Articles

Accueil > Actualités > « Une société interculturelle est possible : indignez-vous » !

 

« Une société interculturelle est possible : indignez-vous » !

22 novembre 2011

Alors que la notion de multiculturalisme est remise en cause par les acteurs politiques européens annonçant, chacun leur tour, l’échec des sociétés multiculturelles, l’hebdomadaire « Témoignage chrétien » et le mensuel « Salam news » ont décidé de se mobiliser et de tordre le cou à cette idée, en lançant les premières assises nationales de la diversité culturelle. Samedi, chercheurs, sociologues et enseignants se sont retrouvés à Paris autour de conférences et d’ateliers. Ils ont exposé leur vision du multiculturalisme et présenté les contraintes, enjeux et succés du vivre ensemble. Intégration, immigration, laïcisation, ou religion, de multiples concepts ont été passés au crible. La journée s’est close par un appel à la (re)-construction d’une société interculturelle dont l’avènement est aujourd’hui « nécessaire mais surtout possible », a rappelé Stpéhane Hessel.


 

JPEG - 95.6 ko

Miser sur la richesse de sa diversité pour que la société française se développe, telle est l’ambition affichée de Témoignage chrétien et de Salam News en organisant ces premiers assises : « Refuser cette intégration et différence d’origine culturelle et de religion revient à condamner notre société et à sombrer dans le communautaire », ont mis en garde les organisateurs.« Pour les 70 ans de Témoignage Chrétien, on a voulu se mobiliser pour une cause qui nous semble vraiment essentielle aujourd’hui : le vivre ensemble entre toutes les communautés existantes. C’est un vrai problème des sociétés aujourd’hui mis en avant par les politiques pour discriminer les uns ou les autres. On s’est dit qu’un média avait la capacité de créer un mouvement et de répondre oui, c’est possible de vivre ensemble, même si c’est difficile », relate Emmanuel Maistre, responsable du développement de Témoignage chrétien.

Le thème de la diversité est ici perçu essentiellement à travers le prisme de la religion, un composant essentiel en terme culturel et un parti pris assumé d’aborder ces premières assises sous l’angle du religieux et surtout de l’inter-religieux. « Les premières sociétés ont été religieuses, rappelle Emmanuel Maistre. Donc forcément, quand on parle de culture et en plus de différentes cultures, cette question de la religion est posée. Il n’y a quasiment qu’en France et que dans quelques pays du nord qu’on a complétement évacué la religion par notre histoire et aussi par ce qu’on a vécu », explique Emmanuel Maistre, précisant que si le journal a été fondé par des religieux, aujourd’hui, il n’appartient plus à aucune institution religieuse.

JPEG - 597.4 ko

« Il faut s’indigner quand des obstacles sont mis à ce que notre société soit interculturelle »

Ces assises visaient ainsi surtout à enrichir le débat autour des défis que pose cette question et à fédérer autour d’elle, citoyens, associations, ONG et politiques. « Avec cette plus grande pauvreté entraînée par la crise économique, avec cette destruction du lien social, on érige une culture en bouc-émissaire, or ces différentes cultures font partie de la France et de son histoire. Cette initiative résulte aussi d’une indignation face aux politiques qui disent que la société multiculturelle est un échec, et alors que proposez-vous ? », lance Emmanuel Maistre. Pour ce dernier, la réponse proposée par le chef de l’État, à travers toute la rhétorique de l’identité nationale, est un non sens, il faut au contraire reconstruire du vivre ensemble et cesser de chercher un universalisme utopique au risque de tomber dans le communautarisme.

« Les communautés ethniques ou religieuses sont désignées comme responsables de tous les maux de notre pays : une fois ce sont les Roms, puis les Comoriens, puis les musulmans. La France se livre à une chasse à l’homme et c’est dans ce contexte que les premières assises se tiennent, pour dire non à ces discours régressifs et pour dire oui aux initiatives, aux idées pour rassembler, pour montrer que l’autre n’est pas un ennemi, mais une chance », souligne Bernard Stéphan, directeur de la publication de l’hebdomadaire, en guise de préambule. Dans son discours d’ouverture, Stéphane Hessel, ambassadeur de France, a d’ailleurs harangué le public, l’invitant à s’indigner lorsqu’il y a « des obstacles mis à ce que notre société soit interculturelle » et à se débarrasser de toutes les discriminations, quelle que soit leur forme. « Reconnaissons qu’on vit encore dans beaucoup de régions de monde dans un climat où l’autre est considéré avec inquiétude, à cause de sa couleur de sa peau ou de sa religion, on se dit pourrait-il être un terroriste ? Voilà les risques que nous devons surmonter ! ». Pour le célèbre auteur du livre « Indignez-vous » ces obstacles peuvent être levés, à une condition : la nécessité de se tourner vers l’autre avec le désir d’être ensemble et non pas par tolérance ou sympathie, mais « avec ce sentiment qu’on appartient tous à une société mondialisée. Nous ne pouvons plus vivre dans de petits espaces protégés, isolés, nous sommes jetés dans la société mondiale sur le plan économique, militaire... nous ne pouvons pas l’ignorer ».

JPEG - 33.4 ko

Ces assises sont ainsi le point de départ d’une mobilisation mais aussi d’un appel pour défendre l’interculturalité. Cet «  appel pour la reconstruction d’une société française interculturelle » sera remis aux candidats aux élections présidentielle et législative de 2012, afin qu’ils s’engagent pour une politique respectueuse de tous. Un cycle de rencontres mensuelles autour de ce thème sera également organisé à travers toute la France, avec des rencontres régionales, autour de la problématique des territoires. « L’idée est de faire vivre l’appel à l’échelle locale. On souhaite également développer une plateforme, où on pourra trouver des outils pour sensibiliser à la prise en compte de l’interculturel », met en avant Emmanuel Maistre.

Pour découvrir l’intégralité de l’appel :

http://www.assisesinterculturelles.com

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard