Articles

Accueil > Actualités > UFM13 : l’espace culturel, « reconnaissance du fait culturel musulman (...)

 

UFM13 : l’espace culturel, « reconnaissance du fait culturel musulman »

3 novembre 2010 - Dernier ajout 4 novembre 2010

Rue de la Providence, il y avait la foule des grands jours hier soir à la veille du lancement de « l’Aïd dans la cité ». L’Union des Familles Musulmanes des Bouches-du-Rhône (UFM 13) dévoilait son nouvel Espace culturel, jouxtant ses locaux. Des élus parmi lesquels M. Mennucci, vice-président du Conseil Régional, Mme Narducci, vice-présidente du Conseil Général, Mme Ghali, sénatrice et le Consul Général d’Algérie, Abdelhamid Saidi avaient répondu à l’invitation du président de l’UFM 13, M. Hagoug.


 

JPEG - 81.7 ko
Lors de la coupure du ruban, (de gauche à droite), Mmes Sportiello, conseillère générale Marseille Belsunce, Narducci, MM. Mennucci, Saidi, Mme Benmarnia.

Nordine Hagoug avait le sourire ce 2 novembre. L’inauguration de l’Espace culturel était très attendue de toute l’équipe de l’UFM 13. L’ouverture de ce lieu public participe de « la reconnaissance du fait culturel musulman à Marseille ». Le président Hagoug se souvient du lancement de la manifestation « l’Aïd dans la cité » il y a sept ans. Le pari n’était pas gagné. « Nous sommes ouverts à tout le monde, le parti pris de notre association se traduit dans l’Aïd dans la cité » rappelle-t-il. « Nous sommes porteurs d’une culture hybride, résultat de la culture de nos parents et de notre vécu ici » poursuit Nordine Hagoug.

JPEG - 66.3 ko
Parmi les élus, on reconnait Nassurdine Haidari, adjoint au maire du 1er secteur. On notait la présence également à cette inauguration de Michel Bourgat, adjoint au maire délégué à la lutte contre l’exclusion et Clément Yana.

Contribuer à « la mosaïque culturelle marseillaise »

Au travers de « l’Aïd dans la cité », l’association semble avoir réussi un consensus assez large selon le responsable. Il se dit enchanté « d’apporter notre petite pierre à la mosaïque culturelle marseillaise ».

Satisfaction et soulagement devant la fin des travaux. Enfin, « nous sommes installés de façon pérenne » nous dit le président. Le projet d’aménagement des locaux d’une surface de 500 m² permet d’optimiser les conditions de travail. Ainsi, les activités culturelles devraient prendre un essor significatif avec la création d’un espace propre d’une capacité d’une centaine de places. Le coût global des travaux s’élève à 280 000 €, financés principalement par le Conseil général des Bouches-du-Rhône. La Région et la Ville de Marseille interviennent dans une moindre mesure. La municipalité a mis à disposition de l’UFM 13, les locaux, attenant au siège de l’association, 26 rue Nationale. Le Conseil Régional a investi dans le mobilier informatique. Dorénavant, l’association peut « bénéficier de budget culturel grâce à l’intervention de Patrick Mennucci » (en tant que vice-président délégué à la Culture).

Un lien social important

Reconnaissance culturelle et associative. L’UFM 13 est agréée par l’UDAF (Union départementale des associations familiales). M. Hagoug précise en présence du président de l’UDAF13, Gérald Fournier que les Bouches-du-Rhône est le seul département où l’UDAF compte des familles musulmanes en son sein.

Pour leur part, les élus ont largement félicité l’action entreprise tout au long de l’année par l’association. Lisette Narducci, vice-présidente déléguée de l’insertion sociale et professionnelle du Conseil Général –le président Guérini étant empêché- a rappelé le difficile contexte socio-économique dans lequel travaille l’UFM 13. La maire du 2e/3e arrondissements a souligné l’implication de l’équipe de la directrice Nasséra Benmarnia, « vous avez resserré le lien social avec courage et patience, vous avez su rompre l’isolement de personnes en difficulté ». La sénatrice maire du 15e/16e arrondissements, Samia Ghali connaît les acteurs de l’UFM 13 depuis des années, « vous avez eu des moments pas faciles. Nassera, tu es une battante, une militante. Tu as su porter très haut cette association ». Concernant « l’Aïd dans la cité », « vous avez réussi cette opération au niveau local, et même national », conclut-elle.

JPEG - 57.6 ko
Beaucoup de monde à l’inauguration de l’espace culturel

Un travail conforté par une convention avec la mairie du 1/7

Le maire du quartier -1e/7e arrondissements- a mis en exergue l’importance sociale, intellectuelle, politique que représente l’association. « Vous avez essayé d’installer une égalité dans des quartiers qui en ont besoin plus que d’autres » déclare Patrick Mennucci. Il n’a pas manqué de faire remarquer le travail réalisé auprès des chibanis, « ici, on accueille autour d’un thé, on joue aux dominos. Vous avez une volonté de servir. On doit leur (chibanis) affirmer notre solidarité, l’association le fait avec affection ». Une convention de partenariat a été établie depuis peu entre l’UFM 13 et la mairie du 1er secteur.

Si l’implication des bénévoles est indispensable, il n’en reste pas moins, souligne Nordine Hagoug, que « l’âme de l’UFM, c’est Nasséra (Benmarnia) ». L’inauguration officielle a laissé place à une fête conviviale autour d’un cocktail concocté par les bénévoles sur fond d’animation musicale.

UFM 13, 26 rue Nationale, 13001 Marseille. Espace culturel, 9 rue de la Providence, 13001 Marseille. « L’Aïd dans la cité » du 6 au 14 novembre, tél renseignements 04 91 91 99 35, mail ufm13@wanadoo.fr, site http://www.ufm13.org

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard