Articles

Accueil > Actualités > Un batobus à la mer ! Un batobus à la mer !

 

Un batobus à la mer ! Un batobus à la mer !

15 septembre 2011 - Dernier ajout 16 septembre 2011

Promis, on l’a vu de nos yeux vu. Samedi, un test grandeur nature a eu lieu au départ du quai Marcel Pagnol. Objectif : entériner chronomètre à la main, le temps de parcours d’un bateau de transport de voyageurs d’un point A (le Vieux-Port) à un point B (la Pointe Rouge ou l’Estaque). Résultat des courses, ça marche. Dans six mois les premières navettes fleuriront sur le littoral marseillais. Et ça fait seulement dix ans que le projet dort dans les cartons... Allez, on va mener !


 

Il fait beau, il fait (presque) chaud, on part se balader en bateau... Il y a pire comme réveil pour un samedi matin, 8h30, Marseille. Bon, on est censés travailler. Mettre en boîte quelques images, poser trois questions. Sur le quai Marcel Pagnol, à l’embouchure du carénage, c’est quand même un rendez-vous de haute importance qui nous attend : élus et associatifs valident dès potron-minet, devant caméras, la faisabilité d’un batobus qui caboterait aux heures de pointe entre Pointe-Rouge, Vieux-Port et Estaque. Un tramway des mers, vous entendez bien ! Qui a certes moins la cote (médiatique, politique ?) que son compère de terre, nommé « désir ». Pourtant, celui-ci pourrait tout autant révolutionner le paysage du transport urbain dans notre ville s’étirant grande entre la Bleue et les collines. Car le but en mouillant le maillot est de désengorger Marseille de ses voitures, tout en désenclavant des quartiers nord et sud accessibles parfois par une seule et unique voie. Et en prime, ce tram’ sur eau ne double pas, lui, une ligne de métro existante.

Ah, ça sentait la (petite) anguille sous roche : annoncé au départ, Eugène Caselli, le président de la communauté urbaine MPM qui devait prononcer un discours n’a finalement pas fait le déplacement. Un embouteillage l’aura sûrement retenu... Pour le reste, rien n’est venu entacher cette sortie en mer idyllique ; car tout bon Marseillais, même qui s’ignore, n’admire pas obligatoirement la Mare Nostrum au quotidien, ni n’empreinte un bateau tous les jours (même le ferry boat, ce n’est pas possible).

Après un aller retour avec escale à la Pointe Rouge, où l’attend un comité d’accueil, le navire reprend la route, direction l’Estaque. Le sommet du G7 a incité à la prudence. Le repas se prendra au Frioul, pour éviter les rapatriements cauchemardesques sur le centre-ville.

Le batobus à bon port

A la barre du projet de desserte maritime du littoral marseillais (et du projet seulement, un vrai matelot officiait au gouvernail de la navette) ? Les associations Vivre à Endoume et Citoyens 13, cette dernière étant pilotée par Christian Pellicani, conseiller municipal et communautaire. Appuyées par d’autres structures et élus, elles ont patiemment élaboré et fait avancer le dossier depuis cinq ans, pour concrétiser une idée qui a le double d’âge.

Côté technique, l’ensemble des dispositions - horaires, régularité, coût, dessertes - seront présentées et précisées lors d’une séance de la CUM, le 28 septembre prochain. Très rapidement, à l’horizon mars 2012 - et ce pour une durée de six mois renouvelables - des navettes moutonneront sur la rade, reliant le nord au sud en passant par l’incontournable centre névralgique de la ville, le Vieux-Port. La promesse d’effectuer le trajet centre-sud ou centre-nord (et inversement) en trente petites minutes de quai à quai (foi de huissier de justice, qui a chronométré consciencieusement) a de quoi allécher ; quand on sait qu’il faut parfois deux à trois fois plus de temps en métro/bus ou voiture pour faire le même trajet par les terres. Bien sûr, ce week-end les conditions climatiques étaient idéales, la mer d’huile, un vent léger. A voir à l’usage si par forte houle, les délais sont tenus.

Autre atout : le potentiel environnemental. Même si, concède Christian Pellicani, pour l’heure les études sur l’impact écologique ne sont «  pas finalisées ». Et que donc on ne dispose d’aucun chiffre pour étayer un quelconque bénéfice dans la concurrence batobus/voiture particulière en matière d’émission de CO².

Question financement de l’opération, la CUM, qui gère le réseau de transport marseillais devrait prendre sa part. Pour les usagers, le prix de la traversée pourrait s’approcher de celui d’un trajet en bus. Après un appel d’offre, c’est la RTM qui a en effet décroché la délégation de ce futur service maritime.
Dernier écueil, qu’il devient impératif de contourner : trouver son « fonds » de passagers, parmi les « pendulaires », comme on appelle les personnes habitant en centre et travaillant aux antipodes de la cité, et vice et versa. Le risque : tomber dans du transport peinant à trouver son rythme de croisière et quasi-exclusivement emprunté par les touristes, comme c’est le cas à Paris et sur la Seine, où le constat d’échec est cinglant. Toutes proportions gardées.

Si la navette marseillaise prouve son efficience, le modèle pourrait d’ailleurs être reproduit sur l’Etang de Berre avec, imaginons, des liaisons directes entre l’aéroport de Marignane et Istres ou Martigues.

Addendum : Jeudi, les taxis ont manifesté leur mécontentement, craignant que cela nuise à leur activité.

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard