Articles

Accueil > Actualités > URGENCE AVC : bien informer pour une meilleure prise en charge de la (...)

 

URGENCE AVC : bien informer pour une meilleure prise en charge de la maladie

29 octobre 2010

130 000 personnes sont victimes d’un AVC en France, tous les ans, soit une toutes les 4 minutes. L’attaque cérébrale représente la première cause de handicap chez l’adulte, la deuxième cause de démence, la troisième cause de mortalité. Pourtant en appelant immédiatement le 15, la victime peut bénéficier d’une prise en charge précoce. Le traitement –thrombolyse- doit être administré dans les plus brefs délais. Chaque minute compte…une personne atteinte d’un AVC perd entre 4 et 100 millions de neurones par minute !


 

L’accès rapide au traitement est vital. Deux femmes apportaient leur témoignage à la veille de la Journée mondiale de l’AVC du 29 octobre. Deux cas jugés très sévères, difficiles à traiter selon le Pr François Nicoli, chef de service des Urgences neurovasculaires de l’hôpital de la Timone. Marianne Bissol a 30 ans. L’accident est survenu le 30 juillet à 16h sur son lieu de travail à Gap. Elle ressent encore une profonde injustice, « pourquoi moi ? ». « Je n’ai pas eu de malaise. Je me souviens : j’avais un début de paralysie du bras droit, je n’arrivais pas à parler » nous dit-elle. Ses collègues professionnels alertent le centre 15. Marianne Bissol sera transférée en hélicoptère vers la Timone. La thrombolyse est administrée –par voie intraveineuse- à la 5e heure. Elle reste 7 jours hospitalisée et rentre à la maison directement sans passer par le stade de la rééducation, « le résultat est exceptionnel, on récupère vite ».

JPEG - 126.8 ko
Christiane Artiga et Marianne Bissol, victimes d’un AVC

« Je revis comme avant »…

Il s’est passé à peine trois mois depuis l’attaque cérébrale. « Je revis comme avant » presque…avec cette légère angoisse qui vous tenaille. La jeune femme reconnaît qu’elle devient facilement parano à la moindre fatigue surgissant. « On ne vit pas de la même façon » nous dit-elle. Aucune séquelle physique, mais l’accident l’a plongé dans une profonde déprime. Aujourd’hui, le moral va beaucoup mieux, les deux premiers mois furent difficiles, « j’étais alitée, je n’osais rien faire ». Le Pr Nicoli l’a beaucoup aidée à « reprendre une vie la plus normale possible ». Marianne reprend son travail en décembre, elle recommence à avoir des projets, à vivre tout simplement.

Christiane Artiga a 61 ans. C’était le 9 février dernier, elle jouait avec son petit-fils dans la chambre, « j’ai senti comme un éclair et je suis tombée ». Son mari Jacques, témoin se souvient de ces instants, « elle voulait dormir, elle avait le bras et la jambe gauches paralysés ». Il donne l’alerte, il se passe 65 minutes entre son appel et le transfert par hélicoptère depuis Miramas. En marge de l’AVC, l’équipe médicale lui découvre une fibrillation auriculaire –troubles du rythme cardiaque. Mme Artiga, après une hospitalisation de 15 jours sera orientée vers la clinique St-Martin à Marseille. Elle sort le 3 juin de l’établissement de rééducation. Jacques Artiga, heureux « voit des progrès de jour en jour, elle a une bonne récupération ».

JPEG - 142 ko
De gauche à droite : les Prs Girard, Moulin, M. Segade, les Prs Nicoli, Auffray, les élus, Dr Gaunet, Amiel

Une réelle campagne d’action

Ce 28 octobre, « Urgence AVC » -fonds de dotation créé par Olea Medical- présentait sa campagne à l’hôpital de la Timone. Son but : sensibilisation et information du grand public, amélioration de la prise en charge des patients et des traitements dont ils bénéficient. Le Pr François Nicoli en est le président. Dorénavant, le chef de service des Urgences neurovasculaires consacre du temps au développement d’ « Urgence AVC » afin de changer les mentalités et en corollaire, d’induire de vraies modifications des comportements.

La pathologie est fréquente. Elle tue, handicape et frappe à tout âge. Un AVC détruit de 4 à 100 millions de neurones par minute. 20 à 30 % des personnes meurent dans les trois mois suivant l’AVC. Bon nombre sont placés en institution car les séquelles sont trop handicapantes. Le nombre d’AVC dépasse celui des infarctus du myocarde !

Thrombolyse, le traitement qui sauve

Or « le paradoxe est considérable. Nous avons un traitement très efficace à la disposition des patients » souligne le Pr Nicoli. Mais peu le savent ! Les victimes d’un AVC doivent immédiatement être prises en charge pour recevoir dans les heures qui suivent, la thrombolyse. Hélas, encore aujourd’hui, 90 % des patients arrivent trop tard. Le spécialiste n’a de cesse de le répéter : apprendre par des messages simples au grand public à identifier les symptômes et appeler le 15. « On veut informer tout le monde » poursuit-il. La répétition de telles campagnes lui paraît incontournable dans de nombreux lieux publics et dans les médias. Lors des précédentes opérations de sensibilisation, lancées par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et la Ville de Marseille depuis 2007, les statistiques indiquent un pic de prise en charge par le SAMU-Centre 15 et le SUNV (service d’urgences neurovasculaires).

Peu de gens le savent aussi : Marseille est un centre de référence. « A l’AP-HM, nous avons de la chance. Nous avons un accès à l’IRM, 24h/24. On m’a donné des moyens importants pour ce service » avertit le Pr Nicoli. Le fonctionnement mis en place est optimal : depuis l’appel lancé au centre 15 à la sortie de l’hôpital du patient. Le temps d’accès au traitement est imbattable : 30 minutes en moyenne entre l’arrivée de la victime à la Timone et l’étape de la thrombolyse !

Une organisation technique très performante

La collaboration entre les équipes médicales est considérée excellente notamment avec les services d’IRM, dirigés par le Pr Nadine Girard, chef de service Neuroradiologie et Imagerie Médicale. Le Pr Jean-Pierre Auffray, chef de service SAMU 13 insiste « sur le rôle de chacun. Nous vivons une évolution du fonctionnement du SAMU (600 000 appels par an) ». La modernisation du système s’est imposée, « nous avons une régulation des flux. L’AVC est démonstratif de l’évolution de notre pratique. Nous avons une rentabilité : nous avons doublé le taux de thrombolyse effectué ». Il ajoute que le SDIS et les marins-pompiers sont associés à la démarche, « ils ont adhéré au protocole » de l’AP-HM.

L’organisation est très performante, les résultats suivent. 78 % des patients traités dans l’unité neurovasculaire de Marseille redeviennent autonomes. Le taux de mortalité a nettement baissé (seulement 3 % de mortalité post-thrombolyse). Ces résultats cliniques sont les meilleurs en Europe, voire dans le monde. Ailleurs, les chiffres sont de 10 à 25 % de mortalité et de 20 à 50 % de personnes sont rétablies après trois mois. Une collaboration s’est engagée avec le NINDS du National Institute of Health aux Etats-Unis.

« On joue collectif, seul on ne réussit pas »

La Ville de Marseille et le Conseil Général des Bouches-du-Rhône s’engagent sur le dispositif d’ « Urgence AVC ». Le Dr Françoise Gaunet-Escarras, adjointe au maire, déléguée à la Santé aborde en particulier « la rapidité du diagnostic ». Ainsi, un logiciel unique de traitement des données fournies par l’IRM est exploité à la Timone. Créé par la société Olea Medical, en étroit lien avec le Pr Nicoli, cet outil d’aide à la décision permet la sélection en un temps record des patients pour ce traitement. « On raccourcit les temps nécessaires de 30 à 1 minute » précise Mme Gaunet. Le Pr Guy Moulin souligne que la Timone possède l’un des plateaux techniques les plus sophistiqués en France et dans le monde.

Les moyens techniques sont indispensables mais indissociables des moyens humains. « La prise en charge très efficace reflète l’organisation des années à venir » explique le directeur général de l’AP-HM, Jean-Paul Segade. « On joue collectif, seul on ne réussit pas » déclare-t-il. « Nous avons une équipe de médecins avec des compétences vasculaires. Nous avons mis en place un système de commando » commente le Pr Nicoli.

Ne pas perdre de temps, composer le 15

La campagne d’information est à la fois une opération de prévention selon le Pr Moulin. Il s’agit d’avertir la population des conséquences catastrophiques d’un AVC, ses séquelles et son coût social. La prévention et l’information sont parmi les priorités du plan national AVC, entériné en avril dernier par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot –période 2010/2014. L’un des axes forts est de créer des filières de prise en charge adaptées. Ainsi, l’objectif est de multiplier par cinq, le nombre de SUNV. Aujourd’hui, il n’existe que 50 centres en France de ce type. Autre pari sur l’avenir est la télémédecine. L’AP-HM est précurseur dans ce domaine, « le présent marseillais est le futur des pays » fait observer le Pr Nicoli.

Mais pour bénéficier de ces technologies de pointe, il s’agit d’identifier les symptômes majeurs d’un AVC et de composer le 15. La campagne sert à alerter le patient, sa famille, la population, à délivrer un message simple.

Le Pr Guy Moulin insiste sur « la nécessité d’aller vite, ne pas perdre de temps dans l’incertitude et dans l’attente ».

3 Symptômes majeurs lors de l’AVC

Difficulté ou impossibilité brutale de bouger un bras, une jambe ou tout un côté du corps, avec perte de sensibilité

Impossibilité brutale de parler, de trouver les mots ou de les comprendre

Trouble de la vision, perte soudaine de la vue d’un œil

Composer le 15 : seuls les médecins régulateurs du SAMU peuvent orienter le patient vers un hôpital disposant d’appareil d’imagerie médicale adaptée (IRM).

Qu’est-ce qu’un AVC ?

Les artères et les vaisseaux sanguins assurent le transport du sang et de l’oxygène vers tous les tissus de notre corps (cœur, cerveau,…). Si un vaisseau qui se dirige vers le cerveau est bouché ou se rompt, une partie du cerveau reçoit alors trop peu de sang et d’oxygène, entraînant un accident vasculaire cérébral. Il existe deux types d’AVC : ischémique (obstruction de l’artère par un caillot) dans 80 % des cas, hémorragique (rupture des parois du vaisseau) pour les 20 % restants.

Campagne 2010 (Journée mondiale de l’AVC le 29 octobre)

Affiches, dépliants, oriflammes sur les grandes artères de l’agglomération marseillaise, métro, bus, réseau Cartreize, pharmacies

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard