Articles

Accueil > Actualités > URGENCE AVC : bien informer pour une meilleure prise en charge de la (...)

 

URGENCE AVC : bien informer pour une meilleure prise en charge de la maladie

29 octobre 2010

130 000 personnes sont victimes d’un AVC en France, tous les ans, soit une toutes les 4 minutes. L’attaque cérébrale représente la première cause de handicap chez l’adulte, la deuxième cause de démence, la troisième cause de mortalité. Pourtant en appelant immédiatement le 15, la victime peut bénéficier d’une prise en charge précoce. Le traitement –thrombolyse- doit être administré dans les plus brefs délais. Chaque minute compte…une personne atteinte d’un AVC perd entre 4 et 100 millions de neurones par minute !


 

L’accès rapide au traitement est vital. Deux femmes apportaient leur témoignage à la veille de la Journée mondiale de l’AVC du 29 octobre. Deux cas jugés très sévères, difficiles à traiter selon le Pr François Nicoli, chef de service des Urgences neurovasculaires de l’hôpital de la Timone. Marianne Bissol a 30 ans. L’accident est survenu le 30 juillet à 16h sur son lieu de travail à Gap. Elle ressent encore une profonde injustice, « pourquoi moi ? ». « Je n’ai pas eu de malaise. Je me souviens : j’avais un début de paralysie du bras droit, je n’arrivais pas à parler » nous dit-elle. Ses collègues professionnels alertent le centre 15. Marianne Bissol sera transférée en hélicoptère vers la Timone. La thrombolyse est administrée –par voie intraveineuse- à la 5e heure. Elle reste 7 jours hospitalisée et rentre à la maison directement sans passer par le stade de la rééducation, « le résultat est exceptionnel, on récupère vite ».

JPEG - 126.8 ko
Christiane Artiga et Marianne Bissol, victimes d’un AVC

« Je revis comme avant »…

Il s’est passé à peine trois mois depuis l’attaque cérébrale. « Je revis comme avant » presque…avec cette légère angoisse qui vous tenaille. La jeune femme reconnaît qu’elle devient facilement parano à la moindre fatigue surgissant. « On ne vit pas de la même façon » nous dit-elle. Aucune séquelle physique, mais l’accident l’a plongé dans une profonde déprime. Aujourd’hui, le moral va beaucoup mieux, les deux premiers mois furent difficiles, « j’étais alitée, je n’osais rien faire ». Le Pr Nicoli l’a beaucoup aidée à « reprendre une vie la plus normale possible ». Marianne reprend son travail en décembre, elle recommence à avoir des projets, à vivre tout simplement.

Christiane Artiga a 61 ans. C’était le 9 février dernier, elle jouait avec son petit-fils dans la chambre, « j’ai senti comme un éclair et je suis tombée ». Son mari Jacques, témoin se souvient de ces instants, « elle voulait dormir, elle avait le bras et la jambe gauches paralysés ». Il donne l’alerte, il se passe 65 minutes entre son appel et le transfert par hélicoptère depuis Miramas. En marge de l’AVC, l’équipe médicale lui découvre une fibrillation auriculaire –troubles du rythme cardiaque. Mme Artiga, après une hospitalisation de 15 jours sera orientée vers la clinique St-Martin à Marseille. Elle sort le 3 juin de l’établissement de rééducation. Jacques Artiga, heureux « voit des progrès de jour en jour, elle a une bonne récupération ».

JPEG - 142 ko
De gauche à droite : les Prs Girard, Moulin, M. Segade, les Prs Nicoli, Auffray, les élus, Dr Gaunet, Amiel

Une réelle campagne d’action

Ce 28 octobre, « Urgence AVC » -fonds de dotation créé par Olea Medical- présentait sa campagne à l’hôpital de la Timone. Son but : sensibilisation et information du grand public, amélioration de la prise en charge des patients et des traitements dont ils bénéficient. Le Pr François Nicoli en est le président. Dorénavant, le chef de service des Urgences neurovasculaires consacre du temps au développement d’ « Urgence AVC » afin de changer les mentalités et en corollaire, d’induire de vraies modifications des comportements.

La pathologie est fréquente. Elle tue, handicape et frappe à tout âge. Un AVC détruit de 4 à 100 millions de neurones par minute. 20 à 30 % des personnes meurent dans les trois mois suivant l’AVC. Bon nombre sont placés en institution car les séquelles sont trop handicapantes. Le nombre d’AVC dépasse celui des infarctus du myocarde !

Thrombolyse, le traitement qui sauve

Or « le paradoxe est considérable. Nous avons un traitement très efficace à la disposition des patients » souligne le Pr Nicoli. Mais peu le savent ! Les victimes d’un AVC doivent immédiatement être prises en charge pour recevoir dans les heures qui suivent, la thrombolyse. Hélas, encore aujourd’hui, 90 % des patients arrivent trop tard. Le spécialiste n’a de cesse de le répéter : apprendre par des messages simples au grand public à identifier les symptômes et appeler le 15. « On veut informer tout le monde » poursuit-il. La répétition de telles campagnes lui paraît incontournable dans de nombreux lieux publics et dans les médias. Lors des précédentes opérations de sensibilisation, lancées par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et la Ville de Marseille depuis 2007, les statistiques indiquent un pic de prise en charge par le SAMU-Centre 15 et le SUNV (service d’urgences neurovasculaires).

Peu de gens le savent aussi : Marseille est un centre de référence. « A l’AP-HM, nous avons de la chance. Nous avons un accès à l’IRM, 24h/24. On m’a donné des moyens importants pour ce service » avertit le Pr Nicoli. Le fonctionnement mis en place est optimal : depuis l’appel lancé au centre 15 à la sortie de l’hôpital du patient. Le temps d’accès au traitement est imbattable : 30 minutes en moyenne entre l’arrivée de la victime à la Timone et l’étape de la thrombolyse !

Une organisation technique très performante

La collaboration entre les équipes médicales est considérée excellente notamment avec les services d’IRM, dirigés par le Pr Nadine Girard, chef de service Neuroradiologie et Imagerie Médicale. Le Pr Jean-Pierre Auffray, chef de service SAMU 13 insiste « sur le rôle de chacun. Nous vivons une évolution du fonctionnement du SAMU (600 000 appels par an) ». La modernisation du système s’est imposée, « nous avons une régulation des flux. L’AVC est démonstratif de l’évolution de notre pratique. Nous avons une rentabilité : nous avons doublé le taux de thrombolyse effectué ». Il ajoute que le SDIS et les marins-pompiers sont associés à la démarche, « ils ont adhéré au protocole » de l’AP-HM.

L’organisation est très performante, les résultats suivent. 78 % des patients traités dans l’unité neurovasculaire de Marseille redeviennent autonomes. Le taux de mortalité a nettement baissé (seulement 3 % de mortalité post-thrombolyse). Ces résultats cliniques sont les meilleurs en Europe, voire dans le monde. Ailleurs, les chiffres sont de 10 à 25 % de mortalité et de 20 à 50 % de personnes sont rétablies après trois mois. Une collaboration s’est engagée avec le NINDS du National Institute of Health aux Etats-Unis.

« On joue collectif, seul on ne réussit pas »

La Ville de Marseille et le Conseil Général des Bouches-du-Rhône s’engagent sur le dispositif d’ « Urgence AVC ». Le Dr Françoise Gaunet-Escarras, adjointe au maire, déléguée à la Santé aborde en particulier « la rapidité du diagnostic ». Ainsi, un logiciel unique de traitement des données fournies par l’IRM est exploité à la Timone. Créé par la société Olea Medical, en étroit lien avec le Pr Nicoli, cet outil d’aide à la décision permet la sélection en un temps record des patients pour ce traitement. « On raccourcit les temps nécessaires de 30 à 1 minute » précise Mme Gaunet. Le Pr Guy Moulin souligne que la Timone possède l’un des plateaux techniques les plus sophistiqués en France et dans le monde.

Les moyens techniques sont indispensables mais indissociables des moyens humains. « La prise en charge très efficace reflète l’organisation des années à venir » explique le directeur général de l’AP-HM, Jean-Paul Segade. « On joue collectif, seul on ne réussit pas » déclare-t-il. « Nous avons une équipe de médecins avec des compétences vasculaires. Nous avons mis en place un système de commando » commente le Pr Nicoli.

Ne pas perdre de temps, composer le 15

La campagne d’information est à la fois une opération de prévention selon le Pr Moulin. Il s’agit d’avertir la population des conséquences catastrophiques d’un AVC, ses séquelles et son coût social. La prévention et l’information sont parmi les priorités du plan national AVC, entériné en avril dernier par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot –période 2010/2014. L’un des axes forts est de créer des filières de prise en charge adaptées. Ainsi, l’objectif est de multiplier par cinq, le nombre de SUNV. Aujourd’hui, il n’existe que 50 centres en France de ce type. Autre pari sur l’avenir est la télémédecine. L’AP-HM est précurseur dans ce domaine, « le présent marseillais est le futur des pays » fait observer le Pr Nicoli.

Mais pour bénéficier de ces technologies de pointe, il s’agit d’identifier les symptômes majeurs d’un AVC et de composer le 15. La campagne sert à alerter le patient, sa famille, la population, à délivrer un message simple.

Le Pr Guy Moulin insiste sur « la nécessité d’aller vite, ne pas perdre de temps dans l’incertitude et dans l’attente ».

3 Symptômes majeurs lors de l’AVC

Difficulté ou impossibilité brutale de bouger un bras, une jambe ou tout un côté du corps, avec perte de sensibilité

Impossibilité brutale de parler, de trouver les mots ou de les comprendre

Trouble de la vision, perte soudaine de la vue d’un œil

Composer le 15 : seuls les médecins régulateurs du SAMU peuvent orienter le patient vers un hôpital disposant d’appareil d’imagerie médicale adaptée (IRM).

Qu’est-ce qu’un AVC ?

Les artères et les vaisseaux sanguins assurent le transport du sang et de l’oxygène vers tous les tissus de notre corps (cœur, cerveau,…). Si un vaisseau qui se dirige vers le cerveau est bouché ou se rompt, une partie du cerveau reçoit alors trop peu de sang et d’oxygène, entraînant un accident vasculaire cérébral. Il existe deux types d’AVC : ischémique (obstruction de l’artère par un caillot) dans 80 % des cas, hémorragique (rupture des parois du vaisseau) pour les 20 % restants.

Campagne 2010 (Journée mondiale de l’AVC le 29 octobre)

Affiches, dépliants, oriflammes sur les grandes artères de l’agglomération marseillaise, métro, bus, réseau Cartreize, pharmacies

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard