Articles

Accueil > Actualités > Un jardin où fleurissent le partage et le bien vivre ensemble

 

Un jardin où fleurissent le partage et le bien vivre ensemble

2 août 2010

La Régie Services Nord Littoral se démène depuis plus de 20 ans pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle d’habitants en difficulté, retisser les liens sociaux, favoriser la citoyenneté active, entretenir et veiller sur les quartiers nord de Marseille. Et il faut dire que son directeur, Kamel Dahchar ne manque pas d’imagination et de lucidité pour mener à bien l’accomplissement de toutes ces tâches. La cité de la Bricarde fait partie de ces quartiers qui ont bénéficié d’actions concrètes. Il y a dix ans partant du constat que la peur et la méfiance sévissaient entre les habitants, les communautés, les jeunes et les anciens, Kamel Dahchar a choisi de créer un « support neutre » qui permettrait d’inhiber tous freins hostiles au bien vivre ensemble. Aujourd’hui, le jardin de la Bricarde n’est pas un jardin comme les autres.


 

JPEG - 147.8 ko

C’est devenu leur petit « coin de paradis » au cœur de leur cité, un moment d’évasion autour de ce terrain de 2000 m2, un jardin partagé où les habitants accompagnés d’une animatrice passionnée, cultivent leur bonheur. La convivialité est garantie. Un privilège !

Mais où est ce jardin ? Sur un terrain vague qui faisait office de décharge sauvage au pied de la cité de la Bricarde qui abritent aujourd’hui plus de 3500 habitants. Difficile à croire lorsque l’on visite le jardin crée il y a dix ans à l’initiative de Kamel Dahchar qui avoue avoir eu quelques difficultés à imposer ce cadre verdoyant. Les habitants eux souhaitaient voir construire un parking, autant dire que les premières années n’ont pas été de tout repos. Pourquoi avoir choisi un tel support au cœur de cette cité ? Pour le directeur de la Régie Services Nord Littoral, le jardin n’a pas pour seul objectif de créer un potager mais de favoriser un échange intergénérationnel. « Cela était pour moi indispensable vu le constat négatif dans ces cités sur les relations entre les jeunes et les anciens et surtout entre les communautés gitanes et magrébines » insiste Kamel Dahchar. «  L’idée n’est pas de livrer un jardin clé en main » précise-t-il. C’est là que repose toute « l’astuce ». Ce projet social a de multiples facettes parmi lesquelles « casser cette habitude de l’assistanat, les gens ont perdu l’habitude de faire les choses pour eux-mêmes » souligne le directeur de la régie.

JPEG - 145.3 ko

 

JPEG - 150.8 ko

« Ils ne voulaient même plus aller au centre social »

Les habitants deviennent en effet des créateurs, laissant libre cours à leur imagination. Le jardin prend forme, les parcelles s’organisent, les mains sont vertes. Tournesols, lavandes, bambous, tomates, courgettes, artichauts, poivrons, romarin poussent sous l’œil bienveillant de ceux qui ont planté leurs graines. Se côtoient ainsi les anciens et les jeunes de la cité, Georgette et Mémé Fatima ont déjà dompté et adopter le terrain, le petit Karim a tout d’un grand et ne compte plus les heures passées à s’occuper de sa parcelle et ce depuis trois ans. Du haut de ses 11 ans « Karim sait tout faire », labourer, semer, arroser, récolter, désherber, « les techniques sont maitrisées » assure Danielle Demonet, animatrice jardin. Les jeunes du quartier contribuent aussi à l’amélioration des infrastructures du jardin. Quand j’amène le sable et le ciment, ils sont tous là et n’hésitent pas à signer « leurs œuvres ». Ce sont eux qui m’ont aidée à fabriquer les bancs et à porter les pierres .... » Poursuit-elle. Et puis, l’ambiance est telle qu’ils « ne voulaient même plus aller au centre social ». C’est dire combien le défi est relevé se réjouissent Kamel Dahchar et Danielle Demonet. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir le lieu investi par des familles entières qui s’approprient le jardin pour fêter des anniversaires, des baptêmes ou ne serait ce que pour pique-niquer etc ... « ce support (jardin, ndlr) est un moyen de casser l’isolement de la cité. De moins en moins de personnes ont peur de sortir » se réjouit le directeur de la régie. « Des femmes qui n’avaient pas l’habitude de sortir, viennent lire leur roman dans ce jardin » s’enthousiasme Danielle. Même les chats y ont élu domicile.

JPEG - 144.8 ko

C’est un « coin de paradis » entre les tours de béton car il est non seulement « un poumon indispensable au cœur de la cité » mais il permet aussi de faire son propre marché sans débourser un centime. « Tout ce qu’ils sèment, ils le récoltent. Certains repartent avec un ou deux kilos d’haricots, deux kilos de tomates, de courgettes, partagent et échangent même le fruit de leur travail ». Un moyen aussi de faire des économies puisque ici tout est gratuit. Les financements de ce jardin émanent principalement de la politique de la ville mais aussi d’un fort soutien matériel de la ville de Marseille qui fournit le terrain, les graines, les végétaux et donne un accès gratuit à l’eau. Aujourd’hui, « plus d’une centaine d’arbustes » décorent le jardin.

JPEG - 135.1 ko

 

JPEG - 119.9 ko

Ce jardin mi-potager, mi agrément accueille également dans le cadre du temps scolaire, les petits de l’école mitoyenne qui se réjouissent de donner un coup de main. Preuve de cet engouement, « les écoles s’inscrivent dés le mois de juin pour être sûr d’avoir des parcelles » souligne Kamel Dahchar. Sans compter le nombre de stagiaires issus des quartiers voisins (Castellane, Les Aygalades) qui sont passés par là et qui aujourd’hui ont trouvé leur vocation. « Quatre d’entre eux ont choisi de suivre cette filière à l’Ecole Espace Vert, EREA Louis Aragon aux Pennes Mirabeau. C’était des jeunes qui n’avaient plus envie d’aller à l’école » poursuit Danielle Demonet qui, en plus d’exercer depuis 4 ans ses talents et sa passion au jardin de la Bricarde, pratique cet « art » au sein de l’association AMIEU (Atelier marseillais d’initiatives en écologie urbaine) qui lui confie la responsabilité de créer des jardins dans les écoles des quartiers nord de Marseille, à l’image du Plan d’Aou. « Aux enfants on peut leur inculquer le respect de la nature, à partir de là le respect de soi même et des autres » se convainc Danielle. Et le résultat est là. En effet, en 2008 le jardin de fleurs a permis aux enfants de l’école maternelle de remporter le 3ème prix du concours Marseille en fleur. Le jury était présidé par Laure-Agnès Caradec, adjointe au maire déléguée aux parcs, jardins et espaces naturels.

JPEG - 128.6 ko

Le pari a été difficile à relever mais est aujourd’hui « quasi réussi »

Sans la motivation de la Régie Service Nord Littoral et de son directeur le jardin n’existerait sans doute plus aujourd’hui et Kamel Dahchar l’avoue ; «  la persistance de vouloir faire en sorte que les habitants s’approprient le projet a porté ses fruits ». Cela n’a pas été une tâche facile et la première année n’a pas été de tout repos. « Pendant les premières années le jardin fût saccagé et les initiatives réduites à néant » se souvient le directeur de la Régie des Quartiers Nord. «  Le processus d’appropriation a été plus long que dans les autres quartiers » confie Danielle Demonet. Ce n’est qu’au bout de 4 ans que les habitants de la cité se sont impliqués favorisant une autogestion de cet espace. Il n’ ya plus d’actes de vandalisme se réjouit Kamel Dahchar pour qui un tel projet ne pouvait se faire que sur du long terme. « Les enfants qui avaient cinq ans au début du projet en ont 15 aujourd’hui, et ils respectent leur travail. Mais « le pari est quasi réussi puisque ce projet reste malgré tout fragile car étant un espace ouvert, une minorité peut le remettre en question » explique-t-il.

JPEG - 148.7 ko

La régie Services Nord Littoral joue ainsi un rôle essentiel dans le maintien d’un certain équilibre. Créée en 1988, cette régie intervient dans les quartiers nord des 15ème et 16ème arrondissements. Son objectif ? Améliorer le cadre de vie des cités difficiles en y associant les habitants à qui la régie facilite l’insertion sociale et professionnelle. 63 salariés interviennent actuellement dans les quartiers nord. Cette démarche de médiation et de sensibilisation ne peut être que saluée. Aujourd’hui, ce projet essaime un peu partout dans Marseille, les jardins partagés deviennent monnaie courante, rien de tel pour le bien vivre ensemble.

JPEG - 153.4 ko

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard