Articles

Accueil > Actualités > Un rapport du Conseil de l’Europe accable de nouveau les politiques des pays (...)

 

Un rapport du Conseil de l’Europe accable de nouveau les politiques des pays membres envers Rroms et Gens du Voyage

15 mars 2012

Tandis qu’en France il est question de renforcement des politiques migratoires européennes, un rapport intitulé Les droits de l’homme des Rroms et Gens du voyage en Europe pointe du doigt - encore une fois - les pratiques discriminatoires à leur égard en vigueur au sein des 47 États membres du Conseil de l’Europe. Ce document est le premier à livrer une enquête aussi complète et fouillée de ce que vivent au quotidien les peuples Tsiganes, plus forte et « plus vulnérable » minorité du Vieux Continent. « L’anti-tsiganisme continue d’être répandu dans toute l’Europe » y fustige le commissaire européen aux Droits de l’Homme Thomas Hammarberg.


 

Il est inédit par son ampleur : le rapport Les droits de l’homme des Rroms et Gens du voyage, rendu public fin février par le commissaire européen aux Droits de l’homme Thomas Hammarberg, analyse la situation des Rroms et Voyageurs qui prévaut dans les 47 pays membres de l’institution. Et les conclusions ne sont pas reluisantes.

Si, tout au long du rapport, aucun État membre du Conseil de l’Europe n’est épargné, la France en prend pour son grade dès l’introduction : « Les Roms ont été stigmatisés collectivement comme des criminels dans des propos extrêmement radicaux ces derniers temps. Citons, par exemple, la décision du Gouvernement français, en juillet-août 2010, d’expulser [to deport, en anglais dans le texte, ndlr] des migrants rroms provenant d’autres pays de l’UE, si nécessaire par la force. La campagne du gouvernement s’est accompagnée d’une utilisation flagrante de rhétorique anti-rrom. La communauté rrom dans son ensemble a été assimilée à la criminalité. La présence des Rroms a été qualifiée de menace à la « sécurité publique », un langage juridique généralement employé pour les situations extraordinaires où l’on considère que la paix et la survie de l’État sont en jeu », décoche en guise d’exorde Thomas Hammarberg. Voilà pour les autorités françaises. Qui le lui rendent bien.
Ainsi, quinze jours après la publication du rapport et certainement sans aucune corrélation directe avec lui, Nicolas Sarkozy déclarait lors du meeting de Villepinte vouloir réviser le traité de Schengen. De gré, ou de force, quitte à poser des ultimatums à ses pairs européens : car pour le président de la République et candidat à sa propre succession, il en va de « la survie de l’Europe ».

Rapport Roms Conseil de l’Europe Droits de l’Homme

La survie. Quelques dizaines de milliers de citoyens européens - Rroms ou Gens du voyage - y ont recours en ce moment même en France, en Italie, en Grande Bretagne, en Russie, en Slovénie, en Hongrie, en Turquie… Conséquence des nombreux obstacles leur étant opposés en matière d’accès au logement, à la santé, à l’éducation, à l’emploi, à la libre circulation. A leurs droits en somme. Quant à la possibilité de voter…
Dans notre pays, le cas des Voyageurs est symptomatique : soumis à une citoyenneté entièrement à part, à un carnet de circulation d’un autre âge, au manque d’aires disponibles et à d’innombrables réticences lorsqu’ils souhaitent acquérir un terrain, ces Français séculaires sont remisés au ban de la société.

S’appuyant sur une pléiade de sources, citant des exemples précis, le rapport pointe les privations patentes de droits de l’homme dont Rroms et Gens du voyage sont l’objet dans les pays membres du Conseil de l’Europe. Ce n’est pas anodin si le texte débute par un rappel de ce qu’a été le génocide des Tsiganes lors de la Seconde Guerre mondiale et les mécanismes idéologiques et politiques y ayant conduit : car aujourd’hui, Rroms et Voyageurs continuent de « souffrir d’un racisme flagrant ». Rejet et haine qui ne sont plus l’apanage des seuls skinheads et néo-nazis et dont sourd parfois le pire : comme en 2007 en Bulgarie, lorsqu’un adolescent rrom est battu à mort ; comme ces neufs rroms victimes de crimes raciaux entre janvier 2008 et juillet 2010 en Hongrie ; comme ce bébé de deux ans, brûlé au deuxième et troisième degré sur 80 % de son corps par un cocktail molotov en 2009 en République Tchèque ; comme ces 800 personnes prises pour cibles en Italie à coup de matraques ; comme… Il y en a onze pages comme ça.

La France serait épargnée de faits aussi odieux ? Non. Les derniers événements qui se sont produits mardi en banlieue lyonnaise le prouvent, si tant est qu’il en était besoin. Bien des réponses existent, que Rroms et Voyageurs eux-mêmes, et associations détiennent. Le rapport du Commissaire européen ne fait que recommander sans contraindre. D’ailleurs, il est précisé d’emblée que « Les opinions exprimées dans ce rapport sont de la responsabilité des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la ligne officielle du Conseil de l’Europe ». Les pouvoirs publics de France et de Navarre pourront continuer de s’asseoir sur les droits humains des Rroms et Gens du voyage sans trop s’inquiéter.

- L’intégralité du rapport (en anglais).

- Lien vers la vidéo de l’interview du commissaire européen aux Droits de l’Homme Thomas Hammarberg.

- A Marseille et Aix, de nombreux terrains où sont établis des Rroms restent sous la menace d’une expulsion ou d’un jugement d’expulsion. L’association Rencontres Tsiganes qualifie de « très important » ce nouveau rapport « qui est un cri d’alarme sur la situation de plus en plus dramatique de la minorité Rom dans de nombreux pays d’Europe de l’Est mais aussi en France et en Italie ».

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard