront 64 –hormis les 50 intervenant auprès de personnes handicapées. Ils étaient 96 sur l’année 2009/2010 sur la région. Le projet 2010/2011 développe des thématiques, déjà en place les années antérieures avec une quarantaine de partenaires associatifs. Six sont retenues : environnement, développement durable et citoyenneté, lutte contre la grande précarité, éducation à la santé, accès à la culture, prévention d’isolement. L’une des missions « Environnement » avait été médiatisée début avril avec la venue de Martin Hirsch à Marseille. Des jeunes volontaires avaient restauré, auprès d’agents municipaux et forestiers de l’ONF, des terrains incendiés du Parc des Bruyères. Samedi dernier, toujours à Marseille, ils ont participé à l’opération « Jouons à être propres », journée de sensibilisation à la propreté auprès des habitants.

Unis Cité Méditerranée, présidée par Bernard Michel-Bechet veille à la cohésion des équipes et à la bonne réalisation des projets. Le directeur, Pascal Isoard-Thomas et son staff mettent aujourd’hui en œuvre les nouvelles dispositions, instaurées par l’Agence du Service Civique –créée le 12 mai dernier par décret. Notons que cette structure réunit l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances), l’Association France Volontaires et l’INJEP (Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire). Dès 2010, 10 000 jeunes de 16 à 25 ans seront concernés par le Service Civique, d’ici à 5 ans, 75 000 en France. La durée oscille entre 6 et 12 mois –limitée à 9 mois auparavant.

JPEG - 51.9 ko
Karine Pezerovic et Pierre Houles, intervenants d’Unis Cité Méditerranée

Baisse de l’indemnité

En revanche, l’indemnité, octroyée au volontaire est révisée à la baisse, « elle passe de 600 € à 440 € par mois avec une prime éventuelle selon la situation de la personne (100 €) » souligne Pierre Houles, chargé de formation et de recrutement des volontaires à Unis Cité Méditerranée. « Pour pallier à la baisse de l’argent public, Unis Cité fait du mécénat auprès des entreprises » poursuit-il. Des échanges entre la jeunesse volontaire et les salariés du secteur privé auront lieu. « Au-delà de l’aspect financier, on veut faire tomber les préjugés sur l’image de l’entreprise vers le jeune, et le jeune vers l’entreprise » explique-t-il. Cette initiative, pilotée par Mme Claude Roque, Responsable Relations Entreprises permet aussi au volontaire de développer son réseau relationnel lors des JSE (Journée de solidarité en entreprise).

Premier partenariat avec une collectivité territoriale

Pour la première fois, Unis Cité traite également en direct avec une collectivité territoriale. Outre les partenaires associatifs, les collectivités locales sont demandeuses pour réaliser des missions d’intérêt général. Le territoire de Marseille représente un gros potentiel de développement, « les élus locaux prennent en considération le dispositif. Les jeunes n’ont pas forcément d’emploi à la sortie de leur formation. L’idée est de se servir du Service Civique comme tremplin pour avoir une réelle expérience concrète sur des missions d’intérêt général » signale le chargé de formation et de recrutement des volontaires. Selon lui, il s’agit de valoriser leurs compétences, leur expérience sans pour autant se donner d’objectifs d’insertion professionnelle ou d’entrée en formation.

Pour sa part, Karine Pezerovic, coordinatrice d’équipe sur la thématique Handicap préfère mettre en avant la mixité sociale au sein des groupes. « Nous avons des étudiants, des jeunes de la Mission Locale. Ils s’enrichissent de leurs différences. C’est ce qui fait la richesse de nos équipes », précise-t-elle. L’expérience participe du mieux-vivre ensemble. « Le pilier fondateur du Service Civique est la volonté du jeune à s’engager et à travailler en équipe » renchérit le chargé de formation. Parmi les critères de sélection, le candidat doit être capable de donner de son temps à la collectivité et de répondre aux besoins sociaux et environnementaux, et par conséquent d’aider des personnes en difficulté. Le niveau de formation n’est pas pris en compte dans la sélection.

JPEG - 65.3 ko
De jeunes volontaires : Oummi, Damien, Asmahane et Stéfanie

Service Civique : une meilleure reconnaissance professionnelle

Avec le nouveau dispositif, Unis Cité espère que l’expérience professionnelle du jeune sera davantage reconnue. « Il faudrait que le volontaire puisse valoriser son expérience pour ensuite valider une unité fondamentale à l’université ou faire une attestation, montrant les compétences acquises » souhaite le responsable. A l’issue du Service Civique, des volontaires suivent une nouvelle formation ou s’orientent vers un métier du secteur social ou de l’animation. Mais peu trouvent un emploi durable, compte tenu de la crise économique. Malgré tout, « on pense qu’ils sont plus structurés en venant à Unis Cité, le Service Civique a un réel impact sur leur réinsertion sociale et professionnelle » observe-t-il.

Paroles de volontaires

Quatre volontaires terminent leur Service Civique le 9 juillet prochain. Ils témoignent de leur expérience de neuf mois dans leur équipe : trois marseillais, Oummi et Damien, 21 ans, Asmahane, 20 ans et une allemande de 20 ans, Stéfanie. Les quatre s’accordent à dire qu’ils n’ont aucune proposition d’emploi. Leur objectif premier est de rechercher une formation et non un travail. Oummi, titulaire d’un BTS Assistante de direction a décidé de préparer un BTS Communication en alternance. « Le rapport à l’événementiel m’a beaucoup plu : nous avons organisé plusieurs soirées. En venant à Unis Cité, j’ai découvert une ouverture au monde » nous dit-elle. Damien, guitariste a décidé de rejoindre une école de musique à Salon-de-Provence. Stéfanie passe un concours pour intégrer une Université dans son pays, « je veux devenir professeur de français et d’art ». Asmahane est enchantée de « cette expérience inédite. On apprend à connaître d’autres gens, on voit des milieux différents. On travaille avec les Têtes de l’Art, aSSaJir (NDLR : association de sensibilisation et d’actions pour les jeunes contre l’insécurité routière) et le Secours Populaire ». Oummi la rejoint dans ses propos, « le contact est important, on apprend sur les autres et sur soi. Je me suis découverte, on a développé des compétences. Unis Cité, c’est vraiment un travail avec des responsabilités comme un salarié ». On assiste au sein de l’équipe à un véritable troc de savoirs. Par exemple, Damien connaît un peu de vocabulaire allemand, Stefanie a appris les bases de Photoshop avec le jeune homme. Damien reconnaît toutefois que « l’expérience m’a surtout plu pour les gens rencontrés, les projets développés n’étaient pas l’essentiel ».

Un travail collectif qui leur donne une part de créativité, du dynamisme. Enthousiastes, ils évoquent leur manifestation samedi 29 mai, au centre de Marseille, rue St-Férréol avec la complicité de l’association aSSaJir. Le but est de constituer une chaîne humaine pour déclencher une prise de conscience auprès du grand public, autour d’un slogan « jeunes tu es, jeunes tués : à toi de choisir ». En effet, un accident sur quatre concerne des jeunes de moins de 25 ans.

L’une des toutes dernières initiatives de Stéfanie, Asmahane, Oummi et Damien. En attendant l’arrivée des futurs volontaires sur les opérations estivales.

Unis Cité, 5/7 place Bernard Cadenat, 13003 Marseille, tél 04 91 53 34 20 http://ucmed.blogspot.com

Infos sur le Service Civique, http://www.service-civique.gouv.fr

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard