Articles

Accueil > Actualités > Un guichet unique pour s’informer sur la création d’entreprise à (...)

 

Un guichet unique pour s’informer sur la création d’entreprise à Marseille

10 juin 2009

Depuis un peu moins d’un an, la Maison de l’Emploi a mis en place un pôle unique en son genre à Marseille, où toutes les personnes désireuses de monter – ou de reprendre – une entreprise peuvent trouver en amont tous les renseignements nécessaires à la réussite. Muriel Bernard-Reymond, chargée de mission Création d’activité, nous en dit un peu plus sur cette volonté d’aider au montage et à la pérennisation des projets, dont un sur deux dans notre ville, faute d’accompagnement, ne passe pas le cap des trois ans d’existence.


 

Le constat est roide et préoccupant : dans notre ville, « une entreprise sur deux ne survit par au-delà de trois ans ». La faute, si l’on en croit les études menées sur le sujet et au moins partiellement, à un manque d’accompagnement des créateurs et créatrices d’activité. Muriel Bernard-Reymond, chargée de mission sur le volet Création d’activité pour la Maison de l’Emploi (MDE) de Marseille rejoint cet état de fait. « Seuls 7 % des porteurs de projet sont accompagnés. Or, se faire accompagner, c’est augmenter les chances de réussite ou de survie de l’entreprise ». Malheureusement, à l’heure d’aujourd’hui, « l’offre d’accompagnement est peu mobilisée par les créateurs. D’abord parce qu’elle est peu connue, ensuite parce que certains estiment qu’ils n’en ont pas besoin », déplore-t-elle.

Pour rendre plus cohérente, plus attractive et surtout « plus efficace » cette offre, la MDE a mis en place depuis près d’un an un « guichet unique » pour s’informer sur la création d’entreprise sur Marseille. Une première. Jusqu’ici, les ressources étaient pléthoriques mais surtout disséminées. Il existaient autant de moyens de se renseigner que de structures accompagnantes : « couveuses, pépinières, financeurs, accompagnateurs technique,… Chacun organisait ses propres réunions d’information, usant de leur propre langage ». Un labyrinthe qui désorientait à coup sûr les plus volontaires, et décourageait les autres. Pour pallier ce défaut d’organisation, il était impératif de mutualiser les compétences. La création de cette porte d’entrée unique au réseau d’accompagnement à la création d’activité répond à « deux enjeux : délivrer une parole unique sur la primo information au public, et constituer un seul réseau autour de l’accompagnement de projets », indique Muriel.

Tout un chacun, désireux de créer ou de reprendre une entreprise, peut demander à participer à une première réunion d’information. Ce dispositif s’adresse en effet à tous, demandeurs d’emploi, salarié,s Rmistes,… Même ceux qui envisagent d’adopter le statut – qui emporte semble-t-il un réel succès depuis sa mise en œuvre – d’auto-entrepreneur sont les bienvenus. Et ce, « quels que soient la nature et le niveau d’avancement du projet ». Car si la cellule de la MDE intervient essentiellement « en amont des démarches », la consulter peut s’avérer utile même lorsque l’étude de faisabilité paraît bouclée. Bien sûr, l’information délivrée au cours de la première entrevue est avant tout généraliste ; il n’est pas question de « rentrer dans le détail de la fiscalité des futures entreprises, ni dans les différents statuts existant », précise notre chargée de mission. Le but est d’abord de « décrypter les étapes qui jalonnent le parcours de la création d’entreprise, démonter les idées reçues, indiquer sur quels points il faut être vigilant, présenter l’offre d’accompagnement disponible sur le territoire – qui est modulable en fonction de la nature du projet et de son porteur,… »
Le dispositif a été pensé pour coller au plus près des besoins et notamment pour être en grande proximité avec les lieux d’habitation des potentiels créateurs et créatrices d’entreprises. L’espace marseillais a été divisé en cinq territoires d’action, une réunion hebdomadaire ayant lieu dans chacun d’entre eux. Les quartiers nord ont ainsi été partagés entre les XIIIe et XIVe arrondissements, et les XV et XVIe ; le centre-ville, la Vallée de l’Huveaune et les quartiers sud constituant les trois autres entités retenues.

JPEG - 59.9 ko

En face des requérants, un large panel représentatif de l’offre d’accompagnement à la création d’entreprise : « quinze structures mutualisent leurs moyens afin d’animer les réunions et fonctionnent par binômes, explique Muriel Bernard-Reymond. Les deux personnes choisies, respectivement salariées de leur entreprise, sont qualifiées pour détailler toutes les étapes de la structuration à la concrétisation du projet ». Toutes les organisations qui auparavant officiaient chacune dans leur coin le font aujourd’hui ensemble : de l’hébergement à l’aide à la phase de test de l’activité, en passant par l’accompagnement technique mais également financier, aucune des modalités ne manque à la mécanique mise en branle par la MDE. Même l’Afpa est de mèche, ce qui permet – grâce à l’intervention de formateur – d’expliquer au créateur que s’il ne sait pas tout faire (comptabilité, commercial, etc.), il peut toujours apprendre.

Si le dispositif a été installé dès juillet 2008, ce n’est qu’à la rentrée dernière qu’il est entré dans sa phase effective. Depuis, nombreux ont été les créateurs en devenir à faire appel à l’expertise de la MDE et de son guichet unique. « Fin avril, nous avons dépassé le nombre de 2 000 personnes informées, inscrites ou ayant suivi les réunions, comptabilise Muriel Bernard-Reymond. Parmi elles, 38 % ont recontacté notre structure, ce qui est relativement important, et bénéficient aujourd’hui d’un suivi ». Côté chiffre, cela reste « difficile de tracer des parcours », à défaut de pouvoir s’appuyer sur des outils de mesure efficients. Une question de temps : « avec l’ensemble des partenaires, nous tentons de nous en doter, en alliant et en comparant nos données ».

Ce qui est acté, c’est que le suivi ne se limite pas à la période de création pure, car « ce n’est pas parce que l’on a créé son activité que l’on est sorti d’affaire. C’est intéressant de profiter d’un regard extérieur au-delà de cette période, afin de pérenniser, développer son affaire, et faire des choix de gestion ». Ce « suivi post création », comme il est d’usage de le nommer dans le jargon des professionnels de l’accompagnement à la création, peut s’étendre sur plusieurs années, et permettre de passer ainsi sereinement le fameux cap – souvent fatidique à la toute jeune entreprise – des trois ans d’existence. Il se poursuivra « tant que le porteur de projet en ressentira le besoin », sourit notre interlocutrice.

De nos jours, et alors l’économie de notre pays n’a jamais été autant destructrice d’emplois, créer sa propre activité représente une réelle alternative au chômage. D’ailleurs « un créateur sur deux est un demandeur d’emploi », confirme Muriel. Les politiques publiques l’ont somme toute bien intégré : tant la Ville, la Région que l’Etat ont investi dans la Maison de l’Emploi de Marseille et son dispositif spécifique d’accompagnement à la création d’activité.

Pour tout renseignement et pour s’inscrire à une réunion d’information, il n’y a qu’un seul numéro : composez le 04.91.95.04.75. Pour un rendez-vous rapide et près de chez vous !

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard