Articles

Accueil > Euro med > Une flottille de la Solidarité pour le printemps

 

Une flottille de la Solidarité pour le printemps

30 septembre 2011

Le Haut Commissariat de l’ONU aux Réfugiés estime à 2000 le nombre de personnes disparues en mer depuis le début de l’année. Face à cette hécatombe, l’association Migreurop et le Groupe d’information et de soutien des immigrés ont décidé de sensibiliser gouvernements et opinion publique sur ces naufrages en faisant partir une flottille d’Italie au printemps prochain, direction la Méditerranée afin de suivre les sillons des embarcations et les trajets des migrants. Une action citoyenne pour dénoncer l’immobilisme de l’Europe et l’action répressive des patrouilles de Frontex.


 

« Moyen d’alerte et point de départ d’autres actions impliquant les deux rives de la Méditerranée », le projet de Migreurop, réseau regroupant 42 associations et une trentaine de membres issus de 13 pays, entend envoyer une flottille en Méditerranée pour réveiller les consciences sur les milliers d’immigrés qui tentent de traverser la mer chaque année. Une situation d’autant plus urgente, que depuis la crise libyenne en février dernier, plusieurs milliers de personnes ont fui vers la Tunisie, l’Egypte ou le Niger, des réfugiés forcés au départ par le régime de Khadafi qui a fait de la question migratoire un moyen de pression sur l’Occident. Résultat : des centaines de migrants se retrouvent jetés au milieu de la mer sur des embarcations de fortune, sans que l’Union européenne n’ait pris d’initiative pour gérer ces flux migratoires. L’initiative Boats 4 people, une flottille de la solidarité en Méditerranée, vise ainsi à réclamer une autre politique en matière d’accueil des immigrés et de circulation entre l’Europe et le nord de l’Afrique.

« La flottille est une opération symbolique, l’objectif est politique et non humanitaire, il s’agit de plaider pour une liberté de circulation », défend Christine Karman, militante RESF dans les Bouches-du-Rhône et coordinatrice du projet dans le département. « Le but est de récolter des témoignages, de mettre en place un observatoire et de rendre compte de ce qui se passe aux frontières de l’Union européenne », reprend la militante.

Un important travail d’information sur le droit de la mer est également inscrit à l’agenda de Migreurop. Une obligation de sauvetage en mer existe en effet, mais elle est loin d’être respectée, dénonce l’association. Considérés comme des relais indispensables, Migreurop souhaite aussi notamment informer les marins parfois poursuivis pour avoir recueillis des réfugiés en détresse. Rappeler quelques règles, telles que celle de prendre des photos des embarcations en péril, peut ainsi parfois éviter des procès.

Une flottille de Rome à Tunis

L’idée de départ était d’envoyer chercher symboliquement des réfugiés en Libye et en Tunisie, sur le modèle de la flottille pour Gaza.

Ayant pris conscience que cette action n’était pas réalisable, Migreurop mise désormais sur une flottille qui partirait de Rome. Initialement prévue pour octobre, l’action a été repoussée au printemps, explique Christine Karman : « On préfère attendre d’avoir des subventions plus importantes et que les élections en Tunisie et l’Aid soient passés, puis c’était une question de météo aussi, en novembre, après les élections, ça aurait été plus périlleux, question navigation ».

La flottille devrait se diriger vers le sud de la Tunisie, en passant par la Sicile, Malte, Lampedusa, Tunis, Sfax, Ben Guardane. Elle sera composée d’un ou de plusieurs bateaux capables d’accueillir au total une cinquantaine de passagers. Le projet est mené par un comité de pilotage international regroupant une quinzaine d’associations euro-africaines. L’objectif est « d’emmener le plus grand nombre possible de personnes susceptibles de faire connaître la situation » : journalistes, personnalités des arts ou du spectacle, ou députés. Des parlementaires européens, qui d’extrême gauche jusqu’au centre, se sont déjà montrés intéressés par le projet, lors de sa présentation à Bruxelles.

« Nous souhaitons aller à la rencontre de réfugiés qui arrivent, on ne peut pas en revanche accueillir de réfugiés en détresse si on en croise, ce serait dangereux et nous n’en n’avons malheureusement pas les moyens. Mais par contre bien sûr, nous relaierons les messages de détresse et nous assurerons qu’ils soient secourus. Nous voulons surtout informer de la situation par cette action », indique la militante. Exercer un droit de regard, tisser un réseau de personnes engagées auprès des exilés et avec les exilés et lutter contre les politiques anti-migratoires, le réseau entend ainsi faire appliquer le droit et la liberté de circulation et faire ainsi bouger autant les lignes que les frontières en la matière.

A Marseille, une soirée d’information avec la projection du film No comment de Nathalie Loubeyre sur les migrants de Calais sera organisée à 19h, à la maison de Tunisie, le 12 octobre prochain.

Les objectifs du projet de flottille de la solidarité en Méditerranée Boats 4 People :

- Dénoncer l’hécatombe qui a lieu actuellement dans les eaux entre Tunisie et Italie, exercer un droit de regard citoyen sur les zones maritimes dans lesquelles se produisent des naufrages et dans les centres où sont enfermés celles et ceux qui arrivent en Italie

- Diffuser de l’information sur cette situation (à la presse, aux parlementaires, aux marins…)

- Rappeler à tous les exigences du droit de la mer et manifester le soutien des citoyen•ne•s aux marins qui portent secours aux exilé•e•s et risquent pour cela des poursuites.

- Récolter des témoignages afin d’alimenter des plaintes devant les instances internationales contre les acteurs en mer (gardes-frontières, Frontex, OTAN…) qui se rendraient coupables de non assistance à personne en danger ou de refoulement de demandeurs d’asile

- Renforcer la solidarité euro-africaine en terme de migrations et de défense des droits des migrants

 

 

Autres articles Euro med

 

Brèves Euro med

  • Octobre 2016

     

    L’image insolite du jour : La rue du confort à Tunis

    Cette rue à l’appellation quelque peu originale est confortablement installée dans le quartier de Monome à Tunis Sud :

     

  • Juillet 2015

     

    Les événements survenus à Ghardaia sont-ils un feu isolé ou le début de l’embrasement ?

    L’Algérie vient de vivre des affrontements ethniques dramatiques entre arabes et berbères, on parle de dix huit morts à Ghardaia dans la capitale du Mzab. Cette région qui a été relativement épargnée par la dernière guerre contre les terroristes dans les années 90 semble voir naître le spectre d’un conflit sur des bases raciales, ce qui dans un pays comme l’Algérie peut conduire au pire des scénarii, souvenons-nous des années 80 et du printemps berbères prélude à la situation révolutionnaire de 1988 qui enfanta le multipartisme, la liberté de la presse et le FIS, rien n’est parfait surtout dans un régime post-soviétique à la sauce du Maghreb. Chaque fois qu’une crise a secoué ce pays le clivage entre arabes (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Les grecs ont répondu non au référendum

    Le laboratoire de vivisection des peuples va fermer, les grecs ont répondu non au référendum et la troïka vient de perdre un patin du traîneau. Dimanche noir chez les prédateurs de la finance internationale. Les usines d’armements allemandes et leurs banquiers doivent se faire du soucis pour le recouvrement de certaines créances, référendum gros malheur. Et le couple franco-allemand se demande qui va régler l’addition. Règlement de compte à euroland et peut-être l’amorce d’une guerre politique entre les pays du nord et du sud de l’Union. Les portugais et les espagnols doivent commencer à avoir des idées. Les islandais qui ont mis en prison quelques banquiers et refusé la dette doivent savourer ce nouvel (...)

     

  • Mars 2013

     

    Débloquez la libération de George Ibrahim Abdallah. Courrier de Pierre Dharréville au Ministre de l’Intérieur

    Monsieur Manuel Valls Ministre de l’intérieur Place Beauvau 75800 Paris Cedex 08 Monsieur le ministre, La justice vient d’accepter, le 10 janvier 2013, la neuvième demande de mise en liberté de Monsieur Georges Ibrahim Abdallah, assortie d’une expulsion vers le Liban. Militant communiste et révolutionnaire libanais, membre du Front populaire de libération de la Palestine dans les années de guerre du Liban, c’est l’un des plus vieux détenus du monde. Cela fait 29 ans que ce prisonnier politique est incarcéré alors qu’il était libérable depuis 1999. A ce jour, il ne manque que votre signature pour rendre la liberté à cet homme condamné avant tout pour ses convictions et ses combats pour (...)

     

  • Janvier 2013

     

    El-Watan livre des détails sur la composition des otages de In Aménas : Il y aurait 2 français.

