Articles

Accueil > Tribunes (archives) > Tribunes populaires > Une délégation de femmes pour Gaza brise le silence autour du (...)

 

Une délégation de femmes pour Gaza brise le silence autour du blocus.

7 mars 2014 - Dernier ajout 8 mars 2014

Aujourd’hui nous saluons le retour de la délégation des femmes pour Gaza. Un 8 mars solidaire c’était le but : les femmes palestiniennes ont lancé un appel à solidarité à l’attention de toutes les femmes du monde pour briser le blocus. Un appel auquel 120 femmes dont 3 marseillaises - Aïda, Fanny Dekkari et Fadéla El Miri - ont répondu. Elles y ont cru. Toutes se sont retrouvées il y a quelques jours au Caire, dernière étape avant l’entrée en terre sacrée : La Palestine ! Avant l’entrée en terre de résistance : Gaza.
Nous suivions cela de très près, et avec intérêt nous attendions le retour des échanges avec les femmes palestiniennes.L’ignominie humaine et l’impérialisme en ont décidé autrement.


 

Aïda, Fanny Dekkari et Fadéla El Miri

Aucune des femmes de la délégation n’a pu passer l’étape du Caire : de la grande résistante Djamila Bouhired qui a fait l’honneur des femmes algériennes à Mairead Corrigan prix Nobel de la paix en passant par toutes ces femmes courage, anonymes et militantes de terrain…

Aucune…

Raison invoquée ? Aucune…

Le fait du prince…Lequel ? USA !?Israël ? Chiens de garde arabes ? Tous aussi complices les uns que les autres ! Nombre de militants ont été solidaire de leurs camarades et sœurs : ils ont suivi de près cette aventure qui aura permis de briser le silence autour du blocus de Gaza.

Un blocus à dénoncer plus que jamais , mais aussi :Le silence des grandes démocraties occidentales (qui ne se sont d’ailleurs pas bousculer pour soutenir leurs ressortissantes) , la complicité des dirigeants arabes dont l’Egypte au premier chef, l’incapacité des peuples à s’émanciper et à dire non à ce système inique j’ai nommé la colonisation .Système qui continu à criminaliser le militant, taire la liberté d’expression, empêcher la liberté de circulation, massacrer des enfants, exproprier des pères de famille, et faire pleurer des larmes de sang aux femmes des 4 coins du monde...

Non le 8 mars ce n’est pas la fête des femmes pour toutes.
A vous mesdames merci, merci de m’avoir fait sentir l’honneur d’être une femme ! A vous lâches et viles personnes qui tirez les ficelles de ce monde profondément injuste : montez donc des murs à votre guise ; les larmes de ces femmes dignes et debout, continueront à fertiliser les terres de résistance.

Un jour Palestine vivra !
La liberté est le seul destin des peuples en lutte !

 

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes populaires

 

Articles récents

Articles au hasard