Articles

Accueil > Actualités > Union pour la Méditerranée : l’optimisme excessif de la France

 

Union pour la Méditerranée : l’optimisme excessif de la France

29 mai 2010

Ce 27 mai, Marseille accueillait le For’UM, un colloque d’investisseurs. La France et l’Egypte, co-présidant l’Union pour la Méditerranée (UPM) ont affiché une confiance absolue dans cette vaste initiative. En à peine deux ans –mise en œuvre de l’UPM le 13 juillet 2008-, réalisations, projets de financement, organisation méthodique de l’instance se mettent en place. Plusieurs personnalités étaient présentes : Christine Lagarde, ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, Rachid Mohamed Rachid, ministre du Commerce et de l’Industrie d’Egypte, Anne-Marie Idrac, secrétaire d’Etat au Commerce Extérieur, Ahmad Massa’deh, secrétaire général de l’UPM et Stefan Fule, commissaire européen à l’élargissement et à la politique de voisinage. « L’UPM est toujours bien vivante » affirme Henri Guaino, chef de la mission interministérielle de l’UPM, Conseiller spécial du Président de la République.


 

JPEG - 68.4 ko
La ministre française de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, Christine Lagarde

« L’UPM n’est pas seulement un beau rêve, c’est aussi du contenu » annonce la ministre Christine Lagarde. Elle se lance dans une longue énumération de fonds, destinés à lever de grands projets au service du pourtour méditerranéen. Ils concernent les secteurs de la dépollution, de l’eau, de l’énergie solaire notamment, du développement des transports urbains. Une panoplie de fonds à disposition (FARO, FISEM, Inframed, FCM, FEMIP,…), une longue liste d’organisations et de réseaux, soutenant l’investissement (Caisse des Dépôts (CDC), Banque mondiale, Agence Française de Développement –AFD-, ANIMA et son réseau Invest in Med, Banque Européenne d’Investissement –BEI-,…), des consortiums privés doivent contribuer à financer de nombreuses réalisations.

JPEG - 101.3 ko
Le Forum a drainé de nombreux investisseurs.

Une multitude d’institutions

« Toutes ces institutions donnent le tournis » avoue la ministre. Il est vrai que tout cet écheveau complexe de structures, de fonds ne relève pas d’une grande clarté. Il peut semer la confusion dans les esprits. Pour l’heure, « on ne peut pas dresser un bilan, on peut seulement dire que ce choix stratégique (de l’UPM) en pleine crise est judicieux » souligne Mme Lagarde. « Les sources de croissance se situent dans les pays du Sud, les équilibres changent, le degré de dépendance s’inverse. UPM a su anticiper ». Le ministre égyptien, Rachid Mohamed Rachid fait montre de sa satisfaction sur la création des fonds, notamment Inframed, signé le 26 mai à Paris avec le Premier ministre, François Fillon. Ce dernier fonds, initié par la CDC –deuxième grand acteur public pour l’UPM- et la CDP (Cassa Depositi e Prestiti) en Italie est doté d’un capital initial de près de 400 millions d’€. L’objectif de collecte fin 2011 est fixé à un milliard d’€. Il représente le plus important fonds d’infrastructure du bassin méditerranéen. Sa particularité réside dans un partenariat avec les institutions financières de la rive sud (marocaine et égyptienne). Henri Guaino parle d’ « un prototype, un modèle pour d’autres fonds pour attirer les investisseurs ». La BEI participe à Inframed, la banque s’est par ailleurs massivement engagée dans le dispositif FEMIP (Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat). En 2009, la FEMIP a signé 1.6 milliard € de prêts pour financer près de vingt projets d’envergure et soutenir les entreprises et les TPE.

JPEG - 113.8 ko
Des stands d’investisseurs et de partenaires de l’UPM, au Palais de la Bourse de la CCI

Toujours de nouveaux fonds

Le FARO (Fonds d’Amorçage, de Réalisation et d’Orientation) est également un nouveau dispositif. Le FARO est un instrument pilote d’appui aux porteurs de petits projets innovants, réservé surtout aux ressortissants franco et euro-méditerranéens, aux organismes bi-nationaux. Ce micro-financement sera assuré par les acteurs principaux de la chaîne d’aide aux PME : OSEO, AFD, Caisse des Dépôts. Un opérateur privé, l’association Anima à Marseille gère déjà le programme communautaire Invest in Med et apportera la dimension européenne, l’ancrage local et la connexion aux réseaux. Le FARO, amorcé par la France séduit trois autres pays, Liban, Italie, Maroc. La convention était présentée au For’UM. En outre, un accord de coopération franco-italien, visant à aider les PME en Méditerranée a été signé entre la CCI Marseille Provence et la CC Milan, jeudi dernier.

Autre dispositif, la FISEM (Facilité d’investissement de soutien économique à la Méditerranée) mobilise l’AFD depuis juin 2009. Doté de 250 millions d’€, cet outil d’investissement en fonds propres est destiné à aider les PME de la région face aux effets de la crise et à encourager la timide reprise de la croissance. D’ici à cinq ans, ses financements sont estimés à 6 milliards d’€. L’AFD renforce ainsi ses actions au service du bassin méditerranéen. Ses financements entre 2008 et 2009 ont augmenté de 33 %. Ses projets gravitent autour de la dépollution de la Méditerranée, le développement urbain, les énergies renouvelables notamment solaire.