    El watan : "Une attaque terroriste perpétré tôt dans la matinée de ce mercredi 16 janvier dans la base vie de l’association Sonatrach-BP-Statoil, à Tiguentourine (In Aménas), dans la wilaya d’Illizi, a fait deux mort et six blessés parmi les employé de cette société. Les terroristes de la katiba des Moulathamine « les signataires par le sang », auteur de cette attaque, ont investi la base vie de Sonatrach et ont pris en otage, selon une source sécuritaire contacté par elwatan.com, 41 ressortissants étrangers dont 7 américains, 2 français, des britanniques et des japonais...Cinq otages sont retenus dans l’usine alors que les 36 autres se trouvent sur la base-vie de la société." La suite sur le site d’El (...)

     

  • Mars 2012

     

    Lettre ouverte aux dirigeant-e-s du Parti du mouvement Ennahdha

    Cette lettre ouverte, qui sert de support pour une pétition, nous a été transmise par Tarek Ben Hiba de la FTCR : Des Tunisiens et Tunisiennes à l’étranger demandent à Ennahdha de cesser d’entretenir l’ambigüité et de clarifier publiquement sa position concernant les salafistes. Mesdames, Messieurs, Nous, Tunisien(ne)s résidant à l’étranger – militant(e)s associatif(ve)s, acteurs et actrices de terrain au sein de l’immigration, intellectuel(le)s –, portons à votre connaissance cette lettre ouverte, et attirons votre attention sur les préoccupations qui sont les nôtres. La Tunisie est aujourd’hui à la croisée des chemins, et les Tunisien(ne)s vont devoir choisir le destin qui sera le leur et qui engage (...)

     

  • Janvier 2012

     

    Michel Vauzelle a reçu vendredi le Secrétaire d’Etat Tunisien aux affaires étrangères.

    Michel Vauzelle, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a reçu vendredi 13 janvier, Monsieur Hedi Ben Abbes, Secrétaire d’Etat tunisien aux Affaires étrangères. L’occasion de faire un point les projets soutenus par la Région PACA afin de contribuer à la reconstruction de ce Pays qui doit se remettre des sacrifices qu’il a dû consentir pour sa révolution. Michel Vauzelle a également exprimé son souhait d’une « plus grande implication de la France » dans la coopération avec la Tunisie. Rappelons qu’aujourd’hui samedi 14 janvier les franco-tunisiens et les tunisiens de France célébrerons avec espoir mais également avec quelques inquiétudes l’anniversaire de la chute de Ben Ali. A Marseille le (...)

     

  • Décembre 2011

     

    Le drapeau turc flotte sur le site de www.valerie-boyer.fr

    Selon plusieurs infos qui circulent ce sont des hackers qui n’en pouvaient d’être les têtes de turcs de valerie-boyer.fr : Selon des traductions, sous le drapeau turc, ces cybermilitants dénoncent l’instrumentalisation clientéliste d’une histoire qui ne concerne pas la France. Mise à jour : Vers 17 heures sur le site de la député UMP, le drapeau turc ne flottait plus, mais le site toujours hors service.

     

  • Novembre 2011

     

    Tunisie : Marzouki (CPR) à la Présidence, Ben Jaafar (Ettakatol) à l’assemblée et Jebali (Ennahda) chef du gouvernement.

    Les vainqueurs des dernières élections Tunisiennes ont trouvé un accord pour désigner les responsables des trois principales institutions du Pays : la présidence de la République est attribuée à Moncef Marzouki (CPR), la tête de l’Assemblée constituante à Mustapha Ben Jaafar (Ettakatol) et le Gouvernement sera dirigé par Hamadi Jebali (Ennahda). La composition du gouvernement est attendue lundi.

     

  • Novembre 2011

     

    En vertu de quelle riposte Israël frappe le consul de France et sa famille ?

    Ce qui est triste c’est que non seulement le consul est blessé, que sa femme enceinte a perdu son bébé mais c’est qu’en France médias et politiques saluent la libération d’un soldat colon mais ne condamnent pas fermement Israël pour ses crimes. Les médias appellent cela des ripostes. Pour le consul de France à Gaza Israël a-t-elle riposté au "oui" français pour l’entrée de la Palestine à l’Unesco ?

     

Articles récents

Articles au hasard