JPEG - 75.4 ko
Le ministre égyptien du Commerce et de l’Industrie, Rachid Mohamed Rachid

La mission Milhaud

Autre démarche à venir serait la création d’une banque dédiée au financement du co-développement en Méditerranée. C’est l’objectif posé par Nicolas Sarkozy lorsqu’il a confié à Charles Milhaud, la constitution d’une commission ad hoc. L’originalité de la mission Milhaud est d’avoir rassemblé cinq experts du Nord et cinq du Sud. Les conclusions du rapport, présenté au Président de la République le 1er juin montrent que les outils à disposition existants ne sont pas suffisants. La commission se dirige ainsi vers la recommandation d’une institution, consacrée à la Méditerranée. Elle sera probablement dotée d’ « un capital de départ de 10 à 15 milliards d’€. Ce serait une banque commune avec l’Europe à travers la BEI et les pays du Sud » signale Charles Milhaud, ancien président du directoire de la Caisse Nationale des Caisses d’Epargne.

JPEG - 79.8 ko
Le Secrétaire Général de l’UPM, Ahmad Massa’deh et Henri Guaino, Conseiller spécial du Président de la République

Un Plan solaire méditerranéen

A l’échelon planétaire, la Banque mondiale s’est dotée d’un plan d’investissement dans l’énergie solaire en décembre 2009, de 5.6 milliards d’€ pour la réalisation de onze centrales. On retrouve l’institution dans d’autres organisations telles le Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée (CMI) aux côtés de la BEI et de plusieurs gouvernements. Notamment, l’antenne marseillaise de la Banque mondiale a tissé des liens avec l’Institut de la Méditerranée, le réseau Femise (Forum Euroméditerranéen des Instituts de Sciences Economiques), Anima. Tous participent à l’Office de coopération économique pour la Méditerranée et les pays du Golfe. Le 27 mai à Marseille était annoncé sa création.

En outre, les travaux seront lancés pour la création d’un Fonds Carbone Méditerranéen (FCM), probablement opérationnel en 2011. L’initiative doit conforter le déploiement de projets dans le cadre du Plan Solaire Méditerranéen, en apportant aux pays d’accueil du Sud, un complément de savoir-faire et de financement.

Les consortiums privés dans la course

Selon M. Guaino, l’UPM est à la fois un cadre politique et de coopération autour de projets concrets. Quant aux consortiums, ils sont nés avec l’UPM, « ils sont la traduction concrète de l’esprit de la Méditerranée » explique le président de la mission interministérielle française de l’UPM. Le projet solaire reste le plus avancé, le plus important. Il existe deux grands pôles, Desertec Industrial Initiative et Transgreen –Réseau de Transport Electrique Méditerranéen. Desertec est lancé par un groupe d’entreprises privées allemandes telles Siemens, Abengoa. Ce consortium allemand est très puissant, « capable de mettre des milliards d’€ pour réaliser des actions de grande ampleur » souligne Henri Guaino. Le projet Desertec concerne l’exploitation de l’énergie solaire dans le désert. Le principe serait d’installer des dizaines de centrales solaires autour du Sahara, qui enverraient une partie de leur électricité vers l’Europe. Le deuxième consortium dont les contours seront précisés d’ici quinze jours est français et développe des ambitions similaires. Transgreen, créé à l’initiative d’entreprises françaises étudie la faisabilité d’un réseau de transport d’électricité transméditerranéen dans le cadre du Plan Solaire Méditerranéen. L’objectif étant d’installer un réseau de transport à grande distance pour la transmission et la commercialisation, en particulier de lignes sous-marines opérant sous courant continu. Plusieurs établissements tels EDF, Alstom, Areva, Véolia manifestent leur intérêt pour Transgreen.

JPEG - 56.1 ko
Charles Milhaud (au centre) présente le diagnostic de la mission Milhaud, entouré de Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI et Daniel Houri, membre du Conseil de Surveillance de la CDC

La logique économique passe par le volet politique

Plus globalement, tous les financements sont les bienvenus, privés ou publics, même hors du périmètre euro-méditerranéen. On peut donc imaginer par exemple des fonds chinois, indiens, américains à l’avenir. « L’Union pour la Méditerranée doit attirer des capitaux » mais tempère M. Guaino, « ce n’est pas pour sous-traiter qu’avec des entreprises extérieures, mondiales ». Quoi qu’il en soit, « l’argent de l’Union européenne ne peut pas suffire à couvrir les besoins » reconnaît-il.

Très optimiste, M. UPM indique que «  les projets continuent malgré les difficultés d’ordre politique, en particulier le conflit israélo-palestinien. L’UPM s’installe vraiment dans la durée ». Il fait allusion aussi au rapport Peillon, adopté le 20 mai par le Parlement européen qu’il qualifie d’ « excellent ». Le socialiste Vincent Peillon propose une feuille de route cohérente. Il met notamment l’accent sur la nécessité de renforcer très vite la légitimité démocratique de l’UPM. Ce document liste de nombreuses orientations ambitieuses.

Les contextes économique et politique sont donc intimement liés. « On est bien obligé de prendre en compte le volet politique, on ne peut pas faire comme si les frontières n’existaient pas » fait remarquer M. Guaino. La logique économique dépend du processus de longue haleine de l’UPM. Le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UPM à Barcelone, prévu le 7 juin est reporté en novembre.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard